Pourquoi les hot-dogs grillés sont-ils plus chers que ceux cuits à la vapeur?

PAR Moto JournalPosted on

Je ne me souviens pas quel âge j’avais, je ne me souviens pas quelle date c’était non plus. Je ne me souviens pas à qui je devais de l’argent, mais je me souviendrai toujours de chaque détail de ce voyage qui m’a changé à jamais.

L’histoire débute avec la fin d’une relation amoureuse, des enfants et le besoin de fuir. C’est ça le titre Égotrip, non?

La moto : une Kawasaki Concours 1000 Shaft drive, 1986 je crois. Maintenant que j’y pense, je commence à me souvenir, les émotions reviennent. La journée du grand départ, je me préparais pour une aventure digne des Hobbits. OK, peut-être pas. En tout cas, j’exagère peut-être un peu, mais bon. Je n’avais pas beaucoup de place pour mes choses, donc ce fut quelques sous-vêtements, une radio et un gros pot de beurre d’arachides. La survie quoi.

Et nous partons à la conquête de la Californie!

Après un long moment de nervosité et de tristesse, le soleil se levait enfin pour moi. Tous mes échecs sont maintenant derrière moi et j’avance de plus en plus rapidement sans regarder derrière. La grande aventure; l’homme et la machine.

Il y a eu des moments très difficiles, j’avoue. Des femmes, des hommes, des bandits et la police, mais les soirées à entendre prier mon compagnon dans la tente m’ont certainement aidé et m’ont guidé à me retrouver, moi, qui je suis. Sans ma moto, rien de tout ça n’aurait été possible. Merci Kawasaki et Mark Stevens.

Après facilement 12 000 km et plusieurs (trop) de sandwichs au beurre d’arachides, je me suis retrouvé sur la plage de la Californie! Mais pas avant que je ne tombe et que je brise un support de marchepied. Cela me força à brûler mes bottes, car je n’avais pas le choix de me supporter sur le moteur. Je ne peux plus me mettre debout! Essayez de vous dégourdir les jambes ou de vous étirer sans marchepied d’un côté… l’enfer. Quelques jours plus tard, nous remplaçons la pièce… 175 $.

Pas un sou et sans futur certain, je retourne vers Montréal. Vingt ans plus tard, je me retrouve pas plus avancé disons. Pas de femme, plus d’enfants, mais j’ai toujours mon amour pour la moto et le besoin de fuir. Je suis où je veux être dans ma vie. La simplicité comme une DR650!

Aujourd’hui, je fais toujours de la moto avec le même copain et nous planifions un voyage très bientôt. Alaska ou Terre de Feu? Femmes froides ou femmes chaudes?

Bonne route!

Claude Harvey, Montréal

Oh oui et pour les hot-dogs, j’en ai mangés partout et les meilleurs sont ceux en compagnie de sa femme et des enfants…

ARTICLES LES PLUS RÉCENTS



Kawasaki annonce ses modèles 2022


Yamaha présente sa nouvelle WR250F 2022 et annonce le retour de la WR450F!


Yamaha dévoile ses modèles Supersport célébrant son 60e anniversaire de participation au Grand Prix mondial


Batteries interchangeables sur les motos, quatre constructeurs s’engagent


Lancement de presse : Tiger 900 GT Pro/Rally Pro 2020


Évaluation du système de communication Cardo Packtalk Bold