Qu’apprend-on d’une autopsie?

PAR Marc ParadisPosted on

Je ne vous parlerai pas de mortalité dans cette page, bien que mon titre puisse sembler indiquer le contraire. C’est plutôt sa version du Petit Larousse : « Examen minutieux, approfondi de quelque chose » à laquelle je me réfère. Si vous êtes un tant soit peu actif sur les réseaux sociaux, vous êtes sûrement tombé sur la vidéo virale d’un groupe de motocyclistes de la région d’Appleton, au Wisconsin, qui, sans vouloir faire de jeu de mots, se retrouvent par terre après qu’un chien ait tenté de traverser la route avant leur passage, provoquant un abat presque complet. Plusieurs millions de personnes ont visionné cette vidéo, des motocyclistes bien sûr, mais aussi des beaux-frères Jos connaissant et des belles-mères moralisatrices (je ne parle pas de ma parenté ici) qui se sont empressés d’y aller de leurs conseils et avis sur la moto. Le même incident arrive avec une série de voitures, le chien se fait aplatir, c’est bien dommage et personne n’en reparle! Mais comme il a bel et bien eu lieu, et que ces motocyclistes roulaient normalement en respectant le Code de la route, comment auraient-ils pu s’en sortir sans heurts? Pour ceux qui ne l’auraient pas encore visionnée, prenez deux minutes et allez-y (tapez motorcycle vs dog sur YouTube), je vous attends…

Impressionnant, n’est-ce pas? Tout le monde, moi inclus, salue les réflexes de chat du pilote de la DRZ qui se relève juste à temps afin de laisser passer le 10 roues dont le chauffeur a le mérite d’avoir vu venir et d’avoir pris la bonne décision face à la situation critique se déroulant devant lui. Si, au lieu d’avoir scanné la route de son regard, il avait pitonné sur son téléphone « intelligent », le pilote en perdition n’aurait jamais eu le temps ni l’espace pour s’esquiver…

Lorsqu’on roule à moto en groupe, certaines règles sont primordiales. Dans ce cas-ci, elles étaient presque toutes respectées. Tous portaient des vêtements de protection adéquats (casque intégral, blousons, gants, bottes et pour certains, des jeans avec doublure en Kevlar), ils roulaient en formation damiers, leur vitesse était raisonnable pour les conditions. Parlant des conditions, le temps était clair, la route droite et dégagée, permettant de voir le chien bien avant que ce dernier ne s’engage sur la voie publique. Que s’est-il donc passé pour que ce qui aurait bien pu n’être qu’une simple frousse se transforme en hécatombe?

Par pure coïncidence, j’ai moi aussi roulé en groupe cette même fin de semaine du 16-17 avril. Qui dit groupe dit variété de niveaux de pilotage, d’expérience et d’état d’esprit pour ne nommer que ces trois critères. Comme c’est souvent le cas dans bien des randonnées, nous n’avons que peu d’informations sur les personnes nous précédant et celles derrière nous. Par contraste, lorsque je roule avec mes fils dans la trail ou encore en famille avec ma conjointe et notre plus vieux (Xavier monte encore avec moi, le chanceux!), je sais à quoi m’en tenir et je peux apporter des correctifs au fur et à mesure que la randonnée progresse.

Dans un groupe improvisé, on se retrouve souvent avec de nouveaux partenaires suite à un arrêt. Cette randonnée du 17 avril s’est très bien passée, mais un fait a retenu mon attention. À un certain moment, nous avons circulé sur une section de route en piteux état, tellement que la personne à ma droite s’est fait brasser sérieusement sur sa petite 300 cc. À l’arrêt, quelques minutes plus tard, je lui parle de cette portion particulièrement accidentée et de la manière dont sa moto s’était fait brasser. Sa réponse me stupéfia : elle ne s’en souvenait plus et disait ne pas l’avoir remarquée! Je me souvins de cette affirmation lorsque je visionnai pour la xième fois la vidéo des motocyclistes du Wisconsin. Si l’on regarde attentivement, on se rend compte que le chien est bien visible et que les premières motos passent à côté sans encombre, mais justement, si ces premiers motocyclistes informent leurs compagnons du danger, ils se mettent tout de suite en mode réaction et non pas en mode passif comme ce fut le cas.

Les systèmes de communication sont devenus de plus en plus fiables et abordables. Je prends un malin plaisir à avertir mon fils des pièges de la route avant qu’ils ne surviennent. Tellement, qu’il est devenu presque aussi visionnaire que moi pour prédire les absurdités des autres usagers de la route! Un autre point non négligeable à retenir de cette vidéo : toujours se ménager une porte de sortie. Le fait de rouler en formation zigzag nous permet justement d’avoir un espace sécuritaire devant et derrière soi afin de pallier aux freinages brusques ou déviations de trajectoire. Apprendre des bons coups ou des erreurs des autres ne coûte rien et peut s’avérer payant un jour… Se pratiquer mentalement en imaginant des situations d’urgence tout en se ménageant un plan B au cas où le plan A devrait faire partie de notre routine. De cette façon, nous éviterons de devenir des vedettes du Web malgré nous!

ARTICLES LES PLUS RÉCENTS



Une nouvelle Ducati : Scrambler Desert SLED Fasthouse


Gamme Triumph Bonneville 2021 : le changement se trouve à l’intérieur


Kawasaki annonce ses modèles 2022


Yamaha présente sa nouvelle WR250F 2022 et annonce le retour de la WR450F!


Yamaha dévoile ses modèles Supersport célébrant son 60e anniversaire de participation au Grand Prix mondial


Batteries interchangeables sur les motos, quatre constructeurs s’engagent