Tour guidé dans l’Ouest américain

PAR Moto JournalPosted on

Par Zabel Bourbeau

Hiver 2016, le destin me permet d’être en contact avec une entreprise spécialisée en transport de motos (Ma Moto Mon Voyage). On me propose alors de guider et d’accompagner un groupe sur mon terrain de jeux préféré, soit l’Ouest américain. Après quelques rencontres et une balade avec les participants, nous sommes fin prêts à vivre cette belle aventure.

C’est donc à Denver (Colorado), au début du mois d’août, que nous retrouverons nos motos. Pendant deux semaines sur ma terre de prédilection, nous les chevaucherons. Dans la bande, on est cinq « harleyistes » et une scootériste! Suzanne, Isabelle, Linda, Benoit, Marcel et moi-même, nous ferons partie de cette merveilleuse escapade. Quel beau défi que de transmettre ma passion à ces gens et de leur faire vivre un voyage exceptionnel!

Comme prévu, c’est dans un entrepôt non loin de notre hôtel que la vraie aventure commence. Le cœur léger et excité, nous entreprenons la route! Le trajet proposé nous fera visiter le Colorado, l’Utah, le Wyoming et le Montana. La chaleur du mois d’août est accablante par moments dans certaines de ces régions. Nous allons privilégier les montagnes avec un saut de deux jours à Moab en Utah.

Après avoir récupéré les motos en matinée, nous sortons de la ville rapidement (plutôt que de dormir à Denver le soir) afin d’éviter les bouchons de circulation du lendemain. On est dimanche. Surprise! Tout est arrêté, congestion totale sur l’autoroute, résultat d’un festival en cours. C’est donc lentement que nous nous dirigeons vers Colorado Springs où le surprenant Garden of the Gods nous attend avec ses rochers sortis d’un autre monde : c’est le baptême de roches rouges pour mes participants! Ensuite, le Pikes Peak tout en hauteur nous attend, avec ses courbes en épingles et ses 4300 mètres (14 110 pieds) d’altitude. Cette ascension représentera un défi de taille pour certains. Pendant la montée, je prévois manquer d’essence et j’annonce à mon groupe que je redescendrai et les laisserai gravir la montagne sans moi. Quand même prévoyante malgré tout, j’avais apporté un tube pour siphonner l’essence au cas où… Je ne croyais pas que ce serait utile pour moi! Ah! Ah! Ah! C’est avec la joie dans le toupet que Benoit me partage gentiment son essence afin que je puisse me rendre sur la cime de la montagne avec eux, merci! Rendus au sommet et quelques étourdissements plus tard (la respiration y est plus difficile), dans une synchronicité extraordinaire, un éclair et un coup de tonnerre nous ont surpris dangereusement! Ouf! Un peu de pluie et de grêle nous accompagnent lors de la descente, mais somme toute, tout va bien. Nous nous rendons donc à Cañon City par la 115 afin de nous y arrêter pour la nuit.

Le lendemain, je propose une petite virée unique sur la crête d’une montagne tout près de l’hôtel. L’étroite route à sens unique est ici partagée par les piétons, les vélos, les automobiles et les motos! La Skyline Drive, Colorado! Un ruban de bitume, bordé par deux précipices, avec une vue! Quelle belle découverte! Nous sommes enchantés, c’est magique! Ensuite, la 50 vers l’ouest nous fait vivre de belles émotions avec ses courbes et ses paysages à couper le souffle. Ses canyons imposants ainsi que la rivière claire et vivante longeant la route accompagnée de son chemin de fer (le chauffeur du train répondant d’un « TCHOU-TCHOU » à mon geste! Wow!) nous remplissent de bonheur! Tout est merveilleux!

Ensuite, Great Sand Dunes National Park nous attend avec ses dunes de sable gigantesques! Les plus hautes d’Amérique du Nord avec ses 210 mètres de hauteur. Certains s’y amusent avec des planches semblables à des wakeboards en se laissant glisser sur le sable fin. Rendue au stationnement avec mes comparses, j’entends quelqu’un héler mon nom! Alain, un ami québécois qui était là sur la route du voyage! Accolades, photos, jasette puis, direction Durango où nous nous préparons à aller visiter Mesa Verde National Park le lendemain. La journée se termine par un bon souper sur la charmante terrasse du Animas Brewing Company.

En arrivant à Mesa Verde, nous voulions visiter les habitations anciennes des Premières Nations. Ignorant que nous devions réserver et qu’aucun billet n’était disponible pour notre horaire, nous optons pour observer les installations d’un peu plus loin. Encore une fois, la route qui nous y mène est exceptionnelle! Un lacet de bel asphalte à travers les montagnes! Ce parc est très grand et nous décidons d’aller voir le Cliff Palace qui est à environ 45 minutes de route de l’entrée principale. De retour à Durango, on en profite pour aller faire un tour au concessionnaire où je m’achète une ampoule pour mon phare avant qui m’avait tout bonnement… lâché.

Vous avez entendus parler de la Million Dollar Highway? La 550 au Colorado? Cette route développée à la fin du 19e siècle était payante à l’époque. Entre Silverton et Ouray, on roule à flanc de montagne avec un précipice de l’autre côté. Classée comme une des routes les plus dangereuses des États-Unis, cette route ne cesse de me surprendre et de me séduire! Petit arrêt à Silverton où l’on retrouve la boutique Harley- Davidson, la plus haute en altitude au monde! On prend surtout le temps, à Ouray, d’apprécier la vie et le charme de cette ville isolée au milieu des hautes montagnes du Colorado. Au réveil, direction Utah en passant par la méconnue mais magnifique 141 avec sa rivière Dolores qui apporte un peu de douceur à l’aridité du décor. Il fait chaud. L’odeur du cadavre d’une vache noire sur le bord de la route demeure un souvenir olfactif toujours présent (dès que je croise une petite bête malchanceuse, j’y repense systématiquement…). Les reliefs et les couleurs ne cessent de changer. Petite pause à Gateway, cette oasis en plein milieu du désert où un rafraichissement et un délicieux gouter bien mérités nous attendent au Paradox Grille! Rendus à Grand Junction, nous parcourons la Rim Rock Drive au Colorado National Monument pour encore vivre des paysages à couper le souffle. En sortant du parc, un vent intense s’est mis de la partie, nous rendant la conduite un peu plus difficile, et puis hop! Bienvenue en Utah où la spectaculaire 128 nous permet d’apprécier le paysage et de côtoyer la rivière Colorado. On s’arrête donc à Moab, en Utah, pour deux jours afin de prendre une pause et d’offrir une journée libre à mes amis.

En cette journée du mois d’août, il fait très très chaud dans cette région de l’Utah. Préparez vos gourdes et hydratez-vous! Nous partons sur la route du Arches National Park. Toujours impressionnant de voir ces gigantesques murs naturels de pierre côtoyant des arches surdimensionnées, comme sorties d’une autre planète! On a complété cette balade en empruntant la Potash Road, afin d’aller admirer les pétroglyphes qu’on y trouve (ces dessins gravés sur la pierre qui représentaient des scènes quotidiennes des peuples anciens). En après-midi, j’aurais aimé emmener mes amis à Dead Horse Point, mais la chaleur a eu raison de nous… piscine, lavage et repos!

La suite du voyage nous dirige maintenant vers le nord, vers le Wyoming, mon premier amour de l’Ouest américain. La 191 entre Price et Duchesne fut un coup de cœur! Nous dormons donc à Vernal, en Utah, après un sympathique souper à la Vernal Brewing Company, où je me rafraichis avec une bière ambrée locale, la « Allosaurus ». Terre de prédilection des dinosaures, on y voit beaucoup d’allusions : musée, bières, stations d’essence, il y a des dinosaures partout! Le lendemain matin, Linda en profite pour faire un petit tour en Harley comme passagère! Différent du scooter, hein?

Nous poursuivons ensuite notre route, toujours sur la belle 191, traversons le Flaming Gorge, pour s’arrêter à Jackson, au Wyoming. Nous allons manger et profiter du Million Dollar Cowboy Bar avec ses selles de chevaux en guise de tabourets au bar. Vraiment une charmante ville encore, remplie de découvertes. Au réveil, il fait 4 degrés Celsius et nous entreprenons la route afin de visiter les parcs de Grand Teton ainsi que la partie sud de Yellowstone avec son impressionnant geyser Old Faithful. Toutes ces manifestations d’eau sulfureuse en bassin sont vraiment surprenantes : des eaux claires comme celles d’une piscine, d’autres bouillonnantes, des trous qui hurlent, de la boue en ébullition… et des couleurs psychédéliques! Un troupeau de bisons, ayant pris possession de la route, nous a empêchés d’avancer pendant une heure! À défaut d’être pris dans la circulation de la ville, nous y avons gouté dans ces vallons, là où le bison est maitre! Une fois ce mur franchi, nous sortons du parc par la route 14, direction Cody. La route y est exceptionnelle.

Nous nous arrêtons donc à Cody, WY pour deux nuits. Pour la journée « pause », j’organise une randonnée afin de rouler la fameuse 212, la Beartooth (ils ont fermé la route la semaine suivant notre passage. Raison : tempête de neige!), et la Chief Joseph Highway où des feux de forêts faisaient rage. Nous avons assisté aux opérations d’envergure des équipes de pompiers qui tentaient tant bien que mal de contrôler le brasier. On goute au Montana l’instant d’un lunch dans la belle ville de Red Lodge. Puis, retour à Cody pour un souper au Irma Hotel avec son steak et son buffet légendaires. Le lendemain, nous empruntons la 14 vers l’est avec son émouvant Shell Canyon, visitons un musée de l’avion « bombardier d’eau », puis dormons à Buffalo. Belle découverte historique ici : l’hôtel Occidental, où d’imposants personnages de l’époque s’y sont arrêtés : Buffalo Bill, Calamity Jane, Teddy Roosevelt… Il semble que l’hôtel est hanté par la fille d’une prostituée de l’époque qui y serait décédée… Les planchers craquent, on y trouve tout plein d’animaux empaillés et c’est rempli d’artéfacts. Vraiment passionnant et on y a passé une soirée mémorable!

Le lendemain, nous roulons sur la 16 vers l’ouest en passant par le Ten Sleep Canyon, puis direction Thermopolis par la 20, où encore un canyon très impressionnant nous attend. Nous dormons à Riverton pour ensuite revenir à Denver une journée plus tôt que prévu. Nous en avons profité pour visiter un peu la ville et fêter agréablement la fin d’une belle aventure.

4700 kilomètres plus tard, les participants du groupe sont devenus des amis! Chacun a contribué à sa façon au succès de ce merveilleux voyage. Dame Nature a collaboré à ces 14 jours de bonheur. Du soleil quasi mur à mur, des températures variant de 3 à 45 degrés Celsius. C’est la tête remplie de souvenirs et de nouveaux rêves que je vous dis… à bientôt!

ARTICLES LES PLUS RÉCENTS



Batteries interchangeables sur les motos, quatre constructeurs s’engagent


Lancement de presse : Tiger 900 GT Pro/Rally Pro 2020


Évaluation du système de communication Cardo Packtalk Bold


Découvrez quelques nouveautés 2021 et 2022 des fabricants de motos


La toute nouvelle Honda CRF250R est plus légère, plus rapide et plus solide pour 2022


La Honda Monkey 2022 arrive au Canada