bb

 

Visualisez et réalisez vos rêves!

PAR Zabel BourbeauPosted on

J’avais 18 ou 19 ans…

Assise dans le café étudiant du Collège Montmorency, à Laval, j’observe les gens et je me sens bien. Avec mon allure hippie, je m’entoure d’amis marginaux, artistes, rockers, musiciens et intellectuels. On voulait changer le monde, on écoutait la musique d’Harmonium, des Bérus, de Led Zeppelin… Nous étions monétairement pauvres, mais riches en amitiés. C’est précisément à cette époque que mon grand besoin de liberté naquit, je me mis donc à rêver…

Malgré notre jeune âge, quelques amis possédaient déjà leur propre moto. Avec leur look rebel et leurs cheveux longs, conduisant une japonaise ou une américaine, ces bons vivants dégageaient la soif de liberté. Très peu de femmes conduisaient leur propre moto à cette époque. Puis un jour, une image m’est apparue :

Je me voyais CLAIREMENT chevaucher une moto de type « custom », jambes allongées sur ses flancs et pieds déposés à l’avant. J’ai le vent dans les cheveux et la route s’ouvre devant moi, me procurant un sentiment inexplicable…

Je vous le JURE, l’image que j’avais en tête, celle que je visualisais à cette période de ma vie, je la vois encore 30 ans plus tard! Je me disais : c’est inévitable, un jour ce sera mon tour! Quand je serai vieille! que je me disais… Ce rêve est donc devenu réalité quelques années plus tard…

Loin de venir d’une famille de motocyclistes, c’est vers mes 35 ans que l’image réapparait nettement dans ma tête, comme un flash. Je convaincs donc mon frère (ce qui, ma foi, n’a pas été trop difficile!), de suivre son cours de conduite moto avec moi. Cette vision, devenue obsession, m’a poussée à sortir de ma zone de confort. Je devais maintenant vaincre mes peurs en alliant courage et détermination, moi qui n’avais JAMAIS conduit de moto de ma vie, pas de motocross ou de mobylette, niet, nada, zéro!!! Et… pourquoi attendre d’être vieille? Après tout, les enfants entraient dans l’adolescence, je commençais enfin à avoir un peu de temps pour moi…

À force de persévérance, malgré une incompréhension quasi totale de la coordination nécessaire entre le levier de frein avant, l’embrayage, la pédale du frein arrière, le shifter (Oh là là! quelle confusion quand on est débutant en la matière!), je réussis à assimiler le tout!… Je chute lors de mon examen en circuit fermé (un torrent de larmes de frustration s’en est d’ailleurs ensuivi!), mais je ne me laisse pas abattre, et j’obtiens mon permis : VICTOIRE! C’est donc avec un GROS Yamaha Vstar 1100 Custom (de la même couleur que mes cheveux… Ha! Ha! Ha!) que j’accumule mes premiers kilomètres à moto et vis ENFIN ce sentiment de liberté sur deux roues. Je découvre alors le plaisir de voyager, des petites escapades jusqu’aux longs road trips.

Évidemment, ce fut une révélation et un bonheur IMMENSE, ce bonheur qui m’envahit encore chaque fois que je chevauche une moto. Quelques années plus tard, c’est sur un coup de tête que je me procure mon Harley (un Dyna Superglide 2008), fidèle compagnon de route depuis maintenant 10 ans. J’ai le privilège d’avoir la santé et d’arpenter les plus belles routes d’Amérique du Nord en sa compagnie en accumulant kilomètres et merveilleux souvenirs. Seule, en petit ou grand groupe, l’aventure peut être palpitante, riche, relaxante, libératrice, émouvante, rafraîchissante ou bénéfique. Sur la route, je rencontre toujours de nouvelles personnes, des motocyclistes souriants et avenants. Il y a ce lien magique qui nous unit à travers notre passion. Peu importe le statut social, le type de moto, on est tous égaux quand on roule ensemble.

La moto, c’est beaucoup plus qu’un engin sur deux roues! C’est le mobile et l’outil pour se retrouver, sortir, rencontrer des gens et découvrir des endroits remarquables, parcourir des chemins moins fréquentés, se créer des souvenirs mémorables, et bien plus encore! C’est cette symbiose avec notre machine qui nous permet de ressentir la liberté.

Aujourd’hui, je m’arrête et réfléchis à mon cheminement en continuant d’être émerveillée par ce que m’apporte la moto et le voyage à moto. Grâce à cette vision de l’époque, cet élément déclencheur, je vis mon rêve à « 100 miles à l’heure ». J’accompagne maintenant des groupes de motocyclistes fantastiques en Amérique du Nord et en France, en leur faisant partager cette passion qui m’est si chère. Après tout, le bonheur a sa raison d’être lorsqu’il est partagé, non?

Visualisez vos rêves! et VIVEZ-les !

ARTICLES LES PLUS RÉCENTS



La FMQ lance la minisérie Aventure en moto en toute sécurité


Voici les nouveaux modèles R1 et R1M 2020 de Yamaha


La Harley-Davidson Fat Boy sera disponible en version LEGO


Shot Aerolite Delta


Veste Helite Turtle Airbag


Casque SportModular

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *