BMW S1000RR 2020: Hautes performances!

PAR Paul PenzoPosted on

Entièrement revue, plus rapide, plus facile à piloter

Si vous êtes à la recherche d’une moto sport civilisée, dotée d’une tenue de route particulièrement aiguisée, et propulsée par un moteur à la fois féroce et docile, la toute nouvelle BMW S1000RR 2020 est peut-être exactement ce qu’il vous faut. Que ce soit pour des transitions rapides d’un côté à l’autre dans une enfilade de virages à basse vitesse ou pour négocier une courbe en quatrième avec votre coude plus près de l’asphalte que jamais, la machine allemande livre la marchandise. Le grondement du moteur devient de plus en plus furieux à mesure qu’on fait grimper les tours et on peut flirter sans effort avec la mince ligne qui sépare le pilotage inspiré de la témérité excessive… Bref on se sent comme un véritable héros.

Quand BMW a lancé la S1000RR, en 2009, il s’agissait de sa première incursion dans le créneau des motos supersport. À ce moment-là, BMW était une force dominante dans un univers complètement différent, celui des machines d’aventure. Et elles étaient propulsées par un moteur tout aussi différent, le bicylindre à plat. Les observateurs étaient donc sceptiques : comment BMW allait-elle se tirer d’affaire avec son propre quatre en ligne dans une catégorie dominée par les Japonais et les Italiens? La réponse a été aussi claire que surprenante : en plus de sa puissance et de sa tenue de route comparables à celles des concurrents, la S1000RR était le premier modèle de production livré de série avec des dispositifs high-tech comme l’antipatinage et l’ABS.

Au Canada, la S1000RR a remporté 7 des 10 derniers championnats de Superbike. De plus, pendant que les autres marques voyaient leurs ventes décliner, l’Amérique du Nord est devenue le plus grand marché de BMW pour la S1000RR. Le modèle de première génération a eu droit à trois mises à jour, qui visaient principalement à améliorer la tenue de route et à réduire le poids. Le modèle de deuxième génération, lancé en 2015, affichait 199 ch (en hausse de 6 ch). Il a reçu depuis une mise à jour pour répondre aux normes d’émission EU4.

Pour cette toute nouvelle génération de la S1000RR, les objectifs de BMW étaient clairs : réduire le poids de 20 lb, gagner une seconde au tour sur la piste et rendre la machine plus facile à piloter. Comme ces objectifs exigeaient des changements majeurs, le conseil d’administration de BMW a approuvé il y a quatre ans la création d’un moteur, d’un cadre, d’un bras oscillant et de dispositifs électroniques entièrement nouveaux. Peu de pièces de l’ancien modèle ont été conservées. La machine sera offerte chez votre concessionnaire en juin en tant que modèle 2020.

Au final, le poids a été réduit de 25 lb, le moteur a gagné 6 ch, le couple est à la hausse à tous les régimes, et les temps au tour ont été améliorés de plus d’une seconde selon la firme. Quant aux dispositifs de contrôle électronique, ils sont omniprésents et faciles à contrôler.

Je me suis envolé pour Lisbonne, au Portugal, pour essayer la machine, sur piste uniquement, au circuit d’Estoril. Dans un premier temps, les motos étaient ajustées avec le mode de conduite Route pour faciliter l’apprentissage de la piste. Il y a aussi trois autres modes de base : Pluie, Dynamique et Course. Sur les modèles Race et M-Package, il y a également un mode Pro qui permet de personnaliser les paramètres relatifs à l’antipatinage, aux wheelies, au frein moteur et à l’ABS. L’écran TFT de 6,5 po affiche des icônes intuitives et des indications en lettrage grand format.

À mesure que la journée avance, nous pourrons graduellement pousser la machine de plus en plus, et même rouler sur des pneus de course lisses après le dîner. Comme nous avons droit à seulement quatre sorties de 15 minutes, je veux d’abord bien me familiariser avec la piste. Avant de partir, j’ai joué à MotoGP sur la PlayStation avec les enfants. J’ai donc une bonne idée de la succession des virages de ce circuit et je me sens calme pour ma première sortie. La moto est légère et étroite et je réalise rapidement à quel point elle est puissante et étonnamment facile à piloter.

À la deuxième sortie, je suis déjà plus à l’aise sur le circuit. En accélérant, encore incliné, en sortant d’un virage à basse vitesse, je sens la roue avant qui se soulève légèrement, et la roue arrière ne patine que très peu ou pas du tout. Au prochain tour, je tords la poignée plus vigoureusement et le résultat est le même. Cela démontre toute l’efficacité du nouveau système de contrôle dynamique de la traction (DTC), maintenant doté d’un senseur à six axes (au lieu de quatre). De plus, les interventions du système sont pratiquement imperceptibles.

La commande du côté gauche du guidon permet de faire facilement des ajustements, même en pleine action sur la piste. Et l’écran affiche toute une gamme d’informations : temps au tour, angle d’inclinaison, position moyenne de l’accélérateur, etc. Je sélectionne le mode Course, puis je passe ensuite au mode Pro et fais quelques ajustements pour une expérience encore plus débridée, et un sourire encore plus large.

Dans la longue courbe rapide qui précède le grand droit, j’accélère de plus en plus et je réalise qu’il est étonnamment facile de placer ma tête et mon corps plus près du sol que jamais. Plusieurs facteurs se combinent pour faciliter les virages à grande vitesse : livraison de la puissance prévisible, géométrie améliorée, adhérence des pneus, efficacité des dispositifs électroniques, poids réduit et roues en carbone. Je file à 170 km/h et mon coude se trouve à quelques pouces de l’asphalte. Une journée de plus et je réussirais à le faire frotter en même temps que mon genou. Toute une expérience de pilotage!

Dans le grand droit, la vitesse grimpe rapidement vers les 300 km/h. Puis je freine et rétrograde à fond, aidé par l’embrayage antisautillements. Sentiment d’euphorie. À chaque passage, je réalise que je peux freiner un peu plus tard et gagner de la vitesse partout. Lors de la dernière sortie, je suis parti à l’avant et seulement trois pilotes m’ont dépassé; ils étaient deux fois plus jeunes que moi et deux d’entre eux sont encore des pilotes professionnels de Superbike.

BMW Canada offre un programme d’aide à une dizaine de pilotes chaque année. Ils ont droit à un modèle M préparé en usine à prix réduit, à des roues de rechange et à différentes autres pièces. Précisons que les modèles 2020 arriveront trop tard pour être admissibles à la saison 2019 du CSBK. BMW souhaite sérieusement devenir une force dominante dans les courses de Superbike mondiales et elle développe sa machine dans cette optique; la firme allemande pourrait bien venir ébranler la hiérarchie d’ici trois à cinq ans.

La S1000RR de base est offerte à 18 900 $ et on peut y ajouter trois ensembles complémentaires. On s’attend à ce qu’environ 75 % des modèles vendus au Canada soient équipés du M-Package (comme le modèle que vous voyez sur les photos), offert à 23 775 $. C’est la seule déclinaison qui permet d’obtenir la livrée Motosports avec ses touches de bleu, les roues en carbone (qui pèsent 3,5 lb de moins), le mode Pro, le pivot de bras oscillant ajustable et l’ajustement en hauteur à l’arrière. On peut également ajouter d’autres options, comme le guidon ajustable et des leviers repliables. Cette version M est prête pour les sorties en piste, et pour recevoir de nombreux compliments sur son look impressionnant…

Les deux autres ensembles sont offerts uniquement en rouge. L’ensemble Dynamic comprend les poignées chauffantes, le régulateur de vitesse et le système de contrôle de l’amortissement DDC pour un confort accru. C’est probablement le modèle de choix pour les motocyclistes qui rouleront surtout sur la route. Cela dit, toutes les déclinaisons offrent des performances potentielles supérieures à ce que la plupart des motocyclistes pourront utiliser. Si vous optez pour cette machine, n’hésitez pas à vous inscrire à des journées d’essais libres sur circuit, et à suivre un cours éventuellement.

La S1000RR est une moto phénoménale et j’aimerais beaucoup la piloter à nouveau. Son prix se situe entre celui des italiennes et celui des japonaises, et elle promet de magnifiques montées d’adrénaline. Peu importe la déclinaison, vous descendrez de la selle avec un grand sourire. Une machine très réussie.

ARTICLES LES PLUS RÉCENTS



Le Salon de la moto de Montréal a attiré près de 33 000 personnes


Harley-Davidson présente la nouvelle Softail Standard


KTM annonce le 4e KTM ADVENTURE Rally Canada


La SAAQ dévoile 14 recommandations pour améliorer la sécurité des motocyclistes


Le Salon de la moto de Québec a attiré 14 000 passionnés


La moto réduit le stress et améliore la concentration

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *