Le billet de Zabel – Conduire une moto est un art!

PAR Zabel Bourbeau Posted on

Je me souviens du premier jour où j’ai roulé « pas de casque » aux États-Unis! Un sentiment de liberté magique, mélangé avec cette impression nerveuse qu’il me manquait quelque chose… Je n’en étais pas très à l’aise. Évidemment, on s’y habitue. Quel feeling incroyable tout de même! C’est vivifiant!

Avec les années, j’y vois par contre plus d’inconvénients que d’avantages. My GOD que j’en ai perdu des foulards et passé d’innombrables heures à la réorganisation sociale du cheveu rendu le soir! Ha! Ha! Ha!

Sans blague, le casque permet naturellement de me protéger la tête mais aussi du soleil qui peut causer des insolations par une belle journée ensoleillée.

Rouler en « bras », pas de gants, ne fait plus partie de mon quotidien non plus depuis maintenant quelques années. Accompagner des groupes de motocyclistes en France m’a beaucoup conscientisé à la chose. Je constate que les chutes à basse vitesse ou même à l’arrêt sont fréquentes, et un simple équipement peut sauver bien des bobos. J’adore mon travail d’accompagnatrice à moto et je veux faire ça encore longtemps. Je ne suis pas « madame 100 % sécurité », mais mieux vaut mettre toutes les chances de mon côté.

Conduire une moto est un art. Bien sûr l’expérience y est pour quelque chose, car en théorie, rien ne se vit. Et un accident, aussi insignifiant soit-il, arrive très rapidement…

Je vous fais partage donc humblement cinq façons de s’assurer de conduire en toute sécurité tout en profitant de la liberté qu’apporte la moto.

1. Porter un équipement approprié.

Alors que certains États américains vous offrent le choix, il est sincèrement préférable de porter le casque ainsi que les vêtements appropriés. C’est surtout en période de chaleur que mes vêtements (de moto, Ha! Ha! Ha! ) avaient l’habitude de tomber les uns après les autres. Des gants aérés, un manteau pâle perforé (d’ailleurs moins chaud que de rouler en « bras »), de bonnes bottes de moto font partie de mes équipements indispensables.

Un ami qui roule toujours avec des bottes de moto opte un jour pour des souliers de course. Eh bien, cette journée-là il échappe la moto (à l’arrêt) et se casse un pied! Une autre roulait sans cesse en camisole quand il faisait chaud, je lui propose de se mettre un manteau léger. Souvent, à basse vitesse, des chutes surviennent. Quelques jours plus tard, elle est distraite en roulant et va voir les fleurs de près… Voilà, son manteau l’a protégée. La peau…ouch… je n’ose imaginer…

2. Conduire de manière défensive, anticiper…

Souvent, les conducteurs de voitures ne me « voient » pas ou n’enregistrent pas ma moto de la même manière que les autres véhicules. Je me suis d’ailleurs installé un klaxon de « char » afin de bien me faire entendre. Disons que l’original de ma moto n’aurait pas fait peur à une souris, je préférais alors CRIER…

Je dois donc compenser, prévoir, penser pour tous en m’acclimatant aux conditions de circulation. La double vérification des angles morts fait partie intégrante de ma conduite. Pensez aussi que les GROS camions ne vous voient pas quand vous êtes à proximité : lors de dépassements, j’entre dans ma voie plusieurs dizaines de mètres devant eux.

3. Je suis visible.

La nuit et en période de pluie ou de brume intense, je porte un manteau fluorescent avec des bandes réfléchissantes. Bon, je ne roule pratiquement jamais quand il fait noir, mais avec l’automne qui arrive, les journées raccourcissent et la nuit arrive rapidement.

4. Je suis alerte.

Quand je suis trop fatiguée, après une de mes légendaires nuits d’insomnie, je ne prends pas ma moto. Conduire une moto nécessite des facultés optimales. Les réflexes, l’acuité visuelle, le temps de réaction se doivent d’être au poste afin de rouler en toute sécurité.

5. Suivre des cours de sécurité destinés aux motocyclistes peut s’avérer un excellent Ces cours fournissent un renforcement utile, des conseils et des règles de sécurité. Se familiariser avec des manœuvres à basse vitesse améliore considérablement la technique et la façon de conduire tout en donnant de l’assurance au conducteur. La FMQ, par exemple, offre ce type de cours.

Voilà, soyez prudents pour rouler longtemps! La moto nous offre une liberté inégalée, à nous d’en profiter pleinement et intelligemment.

ARTICLES LES PLUS RÉCENTS



Harley-Davidson lance le modèle Low Rider El Diablo en édition limitée


Harley-Davidson dévoile une nouvelle peinture d’usine personnalisée Apex


BRP propulse l’aventure à un autre niveau pour 2023 avec les gammes Can-Am Spyder et Ryker


Yamaha annonce la mise en marché de la YZ450F et de d’autres modèles


Mitas applique des augmentations de prix dans son portefeuille de produits de pneus pour deux-roues et spécialités


Can-Am dévoile les deux premiers prototypes de sa prochaine gamme de motos électriques

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.