Gants Handroid de Knox

PAR Guy CaronPosted on

Si vous avez déjà chuté à moto, vous savez que vos mains méritent d’être protégées. La vie de tous les jours devient une série d’obstacles à surmonter si vous avez les menottes endommagées… Je peux en témoigner! De l’époque où j’ai débuté en compétition, et où les gants de circuit n’étaient que de simples assemblages de pièces de cuir colorées avec, au mieux, une épaisseur supplémentaire ici et là, à aujourd’hui, il y a eu un bond prodigieux dans la technologie employée pour s’assurer que cette partie importante du corps des pilotes soit épargnée.

Knox, spécialiste britannique de l’équipement de protection pour motocycliste et plus spécifiquement de l’armure corporelle (body armour), a mis au point les Handroid. Ils souhaitent mettre en valeur les découvertes en matière de sécurité pour nous, les motards, et insistent sur le fait que leurs gants sont le fruit de recherches très poussées. Lorsque vous les avez sous vos yeux, il est facile de comprendre le but visé, soit d’offrir une protection maximale. Avec le système exosquelette sur les doigts, la protection pour scaphoïde en kevlar, le coussin de gel sur le dessus de la main et la fermeture mécanique Boa pour la manchette, les Handroid sont impressionnants et relativement volumineux. Malgré leur apparence, qui peut porter à croire que vous aurez les mains enfermées dans ce qu’aurait porté un gladiateur romain, la souplesse est ce que j’ai remarqué dès que je les ai enfilés.

Faciles à ajuster, par les bandes de serrage velcro  à l’intérieur des poignets et de la molette du système Boa pour la manchette, ces gants n’entravent pas les mouvements pour manipuler les commandes et permettent de bien sentir les guidons tout en donnant la sensation rassurante d’offrir une protection importante. L’exosquelette est la caractéristique des Handroid qui saute aux yeux. Il s’agit de ces tiges composites qui protègent le dessus des phalanges, coulissant dans ses guides lorsque l’on plie les doigts. Avec les gants neufs, je pouvais sentir les petites entailles sur la face externe de la tige en bougeant les doigts lorsque je les ai portés pour la première fois, mais seulement si j’y portais vraiment attention. En piste, je n’ai jamais senti ce détail et rien n’entravait mes mouvements. Quoique j’aie délibérément choisi une paire très ajustée, ce qui est nécessaire pour une protection maximale lors de l’utilisation en circuit, je n’ai pas eu à les « casser », car ils étaient confortables dès la première minute. J’appréhende toujours d’essayer de nouveaux gants en piste, ayant souvent vécu le temps d’acclimatation qui dure plus ou moins longtemps et qui m’incommode dans mon pilotage, soit en causant un inconfort ou, encore pire, des crampes. Avec les Handroid, il n’y a eu aucune période d’adaptation, ce qui m’a beaucoup surpris. La qualité du cuir, du design et des coutures fait une grande différence. L’autre aspect de porter des gants qui sont ajustés comme une seconde peau est qu’après une séance en piste, il faut les enlever… Un peu de poudre de talc simplifie la manœuvre, car la première fois, j’ai dû travailler quelques minutes pour réussir à les retirer tellement ils étaient ajustés à mes mains. Le système de serrage Boa sur la manchette fonctionne avec un système à cliquets et de petits câbles. Il se desserre en soulevant la molette, bien conçue et efficace. À choisir, j’aime beaucoup mieux avoir à prendre quelques instants après une sortie en piste quand le revers de la médaille est un pilotage sans entraves et surtout une tranquillité d’esprit grâce à une protection qui restera bien en place et qui sera en mesure de faire son travail en cas de chute.

Offerts sur https://www.planet-knox.com au prix de 169,99 euros.

ARTICLES LES PLUS RÉCENTS



Une nouvelle Ducati : Scrambler Desert SLED Fasthouse


Gamme Triumph Bonneville 2021 : le changement se trouve à l’intérieur


Kawasaki annonce ses modèles 2022


Yamaha présente sa nouvelle WR250F 2022 et annonce le retour de la WR450F!


Yamaha dévoile ses modèles Supersport célébrant son 60e anniversaire de participation au Grand Prix mondial


Batteries interchangeables sur les motos, quatre constructeurs s’engagent