L’attrait irrésistible de la Côte-Nord

PAR Moto JournalPosted on

Partie 1: sur la route de Baie-Saint-Paul, La Malbaie, Tadoussac, Forestville et Baie-Comeau
Extrait du guide Le Québec à moto, par Hélène Boyer et Odile Mongeau.

 Longueur du parcours totale: 2 800 km 

Temps estimé de la randonnée: 5 jours

Qualité du bitume: excellente

Densité du trafic: faible 

Niveau de difficulté: novice à chevronné

Routes avec beaucoup de relief, routes secondaires très peu fréquentées
 

Destination touristique peu connue, la région de la Côte-Nord a pourtant beaucoup à offrir. En fait, il s’agit d’un secret si bien gardé que, lorsqu’on y va pour la première fois, on s’étonne de ne pas y avoir pensé avant! Tant la route que les villages traversés promettent des souvenirs inoubliables. La Côte-Nord est un coup de cœur assuré du début à la fin.

Nous vous proposons un itinéraire de cinq jours afin de profiter largement des plaisirs de la Côte-Nord. Vous aurez aussi le loisir de suivre quelques routes secondaires, comme celle qui mène au barrage hydroélectrique de Manic-5, si vous disposez de suffisamment de temps. 

Voici la première journée de ce périple mémorable, qui vous mènera d’abord à Baie-Comeau:

Jour 1
Si vous partez de Montréal, empruntez l’autoroute 40 Est jusqu’à Québec. Ensuite, suivez les indications vers l’autoroute de la Capitale (la dernière portion de l’autoroute 40) en direction de Sainte-Anne-de-Beaupré. Cette voie rapide se termine à la route 138 Est. Dès que vous quittez Québec, la ligne droite cède rapidement sa place à la longue montée de la Côte-de-Beaupré, puis aux vallons et aux courbes de la région de Charlevoix. De nombreuses montées vous font d’ailleurs voir un paysage à couper le souffle à chaque détour. 

Vous aurez 104 km à parcourir sur un chemin vallonné à souhait avant d’arriver à Baie-Saint-Paul, où un arrêt s’impose. Il vous suffit de quitter la route 138 pour entrer dans le village. De la route 138, vous aimerez la vue qui s’offre à vous lorsque vous arriverez sur le haut de la côte à Baie-Saint-Paul avec la vallée lovée comme un diamant dans son écrin. Par contre, le gros fil de télécommunications qui traverse la route 138 de part en part gâche une partie du plaisir… et vous oblige à passer outre la séance de photo.

Tout juste avant Baie-Saint-Paul, empruntez la route 362 Est, qui longe le fleuve de plus près et qui est bien connue pour sa côte abrupte à proximité du village des Éboulements. La route 362 s’étend sur 45 km avant de rejoindre la route 138 à La Malbaie.

Tadoussac
Si vous poursuivez votre chemin par la route 138 (aussi appelée la Route des Baleines) à partir de Baie-Saint-Paul, vous noterez que les courbes et les côtes sont moins prononcées et moins abruptes jusqu’à Tadoussac. Toutefois, certains segments plus exigeants commanderont une certaine habileté de votre part. Entre Baie-Saint-Paul et Tadoussac, vous aurez une centaine de kilomètres à faire.

Environ 3 km après Baie-Sainte-Catherine, prenez le traversier (gratuit) pour poursuivre votre chemin par la route 138 et atteindre Tadoussac, situé sur l’autre rive. Attention, les autorités interdisent dorénavant aux motos de doubler la file pour se rendre au traversier et prendre place en avant. Ce faisant, prévoyez quelquefois de longues minutes d’attente…. Il est alors préférable d’embrayer votre moto sur le premier rapport et d’éteindre le moteur en attendant patiemment, compte tenu de l’inclinaison de la route à cet endroit.

De Tadoussac, vous aurez 100 km à parcourir avant d’arriver à Forestville. En roulant entre mer et forêt, vous passerez par de nombreux villages tels que Les Bergeronnes qui offrent des gîtes ou de petits motels où dormir. De nombreuses activités ont aussi cours durant la saison estivale (voir les guides touristiques officiels du Québec, disponibles dans les centres d’information touristique bien identifiés à l’entrée de chaque région).

En poursuivant par la route 138, vous passerez par le village de Ragueneau, situé à moins de 30 km de Baie-Comeau. Tout juste avant d’y entrer, vous pouvez suivre la Route des Plages, inaugurée en 2014, si vous êtes amateur de baignade! N’ayez crainte du froid, la température de l’eau atteint quand même 26°C lors des belles journées d’été. Près de Pointe-Lebel et de Pointe-aux-Outardes, les plages sont absolument magnifiques! Tout juste avant d’entrer à Baie-Comeau, vous verrez sur votre gauche une portion du barrage de Chute-aux-Outardes, aujourd’hui désaffecté. Une fois dans la ville, plusieurs motels ou auberges pourront vous accueillir à Baie-Comeau. Notez qu’entre Forestville et Baie-Comeau, la route 138 est splendide pour les motocyclistes.

Arrêt à Baie-Comeau
Si vous êtes parti de Montréal, le trajet jusqu’à Baie-Comeau compte 672 km. Vous aurez donc toutes les raisons du monde de vouloir vous arrêter! Surtout que nous vous déconseillons fortement de rouler la nuit à moto dans ces régions. La noirceur deviendra votre pire ennemie, vous empêchant de distinguer les orignaux et les porcs-épics, très présents sur la Côte-Nord.

Pour la restauration, vous n’aurez pas de mauvais sang à vous faire. Vous en trouverez pour toutes les bourses et pour tous les goûts. Le restaurant Les Trois Barils, situé au pied du Motel Caravelle, sert de tout, et tout est bon, ne faisant ainsi pas mentir la réputation des populaires brasseries québécoises. Pour sa part, l’Hôtel Le Manoir, installé sur les rives du fleuve, vous offre un charme certain dans un décor renouvelé. Un brin dispendieux, mais on y dort très bien si vous avez la chance d’avoir une chambre qui donne sur le fleuve. 

L’Hôtel Le Manoir renferme une très belle salle à manger ornée de boiseries et une terrasse qui offrent une belle vue sur le fleuve Saint-Laurent. La table affiche des spécialités régionales. Très bonne initiative pour les motocyclistes, l’hôtel offre la possibilité de laisser votre moto sous l’imposant porche en bois à l’entrée, à condition qu’elle ne bloque pas le passage. Autrement, un très grand stationnement entièrement asphalté est à votre disposition à quelques mètres de l’établissement.

Un détour vers Manic-5
Si vous désirez vous rendre au barrage de Manic-5 (barrage Daniel-Johnson), sachez que le revêtement de la route 389 a été presque entièrement refait (enfin!) peu avant notre passage en 2014. Cette route de 214 km, tout en lacets, est très fréquentée par le gros trafic routier. Pour les motocyclistes chevauchant des motos double usage, ne vous gênez surtout pas! 

Si vous optez pour faire ce trajet, mieux vaut passer deux nuits à Baie-Comeau puisque l’aller et le retour totalisent tout de même plus de 400 km! Soyez prudent sur cette route car, en cas d’accident, les services ambulanciers sont situés soit à Baie-Comeau, soit à La Manic. L’attente peut donc être très longue en raison du chemin tortueux.

Ce texte est tiré du chapitre Circuits longue durée du guide Le Québec à moto, disponible en format papier et numérique au www.guidesulysse.com.

ARTICLES LES PLUS RÉCENTS



Une nouvelle Ducati : Scrambler Desert SLED Fasthouse


Gamme Triumph Bonneville 2021 : le changement se trouve à l’intérieur


Kawasaki annonce ses modèles 2022


Yamaha présente sa nouvelle WR250F 2022 et annonce le retour de la WR450F!


Yamaha dévoile ses modèles Supersport célébrant son 60e anniversaire de participation au Grand Prix mondial


Batteries interchangeables sur les motos, quatre constructeurs s’engagent