ISDE : L’équipe canadienne d’enduro sixième le premier jour!

PAR Posted on

Les Six Jours Internationaux d’Enduro (ISDE) existent depuis 1913 et représentent l’équivalent des Jeux Olympiques pour les pilotes de moto hors route. Le Canada est représenté par 5 pilotes. Philippe Chainé, Kade Walker, Tyler Medaglia et Jared Stock sont inscrits dans l’équipe Trophée Mondial, et Tanner Houtari court dans l’équipe Club.

Tyler Medaglia est le pilote le plus en vue, car il a gagné sa classe aux ISDE 2019, une performance internationale qui n’a pas eu le retentissement qu’elle aurait dû avoir au Canada. Il a également gagné une course de la FMSQ cette année, contre les meilleurs pilotes québécois dont le niveau est élevé.

Kade Walker est un québécois qu’on n’a pas vu depuis longtemps dans la Belle Province. Il vit et roule en Europe depuis plusieurs années. Il a été vice-champion d’Europe 2 temps et il participe au championnat italien d’enduro.

Jared Stock est un pilote albertain de Calgary qui a déjà obtenu une médaille d’argent aux ISDE en 2012.

Enfin le québécois Philippe Chainé est un habitué des ISDE et des médailles d’or. Mais cette année, en juillet, il a été victime d’un jet de roche sous l’œil. Il a souffert d’une commotion, d’un enfoncement de l’œil avec fracture de l’os, qui a nécessité une intervention chirurgicale. Il a pris le temps de se marier et il est ici aux ISDE, même s’il reconnait qu’il n’est pas à 100%. Mais cet homme est une machine et on peut compter sur lui pour les résultats d’équipe.

D’ailleurs l’équipe canadienne se place en sixième position sur vingt équipes ce lundi premier jour de course.

Michel Falardeau était sur place et il a pu donner ses impressions :

C’était une belle journée avec une température de 29 degrés. Une première spéciale qui a cassé tout le monde, car elle était complètement défoncée. Tous les coureurs l’ont détestée. Les chemins en liaison sont faits de couches de roches qui maltraitent continuellement les coureurs. Tout le monde l’a trouvée trop longue aussi. Ajoutez une couche de poussière qui parfois rend la visibilité nulle et vous avez un bon aperçu de ce qu’ont subi les pilotes. En revanche des spéciales en forêt avec franchissement de tronc d’arbre ont remis le sourire aux coureurs.

La spéciale dans la rivière de roche n’a pas été appréciée en général, car elle était difficile et sans traction.

Mardi, ce sera le même parcours avec quelques changements mineurs. Les pilotes sont maintenant habitués au terrain et ils pourront se surpasser.

Par François Cominardi d’après les informations sur place de Michel Falardeau. Photos de l’équipe par Mario Jakowski, paddock par Michel Falardeau.

ARTICLES LES PLUS RÉCENTS



Kawasaki annonce ses modèles 2022


Yamaha présente sa nouvelle WR250F 2022 et annonce le retour de la WR450F!


Yamaha dévoile ses modèles Supersport célébrant son 60e anniversaire de participation au Grand Prix mondial


Batteries interchangeables sur les motos, quatre constructeurs s’engagent


Lancement de presse : Tiger 900 GT Pro/Rally Pro 2020


Évaluation du système de communication Cardo Packtalk Bold

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *