Lancement de presse – Yamaha Ténéré 700 : Amusant, pur et simple

PAR Par Éric Ménard. Photos : Éric Ménard / Yamaha Canada. Posted on

Longuement attendue, la Ténéré 700 de Yamaha a finalement accosté sur les quais nord-américains au début de l’été. On peut dire que sa réputation la précédait. Mes amis riders européens se faisaient une joie de me dire à quel point ils appréciaient la nouvelle version de ce grand classique de la marque aux trois diapasons.

Racée, haute sur pattes, avec un saute-vent et une gueule de rally pure, on peut dire que la T7 affiche ses couleurs au premier regard. Il me restait à déterminer si elle avait dans le ventre ce que son look nous promet.

Une fois en selle on se retrouve à une hauteur de 875 mm, ce qui ne donne pas le vertige mais qui obligera quand même les motocyclistes de moins de 5’8’’ à exercer leurs mollets en se tenant sur le bout des pieds aux arrêts. Une selle plus base de 20 mm est offerte en option de même qu’une selle rally ainsi qu’une mono. Mais qu’à cela ne tienne, cette moto est faite pour de longues randonnées debout sur les pegs où l’on ne s’arrête que pour piqueniquer sur le bord d’un lac en campagne. Où du moins, c’est là où elle promet de nous amener.

Le guidon tombe naturellement sous les mains et offre des protège-mains de série, accentuant le style hors-route. La position de conduite est ultra-confortable et la selle offre un confort correct mais sans plus. Les repose-pieds sont positionnés assez bas pour que même les motocyclistes plutôt grands ne s’y sentent pas restreints.

La protection au vent est plutôt bonne compte tenu de l’étroitesse de la partie avant. Le haut pare-brise fend l’air efficacement et la carrosserie autour du réservoir de 16 litres protège bien le bas du corps. On peut aisément rouler longtemps à vitesse d’autoroute sans trop être importuné par les turbulences.

Son moteur twin parallèle CP2 refroidi au liquide est un charme et offre une étonnante bande puissance pour un 700 cm3. La livraison de puissance est douce et offre bien assez de couple pour garder un bon contact au sol lors des montées sur sol sablonneux. L’absence de contrôle de traction demande certes un peu plus de compétence de l’utilisateur, mais si on a un tant soit peu d’expérience, c’est plutôt facile à gérer. D’autant plus que la majorité des acheteurs de cette beauté n’iront pas faire le rodéo d’Erzberg, mais bien des randonnées sur chemin de gravier et quelques single tracks faciles.

Ma première randonnée m’a amené sur un terrain sablonneux où l’on retrouve plusieurs montées et de longues sections de sable de moyenne profondeur. Contrairement à plusieurs, j’aime bien surfer sur le sable en moto. J’aime le sentiment de flotter là-dessus avec l’engin. Le T7 ne m’as pas déçu au niveau cycle, mais les pneus Pirelli Scorpion Rally STR dont la moto démo était équipée m’ont laissé sur ma faim par moments. Sur gravier et sur les routes asphaltées, leur performance m’ont plu, mais aussitôt que l’on roulait sur des surfaces glissantes comme du sable ou de la boue, je me devais de rester aux aguets pour contrôler les dérapages alors que la moto dansait sous moi comme une anguille.

Heureusement, la monture est assez étroite, le centre de gravité est bas et le levier d’embrayage est précis et nous aide à bien contrôler la traction du pneu arrière. Pas de contrôle de traction électronique ici, juste du bon vieux jugement et du contrôle du poignet. Ça fait du bien parfois de retourner à la base du pilotage hors-route sans aucun artifice, si ce n’est que l’on peut actionner le mode ABS hors-route.

Sur route, la moto est efficace, garde bien sa direction, mais la grande roue avant de 21 pouces offre évidemment un peu plus de résistance au changement de direction. Le guidon plutôt large donne assez d’amplitude pour compenser largement cela. Les suspensions ajustables permettent un ajustement selon les besoins du pilote et rendent la moto assez polyvalente pour des voyages en duo sur route jusqu’à des randos sportives en hors-route. La moto offre aussi une garde au sol de 24 mm qui, combinée à la grande roue avant, permet de franchir pas mal d’obstacles sans se faire trop brasser.

Coté équipement de série, disons que le rider qui voudra faire du hors- route moyennement sérieux aura avantage à consulter le catalogue de pièces offert par Yamaha ou d’autres, pour y ajouter des protections plus optimales. Le protège-moteur sera correct pour les chemins de gravier, mais un peu sous-performant pour des randonnées plus exigeantes.

Le tableau d’affichage est simple et n’offre que des infos de base, ainsi qu’un indicateur de rapport que j’ai bien apprécié lors de longues randonnées sur chemin de gravier. On retrouve aussi une barre de soutien pour GPS et une prise 12 volts. Yamaha a clairement choisi l’approche de la simplicité pour cette machine et on ne retrouve rien qui n’est pas absolument nécessaire, mais juste tout ce que l’on a besoin pour une aventurière. Une solution presque innovante à l’heure où les grosses double-usage sont de plus en plus bardées d’électronique. Cela permet évidemment d’arriver sur le marché avec une moto simple, le fun et à bon prix. On aime.

À 452 livres, ce n’est pas un poids plume, mais on ne sent pas du tout son poids sur la route ou en sentiers. Bien sûr, si on l’échappe, notre dos nous en voudra un peu, mais je ne me suis jamais senti intimidé par son poids malgré des sections de randonnées sur sable, boue et dans des montées rocailleuses. La Ténéré est vraiment amusante à piloter et mes complices de randonnées trouvaient que j’avais l’air à m’amuser comme un ado hyperactif.

Comparativement à la cylindrée de plus de 1000 cm3, on retrouve dans une 700 une maniabilité et une légèreté qui nous incite à tenter plus de choses que l’on n’oserait pas tenter avec une plus grosse bécane. Autant des montées glissantes que des attaques spontanées. Le poids inférieur et une certaine agilité procurent un plaisir de roulage qui vous accroche un sourire dans la face et éliminent la crainte de perdre le contrôle d’une moto de plus de 500 livres. Également, le prix moindre de la moto et de ses composantes nous incite peut-être à prendre plus de risques.

On retrouve pas mal de choses intéressantes dans cette Ténéré. On a une belle moto sobre et simple, avec un moteur souple mais assez vif pour soulever la roue avant au moindre coup d’embrayage et offrant assez de couple pour tracer des longues glisses dans les chemins de gravier. Avec en prime le sceau de fiabilité et de durabilité de Yamaha et une garantie intéressante. Le tout dans un enrobage attirant et abordable.

Bien sûr, elle n’a pas une suite électronique à tout casser. Pas de tableau de bord TFT ni aucun bling-bling à la mode. Seulement l’ABS hors-route et même pas de composantes au nom prestigieux. Mais son rapport qualité-prix est sans doute l’un des meilleurs qu’on ait vus dans cette catégorie depuis longtemps. À vous de juger si vous avez besoin de plus d’électronique ou plus de fun, dans quelle proportion et à quel prix. Ce segment des motos double-usage ne cesse de prendre de l’ampleur et les décisions d’achat sont des plus difficiles à prendre. Beau problème que d’avoir trop de choix! À partir de 12 399 $.

ARTICLES LES PLUS RÉCENTS



Harley-Davidson lance le modèle Low Rider El Diablo en édition limitée


Harley-Davidson dévoile une nouvelle peinture d’usine personnalisée Apex


BRP propulse l’aventure à un autre niveau pour 2023 avec les gammes Can-Am Spyder et Ryker


Yamaha annonce la mise en marché de la YZ450F et de d’autres modèles


Mitas applique des augmentations de prix dans son portefeuille de produits de pneus pour deux-roues et spécialités


Can-Am dévoile les deux premiers prototypes de sa prochaine gamme de motos électriques

One thought on “Lancement de presse – Yamaha Ténéré 700 : Amusant, pur et simple

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.