Découvrez quelques nouveautés 2021 et 2022 des fabricants de motos

PAR Steve Thornton Posted on

Harley-Davidson a lancé la Pan America 1250. La Street Bob 114 est une des nouvelles Harley les plus réussies esthétiquement parlant. La firme précise que ce modèle est le plus léger des huit déclinaisons Softail propulsées par le moteur Milwaukee-Eight, un V-2 de 114 po3 (1868 cm3) qui affiche 90 ch.

Street Bob.

La Street Bob est équipée d’un guidon surélevé « ape-hanger » à mi-hauteur et d’un garde-boue arrière tronqué. Parmi les modèles rafraîchis pour 2021, on remarque les Street Glide Special et Road Glide Special de tourisme avec peinture bicolore.

Pour tenter de prendre de l’avance sur sa rivale américaine, Indian s’est inspirée de la machine à voyager dans le temps de H. G. Wells et elle est passée directement à l’année 2022 pour ses nouveaux modèles. Compte tenu de la situation sanitaire actuelle, nous sommes d’accord avec cette entorse temporelle. La firme considère que sa gamme de modèles FTR appartient au segment « néo-rétro », un terme qui signifie « du nouveau vieux », mais que je n’arrive pas à expliquer plus précisément.

Cela dit, côté néo, les FTR sont bien pourvues : suspensions arrière et avant entièrement ajustables avec fourche inversée (d’ailleurs, il me semble qu’il serait temps que l’on considère désormais que ce sont les anciennes fourches qui sont inversées…), freins Brembo, régulateur de vitesse, et cylindre qui se désactive au ralenti pour réduire la production de chaleur. Les machines roulent sur des roues de 17 pouces avec pneus Metzeler Sportec. En plus des déclinaisons S et R Carbon, il y a aussi un modèle Rally avec « une esthétique de type scrambler », chaussé de pneus Pirelli Scorpion Rally STR montés sur roues à rayons. En option, vous pouvez également obtenir une suspension Öhlins. Ce qui rendra votre machine néo-rétro-néo.

La grosse nouvelle chez Kawasaki, c’est le retour de la KLR, une moto qui illustre à la perfection l’adage qui dit que la forme suit la fonction. La firme japonaise saute elle aussi directement en 2022 avec les KLR650 et KLR650 Adventure. Voici les principales caractéristiques techniques des nouveaux modèles : alimentation par injection, éclairage à DEL, disque de frein avant plus grand, ABS offert en option, plus gros réservoir, bras oscillant allongé, porte-bagage plus grand et maintenant en aluminium, pare-brise ajustable, et prise USB – mais nous espérons que les futurs pilotes de KLR laisseront leur foutu téléphone intelligent à sa place (c’est-à-dire ailleurs). Avec la déclinaison Aventure, on obtient notamment des valises latérales, des phares antibrouillard, des arceaux de protection et une peinture spéciale.

Kawasaki KLX230R

 

Kawasaki nous apprend également que la KLX230R est maintenant aussi offerte en version S avec selle plus basse (900 mm au lieu de 925), ce qui devrait la rendre plus facile à apprivoiser pour certains pilotes.

KTM 890 Duke

La gamme des Duke de KTM est clairement axée sur les performances, et le style est à l’avenant. Ces machines affichent un look aussi aiguisé que leur comportement. L’an dernier, la 890 Duke R a impressionné la galerie et je ne vois pas pourquoi cette version légèrement plus conviviale, la 890 Duke tout court, ne remporterait pas le même succès auprès des journalistes et chez les concessionnaires. Cette moto vise juste côté moteur, côté suspension et côté attitude, tout en se voulant un peu plus confortable, et capable d’accueillir un passager.

La 890 Duke affiche une puissance de 115 ch et un poids de 169 kg. Elle est dotée d’un ensemble de fonctions électroniques modernes comprenant notamment trois modes de conduite (Route, Sport, Circuit), trois modes de livraison de la puissance, un système antipatinage à neuf niveaux, un dispositif de contrôle des wheelies désactivable, un dispositif de départs-canon et un capteur d’angle extrêmement sophistiqué.

Ah, elle est de couleur orange. Et vous pouvez remplacer le silencieux par un modèle Akrapovic.

Terminons avec une nouvelle Triumph : la Speed Triple 1200 RS. Avec son sens très british de l’hyperbole, Triumph affirme qu’il s’agit d’une « révolution absolue » et de « la nouvelle configuration de référence dans le segment des roadsters ». Et c’est peut-être le cas, puisque la nouvelle machine est propulsée par un tricylindre de 1160 cm3 qui affiche 177 ch, un couple de 92 lb-pi et un poids de 430 lb. De plus, elle est bien équipée : suspension entièrement ajustable, disques de frein avant de 320 mm avec étriers Brembo monoblocs à montage radial (étrier Brembo à l’arrière aussi), ABS et antipatinage sensibles à l’angle d’inclinaison, cinq modes de conduite dont un pour les circuits, quickshift bidirectionnel et pneus Metzeler Racetec.

Triumph ajoute aussi que la Speed Triple est dotée du tricylindre avec le plus beau son jamais produit (mais cela dépend bien sûr des goûts de l’auditeur, de son envie ou non d’entendre le son en question, et de l’heure du jour ou de la nuit). La machine est également dotée du système My Triumph Connectivity qui donne accès à une foule de fonctions incluant même la musique qui, comme chacun le sait, a été inventée en Angleterre.

Et voilà. Que vous vouliez considérer ces nouvelles motos comme des modèles 2021 ou 2022, elles seront prêtes à vous emmener sur des routes ensoleillées.

ARTICLES LES PLUS RÉCENTS



Une nouvelle Ducati : Scrambler Desert SLED Fasthouse


Gamme Triumph Bonneville 2021 : le changement se trouve à l’intérieur


Kawasaki annonce ses modèles 2022


Yamaha présente sa nouvelle WR250F 2022 et annonce le retour de la WR450F!


Yamaha dévoile ses modèles Supersport célébrant son 60e anniversaire de participation au Grand Prix mondial


Batteries interchangeables sur les motos, quatre constructeurs s’engagent

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *