De Montréal à Montréal en passant par Ushuaïa

PAR Moto JournalPosted on

Par Martine et Hervé Boucher, Montréal

C’est le 14 septembre 2012 que nous sommes partis pour un long périple de 10 mois en Amérique du Sud. Sur une vieille moto Honda, nous sommes partis avec un minimum de planification, un minimum de matériel, mais un maximum d’enthousiasme! Seule la route nous a menés…

La « Green Wing »
Pour faire ce voyage, nous voulions une moto fiable avec peu d’électronique à bord. Notre priorité était de pouvoir se réparer n’importe où. Nous ne voulions pas, non plus, dépenser la moitié de notre budget sur une moto d’aventure et nous voulions nous prouver qu’il n’était pas nécessaire d’avoir la moto de l’année pour sortir de chez soi; il nous fallait quand même un peu de défi! Nous avons donc trouvé une Gold Wing, première génération, plus précisément un GL1000 1976 qui n’avait que 30 000 milles au compteur. La seule modification apportée a été l’ajout de deux réservoirs à essence. Avec ceux-ci, nous avions une autonomie d’environ 320 km.

Des routes et des hommes
C’est assurément la moto qui nous a facilité le voyage. Partout où nous allions, nous étions arrêtés par des gens qui voulaient se faire prendre en photo avec elle. Cependant, c’est au Venezuela et au Brésil que nous avons fait de précieuses rencontres… au moment opportun! À Puerto de la Cruz, au Venezuela, nous avons rencontré Agustin et les membres du groupe de moto Rueda Libre chez qui nous avons pu faire un pit stop mécanique, mais aussi mental et physique! À Boa Vista, au Brésil, une petite ville dans la forêt amazonienne, nous avons passé quelques jours avec César et son groupe Roraima Moto Clube.

Mais surtout, c’est à Itaberaba, au Brésil, que Luciano, le propriétaire d’un petit garage pour motos et agriculteur d’ananas, nous a ouvert les bras (littéralement!). L’alternateur avait grillé et nous avons dû en commander un des États-Unis. Même en payant la livraison express 3 à 5 jours, la pièce s’est arrêtée trois semaines à la douane brésilienne. En attendant, nous avons suivi Luciano chez lui parmi ses champs d’ananas. Après quatre semaines dans un petit village comme Itaberaba, nous avions l’impression de faire partie de la famille. Finalement, la moto était prête, mais 25 km plus loin, une durite de radiateur a lâché : ç’a été la douche d’huile! Alors, nous sommes retournés à Itaberaba pour quelques jours supplémentaires… avec grand plaisir.

Sur le traversier entre La Paz et Mazatlàn, au Mexique, nous avions rencontré Dylan, un motocycliste américain qui se rendait, lui aussi, à Ushuaïa. Par pur hasard… cinq mois plus tard… à Río Grande, à la Terre de Feu, en s’arrêtant prendre de l’essence, il nous a retrouvés (le monde est vraiment petit)! C’est lui qui surnommera notre moto la « Green Wing ».

Des courbes et des précipices
Les routes du Pérou sont extraordinaires pour faire de la moto. Ce sont de réelles montagnes russes, des zigzags qui n’en finissent pas, à flanc de montagne, sur le bord du précipice… Bref, grosse dose d’adrénaline garantie! Nous nous rappellerons longtemps de la route entre Nazca et Cuzco : deux jours pour faire seulement 600 km! Mais surtout, nous ne pourrons pas oublier le DÉTOUR que nous avons pris pour éviter la capitale Lima. C’était une petite route large pour une voiture au sommet des Andes.

Des plaines et des déserts
C’est en Patagonie, parmi les pingouins, que nous avons réalisé que nous étions rendus loin! Sur la route, les vents étaient tellement violents qu’il fallait constamment pencher la moto pour garder une direction droite.

Le désert d’Atacama, au nord du Chili, était tout simplement splendide; c’était une route magnifique au travers des dunes de sable rose entrecoupées de quelques oasis. C’était austère, mais invitant en même temps.

Au total, nous avons roulé 56 000 km. Maintenant, nous pensons à notre prochaine aventure… l’Europe. Nous avons déjà trouvé la moto : une Suzuki Cavalcade 1986… On se modernise!

ARTICLES LES PLUS RÉCENTS



Kawasaki annonce ses modèles 2022


Yamaha présente sa nouvelle WR250F 2022 et annonce le retour de la WR450F!


Yamaha dévoile ses modèles Supersport célébrant son 60e anniversaire de participation au Grand Prix mondial


Batteries interchangeables sur les motos, quatre constructeurs s’engagent


Lancement de presse : Tiger 900 GT Pro/Rally Pro 2020


Évaluation du système de communication Cardo Packtalk Bold