Triumph Rocket 3 GT/R 2020: Une fusée docile

PAR Jean ParéPosted on

Tenerife (Espagne). Ceux qui m’entourent connaissent mon penchant pour les grosses motos custom.  Sans hésitation, j’ai accepté de me rendre à Tenerife, malgré les incalculables heures de vol, pour faire l’essai de la toute nouvelle Triumph Rocket 3. 

Lancée en 2004, la Rocket 3 est la moto de série avec le plus gros moteur disponible sur le marché (2458 cm³). La cuvée 2020 a été complètement redessinée et nous offre deux versions, soit la R, plus agressive et sportive, et la GT, une routière confortable mais puissante.

PREMIER COUP D’ŒIL

Je m’attendais à beaucoup de cette moto puisque j’avais jeté un premier coup d’œil sur les photos de presse, et je peux vous assurer que je n’ai pas été déçu : son gabarit imposant, sa finition, son look muscle bike, tout pour capter l’attention et pas seulement la nôtre. Une multitude de touristes se sont rincé l’œil! On a paradé fièrement, toute la journée, à Tenerife, la plus grande de l’archipel canarien. Le volcan Teide, plus haute montagne de l’Espagne avec ses 3 718 mètres, trône au beau milieu de l’ile. C’est donc sur des routes sinueuses à souhait et toutes en montée que nous pourrons mettre à l’épreuve les talents d’agilité de cette grosse machine de 291 kg.

Probablement trahi par ma chevelure et barbe blanche, on m’assigne une GT pour commencer la journée! Papi va rouler confortable!!!

La Rocket 3 GT est équipée d’un mini-parebrise, d’un sissi bar, de poignées chauffantes, d’un guidon style tourisme et de repose-pieds (trois positions ajustables horizontales) avancés pour offrir une position de conduite custom. C’est ce qui la différencie de la version R. Pour le reste, elles sont identiques.

LA ROUTE NOUS ATTEND

Tant qu’à entreprendre la journée sur une GT, je passe donc en mode Route pour apprécier toute la douceur de roulement. Quatre modes sont disponibles : Route, Sport, Pluie et Personnalisé. Le démarrage se fait sans clé. Le moteur émet un magnifique ronronnement sourd et puissant. J’imagine déjà le son à haute vitesse : un gros sourire apparaît sur mon visage. Il ne me quittera plus de la journée! À l’instant où je tourne la manette des gaz, la réaction est immédiate : j’apprécie la commande électronique des gaz. 

Dès les premiers kilomètres, je perçois l’agilité de cette grosse fusée. Même à basse vitesse, je ne sens pas son poids. Faut mentionner que celui-ci a été réduit de 40 kg par rapport au modèle précédant, en partie grâce à un tout nouveau cadre, un monobras oscillant et des roues en aluminium. Arrivé sur l’autoroute, j’ouvre question de suivre notre guide : l’accélération est surprenante. Même en mode Route, j’atteins des vitesses pas permises. Imaginez en mode Sport! Je sens que je vais valider rapidement la facilité de changer de mode moteur! La position de conduite et le confort sont au rendez-vous. On apprécie vraiment la douceur de roulement. 

Par contre, je ne suis pas très convaincu par le mini-parebrise. Le vent n’a pas trop à s’inquiéter de sa présence! On quitte l’autoroute pour s’attaquer aux routes sinueuses : j’en profite pour passer en mode Sport. Dès les premiers virages, on sent l’agilité et la maniabilité de cette grosse moto. J’appréhendais vraiment ces routes compte tenu de la grosseur et de la longueur de la Rocket 3, et ce sans parler du gros pneu arrière de 240 mm. Eh bien non, la Rocket 3 se comporte comme une grande. Même quand on la force dans les virages, elle maintient le cap sans broncher. Seule ombre au tableau : les repose-pieds avancés de la GT frottent rapidement au sol.  Je m’amuse avec sa force brute en ligne droite et je peux vous confirmer que ça pousse de l’arrière! 

Évidemment, qui dit grosse machine puissante dit bon système de freinage. Triumph n’a pas lésiné sur celui de la Rocket 3 : Brembo Stylema avant et arrière reliés qui permettent un freinage plus rapide et précis, et ce même en virage. Le système est à ce point sophistiqué qu’il se règle selon la conduite du pilote. Il va de soi d’ailleurs que toutes ces assistances électroniques s’ajustent selon le mode de conduite choisi. Autre fonction intéressante : l’antirecul. Compte tenu du poids de cette moto, cette fonction est la bienvenue lors de départ en pente. Mon règne sur la GT achève puisque nous nous arrêtons pour le diner. Prochaine étape : on attaque la montagne et les changements de température en Rocket 3 R. L’après-midi risque d’être plus sportif!

ROCKET 3 VERSION R

La version R fait dans la pure tradition des roadsters : allure très minimaliste laissant place au look, à la puissance et à la finition impeccable. La position de conduite est beaucoup plus sportive : guidon plat axé vers l’avant, selle un peu plus surélevée et des repose-pieds bien placés ajustables à la verticale en deux positions. La hauteur de la selle fait en sorte que peu importe votre gabarit, vous serez à l’aise aux commandes de cette moto. Le poste de pilotage est aussi très généreux en espace, donc vous ne vous sentirez jamais à l’étroit. 

Grâce au petit bouton manette sur le guidon, je sélectionne le mode Sport, question de bien apprécier toute la puissance et les contrôles électroniques de ma fusée! La version R offre les mêmes performances, les mêmes équipements, sauf les poignées chauffantes, et la même stabilité que sa sœur la GT. Par contre, elle se démarque en virage avec évidemment des possibilités plus grandes compte tenu de sa position de conduite beaucoup plus agressive et sportive. On peut la pousser vraiment plus loin et elle répond. 

Encore une fois, je le redis, ou plutôt réécris, on ne sent pas du tout son poids. Dans notre montée vers le plus haut sommet de Tenerife, nous avons enfilé les virages à un rythme effréné, bravant les diverses températures (brume, froid, bruine, quelques gouttes de pluie et soleil), le cocktail parfait pour évaluer notre machine sous toutes les conditions de pavé possibles.

Équipée de suspensions Showa avant et arrière entièrement réglables, la Rocket 3 s’adapte très bien aux conditions routières et procure le confort nécessaire au pilote en plus d’offrir une excellente stabilité. Et elle est munie de pneus Avon Cobra Chrome qui permettent une bonne adhérence.

Comme sur la version GT, le système de freinage Brembo s’avère performant et efficace : je me suis assuré de le faire travailler au maximum au cours de l’après-midi et il a toujours répondu présent! 

J’appréhendais les séances photos avec les nombreuses manœuvres à basse vitesse, compte tenu du côté imposant la moto. Malgré les nombreux virages en U dans des endroits restreints, je n’ai eu aucune difficulté avec les deux motos.

ÉQUIPEMENT

La Rocket 3 offre un équipement des plus complets. Toutes les assistances électroniques de pointe s’y retrouvent : quatre modes de conduite, contrôle de traction, régulateur de vitesse, freinage ABS couplé avant et arrière optimisé pour la prise de virage, écran couleur TFT, poignées chauffantes de série sur la GT en option sur la R, etc. De plus, vous pouvez appareiller votre téléphone intelligent et le gérer à partir des commandes de la moto de même que votre caméra GoPro. L’angle de l’écran TFT est réglable pour une visibilité optimale. On l’apprécie lorsque le soleil plombe sur l’écran et qu’on perd toute l’information.

 

EN CONCLUSION

Triumph nous propose une expérience unique avec la nouvelle Rocket 3. L’ancien modèle me laissait perplexe. C’est maintenant du passé puisque la nouvelle mouture m’a convaincu tant en ce qui concerne le look que son comportement. À choisir, je verrais bien la Rocket 3 R dans mon garage. Le look et le style de conduite me correspondent un peu plus que la GT, ce qui n’enlève rien à cette dernière. Look réussi, finition impeccable (on ne s’attendait pas à moins pour ce genre de moto), moteur puissant et performant, conduite agréable, très bien équipée, agilité et maniabilité étonnantes! Et le prix est tout à fait raisonnable pour ce qu’on vous offre. Il n’y a pas d’écart marquant avec d’autres modèles du même genre. 

Si vous avez la chance d’en piloter une, n’hésitez pas. L’expérience en vaut la peine, même si ce n’est pas votre genre de moto : vous pourriez être surpris!!!

________________
SPÉCIFICATIONS

Moteur : 3 cylindres en ligne, refroidi par liquide, DACT

Cylindrée : 2458 cm3

Puissance : 167ch à 6000 tr/min

Couple maximal : 221 Nm à 4 000 tr/min

Alimentation : injection électronique multipoint séquentielle SAI

Échappement : inox 3 dans 1 avec 3 sorties Arrow

Transmission finale : cardan

Embrayage : hydraulique

Boite de vitesses : 6 vitesses

Cadre : entièrement en aluminium

Bras oscillant : monobras en aluminium

Pneu arrière : 240/50 R16 V

Pneu avant : 150/80 R17 V

Suspension avant : fourche inversée Showa 47 mm, réglage compression et détente

Suspension arrière : amortisseur Showa à réservoir séparé, réglable avec précharge hydraulique

Frein avant : deux disques de 320 mm, étriers monoblocs radiaux Stylema Brembo M 4.30, ABS en virage

Frein arrière : simple disque de 300 mm, étrier monobloc Brembo M 4.32, ABS en virage

Affichage : instrumentation multifonction TFT avec compteur de vitesse numérique, ordinateur de bord, tachymètre numérique, indicateur de vitesse, indicateur de niveau de carburant, indicateur d’entretien, température ambiante, horloge et modes de conduite

Hauteur de la selle : 773 mm

Poids : 291 kg

Réservoir à essence : 18 litres

Prix : version R  25 900 $

            version GT  26 700 $

ARTICLES LES PLUS RÉCENTS



Question d’un lecteur : J’ai une conjointe et nous ne demeurons pas ensemble. Est-ce qu’elle peut être ma passagère pour une randonnée en moto?


Mise à jour des Honda CRF450R et 450RX 2021


Une YZ250F repensée et l’Édition Monster Energy Yamaha Racing à la une du lancement des nouveaux modèles Yamaha


BRP gagne trois prestigieux prix de design Red Dot


Après une grosse baisse en raison de la COVID-19, les ventes de motos neuves repartent en mai au Québec et au Canada!


Vespa 946 Christian Dior

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *