Le Guide de la moto 2015

PAR Marc ParadisPosted on

Quel motocycliste québécois n’a jamais entendu parler du fameux Guide de la moto du confrère Bertrand Gahel? À moins d’avoir été cloîtré durant les 21 dernières années, il est fort probable que la majorité d’entre vous, tout comme moi, en possèdent plus d’un à la maison.

Dans sa version 2015, le guide nous revient avec la même recette gagnante des dernières années, soit une section prototypes, une sur les motos hors route réalisée par nul autre que Claude Léonard (depuis l’édition 2007) qui y va toujours avec sa touche d’humour qui le caractérise depuis des décennies. Vient ensuite le gros du guide portant sur les routières de l’année. De superbes photos des plus belles routes sillonnées par l’auteur de même qu’un résumé du GS Trophy North America 2014, auquel Bertrand participa, complètent l’ouvrage.

Un index des concessionnaires peut s’avérer très pratique pour le lecteur désirant se procurer la monture de son choix. Malheureusement, plusieurs marques n’en font toutefois pas partie (Honda et Yamaha, entre autres). Le but premier d’un guide, comme son nom le laisse sous-entendre, est de nous aider à faire un choix parmi la myriade de motos offertes sur le marché. Avec sa mise en page soignée, ses fiches techniques complètes auxquelles viennent se greffer des informations cruciales telles que les coûts d’immatriculation et le degré d’habileté requis pour piloter ladite machine, le rapport valeur-prix et l’évolution du modèle au fil des années. Ces informations supplémentaires rendent le choix encore plus facile d’autant plus qu’une partie graphique nous informe de la présence d’aide au pilotage. Toutefois, certaines motos pourtant bien différentes se voient regroupées dans la même évaluation (toute la gamme de motos Guzzi par exemple) sans bénéficier du même traitement détaillé. Les motos étant classées par marques, il est intéressant de retrouver la concurrence directe de chacune d’entre elles, avec la multiplication des catégories, le motocycliste en devenir pourra s’y retrouver plus facilement. Les motos destinées aux débutants et intermédiaires sont toutefois évaluées selon les critères d’un pilote expert, ce qui laisse toujours sous-entendre leur manque de puissance, ce qui est tout à fait naturel compte tenu de leur vocation, à la longue cela peut agacer…

Certains (dont moi) trouveront que la date de sortie tardive du guide (première semaine de juin) ne correspond pas à la réalité motocycliste du Québec; plusieurs nouveaux modèles étant déjà en rupture d’inventaire chez les concessionnaires. À la défense de l’auteur, j’apporterais à votre attention le nombre incalculable de lancements qu’a dû se taper le journaliste durant les derniers mois (les constructeurs repoussant toujours de plus en plus loin les lancements de presse) pour ensuite réussir à nous proposer un ouvrage de cette qualité, ça relève de l’exploit. Certaines décisions se doivent d’être prises et comme Bertrand n’est pas du style à s’asseoir sur ses lauriers, il vous demande de remplir un sondage complet de 37 questions qui l’aidera à peaufiner encore plus son bébé afin de vous offrir un guide qui répondra encore plus à vos besoins. C’est ce qu’on appelle une vision interactive et proactive. Bonne lecture!

ARTICLES LES PLUS RÉCENTS



Batteries interchangeables sur les motos, quatre constructeurs s’engagent


Lancement de presse : Tiger 900 GT Pro/Rally Pro 2020


Évaluation du système de communication Cardo Packtalk Bold


Découvrez quelques nouveautés 2021 et 2022 des fabricants de motos


La toute nouvelle Honda CRF250R est plus légère, plus rapide et plus solide pour 2022


La Honda Monkey 2022 arrive au Canada