Nouvelle formation pour conduire une moto

PAR Société de l’assurance automobile du QuébecPosted on

La Société de l’assurance automobile du Québec a annoncé ce matin que le nouveau Programme d’éducation à la sécurité routière – Conduire une moto sera offert dès la saison 2015 dans les écoles de conduite. La nouvelle formation met davantage l’accent sur la maîtrise des techniques et des manœuvres pour conduire une moto ainsi que sur le comportement du motocycliste.

Ainsi, le nouveau programme de formation vise à amener les futurs conducteurs à prendre conscience des risques que représente la conduite d’une moto, risques qui peuvent provenir à la fois d’eux-mêmes, de leur véhicule ou du contexte de circulation. Il est basé sur une approche de conduite plus sécuritaire, coopérative et responsable.

Nouveautés
 Les principaux changements par rapport à la formation actuelle sont :

•         l’autoformation pour la préparation à l’examen théorique, avec une nouvelle édition du guide Conduire une moto;

•         plus d’heures de conduite sur la route;

•         de nouveaux examens pratiques en circuit fermé et sur la route dès le 13 avril 2015;

•         un nouvel examen théorique à compter du 1er juin 2015.

Une période de transition est prévue pour les personnes qui sont déjà inscrites à un cours ou qui sont engagées dans le processus de formation.

Communiqué de presse : www.saaq.gouv.qc.ca/salle_presse/commJo.php?GUID=71b0c8d1cc9068cca4afee9fe4b75b9d

Nouvelle page Web : www.saaq.gouv.qc.ca/formationmoto

Feuillet promotionnel : www.saaq.gouv.qc.ca/publications/permis/feuillet_moto_formation.pdf

ARTICLES LES PLUS RÉCENTS



Yamaha annonce la mise en marché de la YZ450F et de d’autres modèles


Mitas applique des augmentations de prix dans son portefeuille de produits de pneus pour deux-roues et spécialités


Can-Am dévoile les deux premiers prototypes de sa prochaine gamme de motos électriques


Lancement de presse – Yamaha Ténéré 700 : Amusant, pur et simple


Découvrez les Ducati Scrambler 2022


Direction générale de la FMQ : à qui la chance?