Le circuit ICAR ferme ses portes à la moto

PAR François Cominardi Posted on

À la suite d’un accident mortel impliquant un motocycliste lors d’une séance de drag sur son circuit, ICAR a pris la décision de cesser immédiatement les activités liées à la motocyclette. Cette déclaration a été relayée par l’école de pilotage Moto Nation qui organise des track-days sur le circuit situé sur l’ancien aéroport de Mirabel, mais qui n’était pas l’organisateur du drag concerné.

Il n’y avait aucune information officielle de la part d’ICAR, ni sur la page Facebook, ni sur leur site internet en date du dimanche 20 juin. Cependant l’information fournie par Moto Nation est officielle. L’association a également informé qu’elle rembourserait les avances des pilotes pour les inscriptions à des journées d’essais.

C’est un coup dur pour l’association Moto Nation qui avait engagé énormément d’investissements pour organiser cette saison. Elle a fait des efforts sur la sécurité en réalisant des protections en cas de sortie de piste, composée d’énormes sacs remplis de bouteilles plastiques vides. Ces « air fences » amortissent les chocs en cas de collision avec les barrières. L’école fournit également des combinaisons de cuir pour une protection accrue en cas de chute. Moto Nation avait déjà déménagé de l’autodrome de Saint-Eustache lors de sa fermeture. La liste des circuits s’amoindrit et Moto Nation devra trouver un autre lieu d’hébergement pour ses formations.

C’est un coup dur pour les motocyclistes. Le circuit est un lieu qui permet d’améliorer ses compétences de pilotages, et également de se défouler, d’aller aux limites de sa machine. Cela permet d’éviter de prendre les routes ouvertes pour des circuits, ce qui est une tendance malheureusement constatée depuis la fermeture de l’autodrome.

C’est un coup dur pour Icar aussi qui perd une partie de son chiffre d’affaires. Ce n’est certainement pas de gaieté de cœur que la décision a été prise. L’accident s’est déroulé le jeudi 17 juin à 19h30. Une enquête de police a été réalisée, comme l’a annoncé l’inspecteur de police de Mirabel Jacques Caza, et un coroner s’est déplacé le vendredi. L’assurance a été informée également. La cessation des activités motocyclistes est en lien avec les résultats obtenus.

C’est la deuxième fois qu’un motocycliste décède depuis juillet 2018 sur cette piste de course.

La COVID-19 et les accidents en compétition on fait du mal aux assurances spéciales concernant les circuits et les organisateurs de courses. Certaines primes d’assurances ont fortement augmenté et il faut s’attendre à un accroissement du prix des licences sportives et des inscriptions aux courses dans les années à venir.

La victime, Hugo B. avait une vingtaine d’années, et était honorablement connu dans la communauté et auprès de son syndicat des Ironworker du local 711. Moto Journal présente ses condoléances à la famille et aux amis.

Crédit photo : 2015, ICAR, François Cominardi.

ARTICLES LES PLUS RÉCENTS



Harley-Davidson lance le modèle Low Rider El Diablo en édition limitée


Harley-Davidson dévoile une nouvelle peinture d’usine personnalisée Apex


BRP propulse l’aventure à un autre niveau pour 2023 avec les gammes Can-Am Spyder et Ryker


Yamaha annonce la mise en marché de la YZ450F et de d’autres modèles


Mitas applique des augmentations de prix dans son portefeuille de produits de pneus pour deux-roues et spécialités


Can-Am dévoile les deux premiers prototypes de sa prochaine gamme de motos électriques

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.