Du supermoto au Grand Prix de Trois-Rivières à Sainte-Geneviève-de-Batiscan

PAR François Cominardi Posted on

Ça faisait plaisir de revoir du supermoto au Québec! Pas évident d’organiser une course, car il faut un minimum de pilotes pour financer un événement.

Heureusement le Grand Prix de Trois-Rivières (GP3R) est une organisation qui reçoit des aides du ministère du tourisme et de la ville de Trois-Rivières. Ça fait plaisir qu’une partie revienne au sport moto et au quad.

L’organisation s’était déplacée à Sainte-Geneviève-de-Batiscan, un village qu’affectionne Dominic Fugère, le DG du GP3R.

Le circuit Luc-Mathon est situé en ville, aux pieds des bâtiments municipaux. Un plaisir à savourer, car les circuits en ville sont de plus en plus difficiles à obtenir.

Les conditions n’étaient pas faciles, car la pluie s’est invitée à la partie à deux reprises. Le matin et en début d’après-midi. Le directeur de course a préféré sortir le drapeau rouge pour éviter les accidents dus à une piste rendue très glissante. Heureusement les courses ont pu reprendre sur ce circuit mi-asphalte mi-terre, relativement étroit, et plus technique que rapide, ce qui n’est pas obligatoirement un problème pour un circuit en ville. C’est l’ex-champion canadien de moto Marc St-Arnaud qui a dessiné et bâti ce tracé mi-asphalte, mi-terre battue.

Pneu pluie ou slicks? La question était sur toutes les lèvres… de ceux qui avaient des pneus pluie!

Habituellement, c’était la série américaine Supermoto Ama qui se déplaçait dans les terres trifluviennes, mais la fermeture des frontières a annulé le projet.

Ce sont donc les pilotes québécois, principalement de l’association Supermoto Québec, qui se sont mesurés sur le circuit.

En Open Pro-Supermoto, on découvrait un nouveau joueur, David Pothier #183, sur sa Yamaha 450. Ce pilote de motocross prenait part pour la première fois à une compétition supermoto, et il le faisait avec panache. Il réussissait à tenir tête à l’expérimenté Philippe Blouin #117 (KTM Mathias Sport), qui avait remporté les qualifications. En troisième position, on retrouvait Fred Bélanger # 55, un habitué de l’association Supermoto Québec ancienne version, du temps du Supermoto X Fest à Mécaglisse.

L’association a été transmise à une nouvelle équipe, dont Éric Bonin et Ken Armstrong. Ce dernier faisait partie des 15 pilotes engagés dans la finale. On notait également la présence de Martin Carpentier, Jacob Bilodeau et de Patrice Cantin qui avait fait le voyage depuis le Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Jimmy Morin, sur le podium en Amateur.

Chez les Amateur Supermoto, Michael Maltais Verrette #7 remportait l’épreuve devant Jérémie Morissette #544 et Jimmy Morin #67. Huit pilotes s’affrontaient dans cette catégorie.

La relève était présente et les jeunes pouvaient découvrir les joies de la course dans une épreuve mixte quads et motos. Les quads étaient les plus rapides avec Nicolas Charrette et Olivier Sylvestre.

La relève Émile Cossette.

Chez les jeunes pilotes de 7 à 11 ans, Nicolas Charrette et Olivier Sylvestre se sont offert une chaude lutte en Quads, tandis qu’Émile Cossette complétait le podium, avec sa moto, en réalisant de belles glisses sur le circuit.

 

Image principale : David Pothier #183 grand vainqueur des Open Pro.

Texte et photos : Par François Cominardi

ARTICLES LES PLUS RÉCENTS



Une nouvelle Ducati : Scrambler Desert SLED Fasthouse


Gamme Triumph Bonneville 2021 : le changement se trouve à l’intérieur


Kawasaki annonce ses modèles 2022


Yamaha présente sa nouvelle WR250F 2022 et annonce le retour de la WR450F!


Yamaha dévoile ses modèles Supersport célébrant son 60e anniversaire de participation au Grand Prix mondial


Batteries interchangeables sur les motos, quatre constructeurs s’engagent

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *