Harley-Davidson LiveWire 2020: La moto du futur

PAR Jean ParéPosted on

(QUAND LE PASSÉ TRAVAILLE AU QUOTIDIEN POUR LE FUTUR!!!)

Portland (Oregon). On peut maintenant placer dans la même phrase Harley-Davidson, technologie et électrique! Depuis 2010, une équipe d’ingénieurs travaille sur le projet LiveWire qui consiste à développer une moto complètement électrique : le plus traditionnel des fabricants veut passer à l’ère Star Wars avant tout le monde! On peut dire qu’Harley-Davidson ne manque pas d’audace. Une chose est certaine, Harley cherche vraiment à paver la voie pour de nouveaux motocyclistes. Pari judicieux? L’avenir saura nous le dire.

J’attendais avec impatience le résultat final du projet LiveWire. Je pourrai enfin chevaucher le modèle de série qui sera disponible dès cet automne au Canada. Pourquoi tant d’impatience? J’ai eu la chance de rouler un des prototypes du LiveWire en 2015. J’aurai donc en tête une référence et évidemment des éléments de comparaison. Ce que je garde en souvenir de cette moto, c’est son design exceptionnel, sa puissance, son silence et son peu d’autonomie.

SON CONCEPT

La LiveWire, selon les données fournies par Harley-Davidson, offre une autonomie urbaine de 225 km et une autonomie combinée autoroute/ville de 142 km. Quant à la recharge, deux options sont offertes, soit le niveau 1 et le niveau 3. La charge de niveau 1 se fait avec un cordon d’alimentation standard (situé sous le siège) pour toute prise domestique et nécessite plus de 8 heures, soit l’équivalent d’une nuit entière. Le niveau 3, la recharge rapide (situé sur le réservoir), permet de recharger la batterie à 80 % en 40 minutes ou 100 % en une heure.

La LiveWire offre une puissance de 105 HP et 86 lb.pi de couple, ce qui explique les performances étonnantes de cette moto : 0-100 km en 3 secondes. Une fusée! Et ce, malgré un poids considérable de 249 kg : la batterie à elle seule pèse 100 kg.

Côté technologie (eh oui, vous avez bien lu, on parle de technologie chez Harley-Davidson!), la LiveWire est équipée d’un système perfectionné de technologie de conduite, soit un système de contrôle électronique du chassis (ECC), un système de freinage antiblocage ABS avec gestion améliorée des virages (Cornering ABS System), un système de contrôle de la traction (TCS) et un système de contrôle du couple résiduel (DTSC).

Son cadre est en aluminium et on retrouve une suspension SHOWA complètement ajustable manuellement avant et arrière. L’entrainement est par courroie et la transmission n’a qu’une seule vitesse.

Le moteur Revelation offre sept modes de conduite possibles, soit les modes Sport, Route, Pluie, Autonomie et trois modes custom. Ces derniers peuvent être modulés selon vos préférences de conduite.

L’APPLICATION HD CONNECT

Lors de l’achat de votre LiveWire, vous bénéficierez gratuitement pour un an de l’application Harley-Davidson. Grâce à cette application, vous pourrez être connecté à distance à votre moto. Vous pourrez vérifier les principaux indicateurs de la moto, comme son état de charge, son emplacement géographique et son rappel de service, et recevoir une alerte de sécurité si on touche ou on déplace votre moto. Évidemment, le tout est possible si votre réseau cellulaire est disponible.

De plus, grâce à cette application, vous pourrez trouver rapidement la station de charge la plus proche ou votre concessionnaire Harley qui dispose d’une borne. Votre cellulaire étant déjà appareillé avec la moto, vous pourrez donc suivre les indications GPS sur votre écran.

D’ailleurs, toutes les nombreuses informations sont fournies sur cet écran TFT de 11 cm, tactile et orientable, ce qui est très pratique pour contrer les reflets du soleil ou tout simplement faciliter l’ajustement selon le gabarit du pilote. Le menu est facile d’utilisation et les informations très claires.

C’EST UN DÉPART!

La journée s’annonce belle et la température est idéale à Portland, en Oregon. Il n’y a pas de hasard quant au choix de notre emplacement : l’Oregon est reconnu pour son côté très écologique et très vert. Les motos sont bien alignées dans le stationnement de l’hôtel et mon choix s’arrête rapidement sur la LiveWire de couleur orange. Dès le premier coup d’œil, on remarque la finition impeccable de la moto. Harley-Davidson nous parle d’une qualité Premium, eh bien c’est le cas : freins Brembo, suspension SHOWA, batteries SAMSUNG, électronique complète, peinture haut de gamme, etc.

Une fois au guidon de la moto, on constate une position de conduite assez confortable, plutôt sportive, avec un guidon large et bas ainsi que les repose-pieds reculés. On se rapproche vraiment de la position de conduite d’une moto type dénudée (naked). On se retrouve facilement au niveau des commandes sur les poignées, puisqu’elles sont pratiquement identiques à une Harley conventionnelle, et c’est d’ailleurs le seul lien qu’on peut faire avec une Harley conventionnelle!!!

Rapidement je mets la moto en marche : rien? Vraiment bizarre pour un vieux biker comme moi qui cherche la sensation du bon V-Twin. Évidemment, pas question de tordre l’accélérateur par réflexe pour entendre rugir le moteur : à la moindre torsion de la poignée, la moto s’envole littéralement. Il faut apprendre à bien doser l’accélérateur : la puissance est linéaire et instantanée, contrairement à un moteur à essence qu’on monte en régime vitesse après vitesse. C’est donc avec prudence que je m’élance dans le centre-ville de Portland : rapidement j’apprivoise la bête.

Bien caché sous mon casque, j’ai le sourire fendu jusqu’aux oreilles, comme en 2015 : pour l’instant de quelques heures, j’ai l’impression de piloter un Jet Fighter dans un des films de Star Wars. Je tripe! Hormis ce petit son amusant, c’est le silence total, silence d’ailleurs qu’on finit par apprécier rapidement. La moto réagit très bien en zone urbaine malgré son poids. Les départs et les arrêts se font tout en douceur dès que l’on contrôle bien l’accélérateur. L’expérience est totalement différente : je roule en savourant les palpitations de la ville. Encore plus, je peux discuter avec mes collègues journalistes aux arrêts sans m’époumoner. Huit Harley qui se promènent en ville et qui passent inaperçues : qui l’eut cru!

PASSONS AUX CHOSES SÉRIEUSES

Bon, le p’tit tour de ville fut bien plaisant, mais maintenant peut-on vraiment voir ce que la LiveWire a dans le ventre, ou plutôt dans la batterie!

Complètement dément! Dès la première ligne droite, j’enfonce l’accélérateur et je décolle… littéralement. Je pose les yeux sur mon écran : je ne peux pas écrire le chiffre que je vois. Une fusée! Harley-Davidson nous annonce un 0-100 km en trois secondes : je les crois! Au bout de la ligne droite, une première courbe. Espérons que les freins sont efficaces. Les freins avant le sont beaucoup : ils seront très sollicités au cours de la journée! Quant au frein arrière, il est correct sans plus : j’aurais aimé un peu plus de mordant.

Dès l’entrée de courbe, la moto réagit bien, mais je sens tout de même le poids vers l’avant de la batterie, ce qui m’oblige à forcer sur le guidon pour bien négocier la courbe. Elle travaille moins naturellement qu’une moto standard sportive. On a aussi tendance, en sortie de courbe, à accélérer plus fortement compte tenu qu’on ne contrôle pas les changements de vitesse. Résultat : on a tendance à arriver trop rapidement dans la prochaine courbe lorsqu’on se retrouve sur des routes sinueuses, d’où l’idée d’avoir de très bons freins!

Mais sinon, la moto se comporte très bien. La conduite en mode Sport répond aux attentes. Par contre, l’ajustement des suspensions est nécessaire pour bien apprécier la partie cycle de la Live Wire. Pour ce qui est de l’autonomie, il est difficile pour moi de me prononcer compte tenu que j’ai roulé en mode Sport toute la journée et de façon très agressive : j’ouvrais à fond dès que je le pouvais!!!

Petit détail amusant, pour les nostalgiques de la vibration, la LiveWire émet une sensation de battement cardiaque que l’on ressent sous la selle à l’arrêt!

VERDICT

Oui j’en voudrais une dans mon garage, mais je ne pense pas que mon gérant de banque me l’autoriserait. Elle est beaucoup trop chère selon moi. Harley-Davidson vise une clientèle qui aime la technologie, qui s’identifie aux marques importantes et luxueuses et qui aime le style, la qualité et la finition. La LiveWire offre tout ça et plus encore : une expérience de conduite unique. Est-ce que la clientèle sera au rendez-vous? L’avenir saura nous le dire. Une chose est certaine, on nous propose une nouvelle façon de rouler. La LiveWire est stylée, puissante, offre des accélérations à couper le souffle et une expérience de conduite unique qu’une Harley-Davidson n’a jamais procurée auparavant. Ne reste plus qu’à gérer l’autonomie… et le budget.

FICHE TECHNIQUE

Moteur : électrique à aimants permanents et à refroidissement au liquide

Batterie : lithium-ion de 15,5 kWh

Batterie d’appoint : 12 V 15 A pour alimentation éclairage, clé, etc.

Puissance : 105 ch

Frein avant : 2 disques, 300 mm

Frein arrière : 1 disque, 260 mm

Pneu avant : 120/70/17

Pneu arrière : 180/55/17

Poids : 249 kg

Hauteur de la selle : 787 mm

Coloris : jaune, orange, noir

Garantie : 2 ans pièces et main-d’œuvre, 5 ans pour la batterie

Prix : 37,250 $

ARTICLES LES PLUS RÉCENTS



Kawasaki annonce les nouvelles motocyclettes de route


De retour en piste : la KTM 450 SMR revient sillonner les circuits nord-américains


KTM annonce la KTM 500 EXC-F Six Days 2020 et appuie les organisateurs de L’ISDE à l’approche de la très anticipée édition 2021 de cet événement, qui se déroulera en Italie


Découvrez le livre Liberté, asphalte et légendes : 100 ans de moto au Québec


KTM dévoile les détails sur la KTM 300 XC-W TPI ERZBERGRODEO 2021


Une ligue à part : Can-Am révolutionne l’industrie de la conduite sur route en attirant de nouveaux conducteurs plus jeunes et plus diversifiés

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *