Vestes Shift Air Avenger et Catalina

PAR Marc ParadisPosted on

Nous vivons au Québec et à part une semaine de canicule en juillet (ce qui fait le bonheur des réseaux de télévision en mal de nouvelles durant la période des vacances), nous roulons plus souvent au froid que sous une chaleur californienne. Mais lorsque nous devons affronter la chaleur, les vestes traditionnelles ne font pas le poids. C’est alors qu’entrent en jeu des produits innovateurs comme les Air Avenger (pour homme) et Catalina (pour femme) de Shift. Ces vestes sont composées de tissu synthétique perforé aux endroits stratégiques. N’étant pas un adepte du « combo short/camisole », j’ai toujours roulé avec une veste et au moins une paire de jeans ordinaires (pour ce qui est des jeans, voir essai suivant). Il est indéniable que le confort en prend pour son rhume, mais la protection compte avant tout quand je monte en selle. Ces deux modèles (non je n’ai pas testé les deux moimême) étant munis de protection en mousse haute densité aux endroits stratégiques tels que les coudes, les épaules, les clavicules, les côtes et la colonne vertébrale, nous les enfi lons donc en toute confi ance. Comme vous vous en souvenez sûrement, nous avons eu droit à un printemps hâtif cette année, ce qui me permit d’entreprendre mes tests plus tôt que prévu. Par une belle journée d’avril, la ventilation était adéquate en ville mais un peu trop « rafraichissante » sur l’autoroute, surtout si la doublure est retirée… Au début juillet, je roulais quotidiennement avec et en venais même à oublier que je portais une veste de protection tant l’ajustement est adéquat ! Les ajustements avec bandes Velcro aux poignets permettent encore plus de possibilités de ventilation (le modèle Catalina est muni de fermetures Éclair aux poignets). Les points faibles ? L’utilisation du blanc peut être vue comme un ajout à la visibilité (contrastant avec le noir traditionnel) mais demeure beaucoup plus salissant, particulièrement en été avec les essaims de mouches et autres bestioles que nous pulvérisons en roulant. En contrepartie, elles sont lavables à la machine. La doublure s’enlève facilement, mais parfois, lorsque l’on accroche la veste à un crochet, il arrive que certains boutons-pression se détachent. À la télé, on avertit les citoyens de prendre garde aux coups de chaleur, maintenant je connais une nouvelle arme pour leur faire face !

En complément, les gants Fury pour homme (69,50 $) et Stealth pour femme (36,00 $) viennent s’agencer à la coupe de chacune des vestes. Les Fury offrent une protection supplémentaire en fi bre de carbone au niveau des jointures. Lorsqu’on est habitué à rouler avec des gants en cuir, la première impression en est une de liberté. En effet, l’air s’engouffre entre les doigts (comme pour les manteaux), donnant l’impression de rouler les mains nues. Notre essayeuse a remarqué que le modèle pour femme avait moins d’emprise sur les poignées de maintient comparativement à des gants en cuir ou en goretex. Mais en utilisation de pilote, l’emprise sur les poignées est excellente. La même critique que pour l’Avenger et le Catalina, le blanc, c’est salissant !

Prix de détail suggéré : 269,50 $ Avenger et 210,00 $ Catalina.

 

ARTICLES LES PLUS RÉCENTS



Le Salon de la moto de Montréal a attiré près de 33 000 personnes


Harley-Davidson présente la nouvelle Softail Standard


KTM annonce le 4e KTM ADVENTURE Rally Canada


La SAAQ dévoile 14 recommandations pour améliorer la sécurité des motocyclistes


Le Salon de la moto de Québec a attiré 14 000 passionnés


La moto réduit le stress et améliore la concentration