Casque Suomy SR Sport

PAR Marc ParadisPosted on

Dans notre monde motocycliste, encore plus qu’ailleurs, les formes et les couleurs occupent une place primordiale et affectent souvent nos choix. Personnellement, j’ai souvent possédé des automobiles dont les formes et les couleurs n’étaient, disons, pas toujours des plus attrayantes. Mais étant donné que selon mon point de vue, une voiture demeure un mal nécessaire, je n’en tiens pas vraiment compte. Par contre, en matière de moto et d’équipement, l’esthétisme occupe le premier rang. Nous sommes tous fiers de nos motos et nous désirons paraître à notre mieux à leur guidon.

Avec sa coque de forme allongée et muni de déflecteurs tant à l’avant qu’à l’arrière ainsi que le tape-à-l’œil de son nouveau coloris shape orange, ce SR Sport m’était tombé dans l’œil lorsque je l’avais aperçu la première fois. Ce sont parfois les designs les plus simples qui performent le mieux.

Avec son profil allongé, le SR réussit à fendre l’air de façon efficace aidé par ses déflecteurs qui ne sont pas que d’un joli esthétisme. Faisant osciller ma balance domestique Trudeau (pendant que ma blonde ne regardait pas) autour des 1500 grammes, il s’avère un peu plus lourd de 100 g en comparaison avec l’Apex essayé en 2013. Son système d’attache avec anneaux en D classique, intégrant un bouton-pression au bout de la sangle afin d’éviter que cette dernière ne vienne vous fouetter le cou à haute vitesse, demeure simple et efficace. Les coussinets intérieurs sont amovibles, lavables et disponibles en différentes épaisseurs pour obtenir un ajustement uniforme.

Du côté de la visière, trois positions seulement sont disponibles, soit complètement ouverte, ouverte à 45 degrés et complètement fermée. Pour ceux qui, comme moi, préfèrent rouler avec une légère ouverture laissant passer un entrefilet d’air en été, cette option n’est pas du domaine du possible avec le SR. Pour rouler à haute vitesse, un système de verrouillage du côté gauche permet de fixer la visière solidement en place. Lorsque vient le moment du changement de cette dernière, la tâche s’avère plus facile que sur l’Apex, mais tout de même plus fastidieuse que les standards de l’industrie. Il faut apprendre à manipuler les pivots, la visière et le casque afin que la visière soit maintenue sécuritairement. J’ai omis une étape dans la procédure et perdis un pivot quelque part sur l’autoroute de la Capitale lors de mon premier changement de visière… Maintenant, je maîtrise la procédure parfaitement! Côté ventilation, les ouïes frontales et au niveau du menton sont faciles d’utilisation et peuvent être manipulées même avec des gants épais. Le flot d’air généré à l’intérieur du casque par un effet venturi aide à évacuer l’air chaud via des trappes d’aération situées à l’arrière lors des canicules.

Utilisé sur de longs trajets, le niveau de décibels se rendant aux oreilles, provenant du vent ou toute autre provenance, demeure acceptable. Sans parler d’une insonorisation digne d’un studio d’enregistrement, je peux dire que j’ai connu mieux et bien pire, ce qui place le SR dans la moyenne. J’ai choisi ce casque pour son look. Après quelques mois de cohabitation, je lui trouve encore plein de charme en plus d’une utilisation journalière conviviale. Un bon choix!

Approuvé DOT et ECE 22-05

Couleur : shape orange

Tailles : TP à TTG

Prix : 619,99 $

ARTICLES LES PLUS RÉCENTS



Kawasaki annonce ses modèles 2022


Yamaha présente sa nouvelle WR250F 2022 et annonce le retour de la WR450F!


Yamaha dévoile ses modèles Supersport célébrant son 60e anniversaire de participation au Grand Prix mondial


Batteries interchangeables sur les motos, quatre constructeurs s’engagent


Lancement de presse : Tiger 900 GT Pro/Rally Pro 2020


Évaluation du système de communication Cardo Packtalk Bold