La Caroline, Chuck et Cooper Webb

PAR Guy CaronPosted on

C’est fou la différence que peuvent faire une vingtaine d’heures de route vers le sud pour le moral d’un amateur de garnotte en début mars.
J’ai des souvenirs qui remontent en regardant la nouvelle vedette du Supercross américain, Cooper Webb. Il épate la galerie avec sa vitesse pure chaque samedi soir où il est en piste dans la division 250 SX de l’ouest. Après des départs en milieu de peloton, son point faible depuis les premières courses en janvier, il remonte systématiquement vers la tête, dépassant ses adversaires à une vitesse qui laisse croire que lui seul sait que la course est lancée… L’ayant déjà croisé chez Chuck en Caroline du Nord, tout près de sa ville natale, j’ai une bonne idée de ce qui l’a mené à ce point.

Un petit retour en arrière… Il y a quelques années, je me suis joint à la dernière minute à Éric, Guillaume et Raphaël qui étaient fin prêts à se rendre au Crystal Coast MX Park à Maysville en Caroline du Nord. J’ai dû négocier fort avec mon patron pour obtenir la semaine de vacances qui m’était due et il était donc hors de question que je reste les dix ou douze jours prévus par mes copains. De toute façon, leur remorque était pleine à ras bord et avec ma frugale VW, mes dépenses en carburant seraient égales à celles de mes trois comparses. Il y avait toutefois le détail que je n’avais pas le loisir de dormir sur le siège arrière comme eux pouvaient se le permettre dans le F-150 de Raphaël.

Sur le trajet, Guillaume est venu me prêter main-forte et a conduit deux ou trois heures tard dans la nuit pendant que je tentais de récupérer un peu, recroquevillé sur le siège du passager. Pas très grave… car le lever du soleil et la température qui monte font vite oublier le repos quasi inexistant de la nuit à rouler. Une fois sur place, on est accueillis par Chuck, propriétaire du site alors. « Vous avez roulé toute la nuit? Installez-vous dans la cabine numéro quatre les gars, et reposez-vous. Nous réglerons les détails plus tard ou demain. » Que fait un chameau qui arrive dans une oasis après une longue traversée du désert sans eau? Non, il ne fait pas dodo même si c’est l’heure. Tout juste quarante-cinq minutes plus tard, Chuck avait quatre Québécois qui s’en donnaient à cœur joie sur la piste de motocross. Moto, vélo, un peu d’entretien sur les machines, barbecue et soirées plus ou moins tranquilles, ça passe vite une semaine! Et personne ne se plaint du confort relatif du petit chalet, ce que Chuck appelle une cabine, surtout lorsque l’on tient compte du prix très modique des accommodations.

C’est l’année suivante que j’ai croisé Cooper Webb qui s’entraînait chez Chuck. Éric, P-O et moi avions fait le voyage dans ma petite VW. Trois gars, autant de motos et de vélos et tous les bagages pour dix jours (ce qui veut dire tout l’équipement moto en double pour Éric!). Nous avons entendu « Tout ça entre vraiment là-dedans? » à tellement de reprises qu’après un temps, on souriait à peine devant les Américains hébétés. À notre arrivée, tout frais d’une nuit sur la route, assis côte-à-côte-à-côte sur la petite banquette avant, nous avions bien sûr passé directement en piste pour marquer le moment, même si la piste était un bourbier en raison des averses du matin. C’est à la troisième journée que nous avons entendu une CR85 hurler dès 9 h 30.Habituellement, nous laissions Chuck dormir jusqu’à 10 h, nos motos étant son réveil habituel pour la durée de notre séjour. Sur la petite Honda, il y avait un pilote de 13 ans qui attaquait les virages comme un maniaque! Nous l’avons observé un peu; il travaillait une section de quelques virages. Son père se tenait au point où il devait mettre les gaz à fond : dès que les roues de la CR étaient en appui à l’entrée du virage! Après avoir maîtrisé un virage à la perfection, ils s’attardaient ensuite au suivant. Après l’avoir vu à l’œuvre de près, je peux comprendre assez bien pourquoi Cooper Webb est si rapide maintenant.

Depuis, Chuck a vendu l’endroit, mais il y habiterait toujours selon la rumeur. Je pourrais passer y faire un tour : j’y croiserais probablement une vedette du Supercross qui pratique ses départs et, vous savez, la Caroline en début mars…

ARTICLES LES PLUS RÉCENTS



Les moteurs Kawasaki canadien dévoile son modèle le plus avancé à ce jour


Nouveaux modèles « sportives classiques » et « hyper-dénudées » de Yamaha


DAB Motors collabore avec Burberry pour présenter une édition limitée de son Concept-E RS


Honda accueille la Navi 2022 au Canada


10 points à retenir sur la Husqvarna Norden 901


Une nouvelle Ducati : Scrambler Desert SLED Fasthouse