Technologie oui, mais…

PAR Marc ParadisPosted on

Nous, motocyclistes, sommes quelque peu différents des automobilistes sur plusieurs points. Je ne vous les énumèrerai pas tous ici, mais j’élaborerai sur celui qui me touche le plus : les avancées technologiques. N’ayez crainte, je ne concurrencerai pas la chronique Moto-Tech de Michel; je suis très loin de son niveau de connaissances en matière de technologie. Je me contenterai d’un survol des avancées technologiques des dernières années, qu’elles se soient avérées positives ou négatives, selon nos préférences… 

Le premier item ne constitue pas une nouveauté en tant que telle, mais bien le retour d’un vieux gadget remis au goût du jour : les clignotants à rappel automatique. Les vieux routiers se rappellent sûrement leur arrivée sur une pléiade de motos du début des années 80 (mes Yamaha Virago, Seca et Maxim en étaient toutes équipées). Personnellement, je trouvais que le système fonctionnait très bien; il évitait surtout d’oublier le clignotant sur plusieurs kilomètres comme on le voit souvent lors des randonnées d’essai! Pour en avoir essayé des versions électroniques sur certaines motos contemporaines, je n’ai pas vu d’amélioration notable en comparaison avec mes vieilles montures… Le visuel compte beaucoup sur une moto, le silencieux en occupe une bonne part (sans compter son rôle sonore, mais ça, c’est une autre histoire). Traditionnellement, ces derniers se retrouvaient immanquablement en position horizontale sous les repose-pieds. Avec la montée de popularité des motos de superbike, dont notamment la Ducati 916, l’idée de replacer les pots d’échappement en position haute sous la selle afin de gagner en garde au sol n’était pas en soi une mauvaise idée. Dans la vie de tous les jours, par contre, ce ne fut pas la même révolution que le pain tranché! La chaleur dégagée et l’espace perdu sous la selle ne conviennent vraiment pas à un usage routier et sont en voie de disparition… En 2015, tout le monde ou presque (je fais partie des « presque ») possède un téléphone à poche communément appelé intelligent. Je me passerai de commentaires sur le sujet et me concentrerai sur les stations d’accueil pour lesdits téléphones offerts par certains manufacturiers. Contrairement aux ports USB (qui comme leur nom l’indique sont universels), ces stations d’accueil auront une utilisation limitée dans le temps tellement l’obsolescence de ces bidules est rapide. Si nous évaluons qu’une moto possède une espérance de vie moyenne d’une vingtaine d’années, il n’est pas difficile d’imaginer le nombre de mises à jour logicielles et physiques qui seront nécessaires à l’adaptation de la station d’accueil. C’est bien beau les applications en référence à la moto (GPS, monitoring de toutes sortes, etc.), mais le but premier n’est-il pas de profiter au maximum de la route? Le prochain item ne représente pas vraiment une avancée technologique, mais bien une logique de design. Quel accessoire obligatoire se voit le plus souvent remplacé par des versions plus petites au risque de sa propre sécurité? Vous l’avez deviné : les clignotants. Pourtant, des normes très strictes réglementaient leurs dimensions, d’où leur apparence esthétique plutôt douteuse… Heureusement pour nous, il semblerait que les avancées technologiques en matière de luminosité, de montage souple et avec la possibilité de les inclure à la ligne générale de la moto, ne sont plus autant malmenées qu’auparavant. Par contre, lorsque les stylistes les intègrent aux protège-mains ou aux rétroviseurs par exemple, les clignotants deviennent une pièce de carrosserie très dispendieuse à remplacer lors d’une chute, et ce, même à basse vitesse. Côté châssis, l’avènement du bras oscillant monobranche sur des motos de série (cette particularité étant jusqu’alors réservée aux exotiques machines d’endurance) marqua une autre avancée, du moins côté look, en direction de l’allure sportive absolue. Dans la vraie vie par contre, nul besoin de changer sa roue arrière en un temps record; les concessionnaires sont tous très bien équipés pour effectuer cette besogne. De plus, le poids supplémentaire exigé par le besoin de rigidité du design représente plutôt un désavantage qu’un avantage…  

Ce ne sont là que quelques exemples qui nous font prendre conscience que, souvent, ce que nous percevons comme des points positifs peut en quelque sorte se transformer en des points négatifs. Les motos que nous pilotons présentement sont à des années-lumière de ce sur quoi nos grands-pères auraient pu fantasmer. Devons-nous continuer le développement de gadgets ou nous concentrer sur l’essentiel? Avec la vague de brats, café-racers et autres motos minimalistes adulées par la nouvelle génération, il semble y avoir de l’espoir… reste à voir si les fabricants seront à l’écoute…

ARTICLES LES PLUS RÉCENTS



Une nouvelle Ducati : Scrambler Desert SLED Fasthouse


Gamme Triumph Bonneville 2021 : le changement se trouve à l’intérieur


Kawasaki annonce ses modèles 2022


Yamaha présente sa nouvelle WR250F 2022 et annonce le retour de la WR450F!


Yamaha dévoile ses modèles Supersport célébrant son 60e anniversaire de participation au Grand Prix mondial


Batteries interchangeables sur les motos, quatre constructeurs s’engagent