Dévoilement des Husqvarna TE250, TE310 et TC449

PAR Moto JournalPosted on

Trois Husky en Italie

Chris Pomeroy était tellement content d’aller en Italie qu’il aurait même accepté de tester un tracteur agricole… Heureusement, il y avait trois Husqvarna.

Participer au lancement de presse de trois motos Husqvarna en Italie? Si vous mettez les mots « moto » et « Italie » dans la même phrase, c’est sûr que je suis partant! Alors, après un vol vers l’Allemagne, nous avons atterri à Ancona, en Italie. De là, avec les autres journalistes, nous avons pris la route jusqu’à Fano, une magnifique petite ville balnéaire sur le bord de l’Adriatique, dans une région viticole. Ça commence bien.
 
Fano, c’est l’endroit qu’a choisi Husky pour faire la présentation de trois machines hors route : les TE250 et TE310 d’enduro, et la TC449 de motocross. Après les explications d’usage, j’ai passé le reste de l’avant-midi avec les journalistes américains à rouler sur les enduros, sur une piste construite spécialement pour ce lancement. J’ai commencé par la TE250, une machine ultralégère propulsée par un quatre temps alimenté par injection. J’apprécie particulièrement la réponse de l’accélérateur : instantanée et très précise. Après, j’ai essayé la TE310. Comme elle partage plusieurs caractéristiques avec la TE250, je me suis vite habitué au moteur plus puissant. Ensuite, j’ai alterné de l’une à l’autre pendant plus d’une heure.
 
Les deux montures sont équipées d’une fourche Kayaba et d’un amortisseur Sachs. Sur terrain difficile, les suspensions se sont bien comportées et les motos affichaient un équilibre impeccable. En plus, nous avions sur place des techniciens de KYB et de Sachs pour répondre à nos questions et nous aider à peaufiner les ajustements. C’est là un des avantages des lancements de presse. Les deux machines partagent différentes pièces haut de gamme et caractéristiques intéressantes : freins Brembo, embrayage hydraulique, recouvrement de siège antidérapant et, surtout, démarreur électrique!

Pendant toute la période d’essai en forêt, je n’ai embouti aucun arbre, moi qui suis surtout habitué aux pistes de motocross bien dégagées… Je suis sûr que les gens de Husqvarna m’en sont reconnaissants!

Après un repas du midi dans la plus pure tradition italienne (mais sans vin, bien sûr), ce fut le moment que j’attendais : l’essai de la TC449. La piste, typiquement européenne, comprenait des côtes abruptes, des sauts énormes (mais sécuritaires) et des virages à haute vitesse. La première chose qui m’a frappé a été l’allure de la TC449 – les Italiens savent habiller les motos! Côté design, la sophistication est de mise aussi. Par exemple, pour améliorer la tenue de route, la tringlerie de l’amortisseur est au-dessus du bras oscillant plus tôt qu’en dessous comme c’est habituellement le cas. De même, le bouchon pour l’essence est derrière la selle et il communique avec un réservoir situé derrière le cylindre. Cela permet d’avoir une selle très longue, qui s’étire jusqu’au guidon, et de se placer le corps complètement à l’avant pour un meilleur contrôle dans certains virages.
 
Le moteur est un monocylindre à double arbre à cames et il est incliné vers l’avant pour créer une tubulure d’admission droite et allongée. Le pignon de sortie de la boîte de vitesse de la TC449 est exactement dans le même axe que le pivot du bras oscillant. Cela permet d’éliminer la variation de distance entre ce pignon et celui de la roue arrière. On peut alors utiliser un bras oscillant plus long et améliorer la traction sans augmenter l’empattement. Husqvarna appelle ce système CTS, pour Coaxial Traction System.
 
Voilà pour la théorie. Comment se comporte la TC449 dans la vraie vie? Comme je l’ai dit, la piste était rapide, dure, et parsemée de longs sauts. J’ai tout de suite remarqué que la puissance était impressionnante, mais livrée de manière très douce et prévisible. Après quelques tours seulement, j’étais très à l’aise dans les sauts et dans les courbes. La suspension KYB se comportait très bien, solidement appuyée par le bel équilibre du nouveau châssis. Les efforts des ingénieurs pour centraliser les masses ont aussi porté des fruits puisque la moto affichait une bonne stabilité longitudinale dans la portion la plus bosselée de la piste. Il semble bien que Husqvarna ait atteint ses objectifs en réalisant ces trois machines. Mais le vrai test aura lieu lors des premières compétitions. Ce sera intéressant à suivre.

ARTICLES LES PLUS RÉCENTS



Kawasaki annonce ses modèles 2022


Yamaha présente sa nouvelle WR250F 2022 et annonce le retour de la WR450F!


Yamaha dévoile ses modèles Supersport célébrant son 60e anniversaire de participation au Grand Prix mondial


Batteries interchangeables sur les motos, quatre constructeurs s’engagent


Lancement de presse : Tiger 900 GT Pro/Rally Pro 2020


Évaluation du système de communication Cardo Packtalk Bold