Une inqualifiable machine!

PAR Moto JournalPosted on

Par Jean-Sébastien Levan, Québec

Un jour, quelque part sur la terre, une personne a réalisé qu’il vaut mieux passer à l’action tardivement que de ne jamais passer à l’action du tout. J’ai toujours pensé que cet adage était une façon de mettre en mots certains regrets. 

Quoi qu’il en soit, en ce qui me concerne, passer à l’action prit la forme d’une Suzuki GS500E, il y a de cela quelques années. Il y a longtemps que j’y pensais, mais j’avais laissé tomber le projet en écoutant une tribune téléphonique où les auditeurs racontaient leurs accidents de moto. À cette époque, le jeu n’en valait tout simplement pas la chandelle pour moi. Je crois au destin et j’imagine que la moto devait faire partie du mien puisque, quelques années plus tard, une petite étincelle ralluma mon intérêt au Salon de la moto de Québec. C’est en prenant place sur une petite CBR125 que le déclic se fit… Ce fut le début d’une passion qui se renouvelle année après année, et ce, à chaque printemps. Oui, piloter une moto est dangereux! Oui, le risque de blessure en cas de chute est accru quand on roule avec deux roues! C’est notre niveau de tolérance au risque qui fait de nous des passionnés. Même si je tolère bien les manœuvres à haute vitesse, je ne suis pas un trompe-la-mort, j’ai seulement appris à vivre avec ce risque. 

Pour moi, faire de la moto est une question de pilotage avant tout. À plus forte raison quand on roule sur une super sport. Bien sûr, il y a ce fameux sentiment de liberté tant décrit par tout un chacun, mais il y a plus! On ne conduit pas une moto sport, on la pilote, on fait corps avec. Il faut apprendre à la connaitre et à la dominer, sinon c’est elle qui prendra le dessus sur nous. Je me plais souvent à dire à ceux qui veulent l’entendre que les beaux paysages passent presque inaperçus pour moi tant ma moto est une machine pointue qui exige une concentration de tous les instants. 

À ce chapitre, le livre de Keith Code A Twist of the Wrist me semble un passage obligé pour tous ceux qui désirent mieux comprendre leur machine, parfaire leurs connaissances de pilotage ou encore s’initier aux notions de base de la moto sport. Pour moi, la technique fait partie intégrante de l’euphorie que procure une bonne prise de courbe. Comme je l’ai mentionné précédemment, « conduire » ma moto est personnellement une question de sensations beaucoup plus qu’une question de tourisme visuel. C’est principalement pour cette raison que le doute s’est installé dans mon esprit lorsque, il y a un peu plus d’un an, mon bon ami Alain Boivin me proposa une virée au pays de l’oncle Sam. 

N’ayant que trois jours devant nous, nous avions pris la décision de ne pas nous fixer d’objectif quant à notre destination. C’était, selon nous, la meilleure façon de ne pas vivre de frustrations advenant le cas que nos montures deviennent des instruments de torture pour nos poignets. Je vous rappelle que je pilote une R1 et mon acolyte, une Buell Firebolt… Vint finalement le grand jour. Les trois jours qui suivirent furent comme une renaissance pour moi. J’avais découvert qu’il était possible de faire du tourisme sur une machine de 180 hp! 

Ce séjour passé sur la côte est américaine fut en quelque sorte une bouffée d’air frais dans mon petit univers technique et me fit redécouvrir ma monture. J’ai lu quelque part que la moto, contrairement à la voiture, possède une âme. Peut-être que le mot est mal choisi, mais il y a tout de même quelque chose de fort qui nous unit à cette belle invention. Depuis des années, je tente de préciser ma pensée à ce sujet, mais je n’y arrive pas. Je suis incapable de mettre en mots ce qu’on peut ressentir quand on file sur une belle route sinueuse par une belle journée d’été… Vous savez quoi? C’est parfait comme cela…

ARTICLES LES PLUS RÉCENTS



Batteries interchangeables sur les motos, quatre constructeurs s’engagent


Lancement de presse : Tiger 900 GT Pro/Rally Pro 2020


Évaluation du système de communication Cardo Packtalk Bold


Découvrez quelques nouveautés 2021 et 2022 des fabricants de motos


La toute nouvelle Honda CRF250R est plus légère, plus rapide et plus solide pour 2022


La Honda Monkey 2022 arrive au Canada