Yamaha FZ-07: Plaisirs compacts

PAR James NixonPosted on

Sur la page Web de la grande soeur, la FZ-09, Yamaha fait la mise en garde suivante : La FZ-09 procure une puissance et des performances très poussées. Pilotes novices s’abstenir! Nous sommes plutôt d’accord. Avec son tricylindre en ligne de 890 cc à la puissance impressionnante, la FZ-09 est une machine très explosive. C’est ce qui la rend emballante pour des pilotes d’expérience. Mais entre les mains de conducteurs inexpérimentés, elle pourrait effectivement s’avérer dangereuse. De plus, comme elle est offerte à prix abordable (8999 $) et qu’elle a reçu d’excellentes critiques dans la presse spécialisée, elle risque d’attirer des acheteurs qui ne sont pas nécessairement prêts à la piloter.

D’où cette nouvelle FZ à moteur plus petit. La FZ-07 est un modèle 2015, mais elle est déjà disponible chez les concessionnaires. C’est une moto un peu plus petite et plus maniable, mais qui conserve le look et l’attrait de la 09. Elle est également plus abordable – 7299 $ (on peut se la procurer en rouge, en blanc ou en gris). J’ai essayé la FZ-07 dans le cadre d’un lancement de presse sur l’île de Vancouver, en Colombie-Britannique. Là-bas, les routes ne sont pas parfaites, mais elles sont en bien meilleur état qu’ici. Pour compléter mon évaluation, j’ai donc également essayé une FZ-07 dans notre paradis des nids de poule. Première constatation : que ce soit dans les courbes douces qui mènent à Gold River ou dans les virages cabossés des Laurentides, la petite FZ est une machine très enjouée et très énergique.

Son côté énergique provient d’un tout nouveau moteur, un bicylindre en ligne de 689 cc refroidi au liquide, avec double arbre à cames en tête et quatre soupapes par cylindre. Il produit 75 ch selon Yamaha, mais la firme précise que son principal point fort, c’est son couple : 50 lb-pi à 6500 tr/min.

Ce moteur est loin d’être une bombe, mais il livre tout de même des performances très solides. L’accélération est bonne et le moulin offre un mélange particulièrement intéressant de couple et douceur. Il est plus coupleux que bien des bicylindres, et plus doux que le tricylindre de la FZ-09. Quand on approche de la zone rouge, il vibre un peu, mais comme l’essentiel de sa puissance est disponible à moyens régimes, on a rarement besoin de le faire tourner si vite. Sans être aussi enivrante que celle de la 09, la musique de l’échappement est très agréable et elle dégage assez de caractère pour soulever l’enthousiasme quand on tourne l’accélérateur. L’action de l’embrayage est légère, la réponse de l’accélérateur est fluide, et la transmission à six vitesses est précise et efficace.

La FZ-07 est une machine particulièrement svelte et compacte. En prenant place pour la première fois, j’ai eu l’impression de monter sur une 500 cc, ou même sur une 300. La selle est plate et horizontale, ce qui fait qu’on ne glisse pas constamment vers le réservoir comme sur certains modèles. De plus, comme la selle rétrécit sensiblement vers l’avant, et qu’elle est peu élevée (805 mm), la majorité des pilotes devraient pouvoir mettre les pieds bien à plat au sol. Le poids plume de la FZ-07 contribue également à sa convivialité. Elle ne pèse que 180 kg selon Yamaha, ce qui est extrêmement léger pour un modèle de cette cylindrée. En fait, elle est nettement plus légère que les modèles comparables de cette catégorie (24 kg de moins que la Kawasaki ER-6N, 22 de moins que la Suzuki Gladius, 36 de moins que la Honda NC750SA), tout en étant plus puissante.

La FZ-07 n’offre pas de système antipatinage ni de choix de mode de conduite. Les commandes sont simples et fonctionnelles. Le tableau de bord à affichage numérique est clair et lisible, et on peut ajuster l’intensité du rétroéclairage. À la base, on y retrouve un indicateur de vitesse, un compte-tours à barres, des indicateurs de niveau d’essence et du rapport sélectionné, ainsi qu’une horloge. On peut également afficher l’odomètre ou les totalisateurs journaliers, la consommation d’essence, la température extérieure, et la température du liquide de refroidissement. Le tableau de bord est disposé très bas. L’avantage, c’est qu’il n’interfère pas dans votre champ de vision de la route; par contre, il faut baisser la tête pour le lire. Sans carénage ni pare-brise, la FZ-07 expose le pilote directement aux éléments. Ce qui est très bien. Sauf s’il pleut ou s’il fait très froid, bien sûr. Un pare-brise devrait bientôt être disponible, de même que différents autres accessoires.

Comme je mesure plus de six pieds, je suis un peu à l’étroit sur la FZ-07, mais je suis tout de même en mesure d’apprécier son confort. Après plus de 300 km de route, ma seule critique concernait la fermeté de la selle. Sinon, la position de conduite place le torse en position plutôt verticale, avec une légère inclinaison vers l’avant, les repose-pieds sont sous les hanches et le guidon tombe bien en main. Les personnes aux épaules larges le trouveront peut-être légèrement trop étroit. La conduite est légère et la FZ-07 se révèle très rapide et agile sur les belles routes qui serpentent sur l’île de Vancouver.

La fourche conventionnelle de 41 mm n’est pas ajustable. L’amortisseur arrière vertical est fixé directement au moteur et la précharge du ressort est ajustable en neuf positions. La suspension m’a semblé plutôt souple, mais c’est peut-être parce que je suis plutôt lourd… En Colombie-Britannique, la FZ-07 absorbait très bien les pires bosses que j’ai rencontrées, mais je ne peux pas en dire autant dans le cas de nos routes locales.

Pour ralentir la machine, Yamaha a opté pour une paire de disques de 282 mm à l’avant, avec étriers monoblocs Advic à quatre pistons. À l’arrière, on retrouve un disque de 245 mm avec étrier Nissin à un seul piston. Malheureusement, le freinage antiblocage n’est pas disponible au Canada (il l’est pourtant en Europe). On peut comprendre que Yamaha voulait respecter certains critères de prix, mais on pourrait au moins offrir l’ABS en option, il me semble. Cela dit, la puissance de freinage est au rendez-vous. J’aurais aimé que le frein avant offre une réponse initiale avec un peu plus de mordant (peut-être parce que je compare avec la réponse presque féroce de la FZ-09), mais il demeure très efficace et fonctionne en douceur. La FZ-07 roule sur des roues de 17 pouces, avec un pneu plutôt costaud de 180/55 à l’arrière, et 120/70 à l’avant.

La FZ-07 est une moto très équilibrée offerte à prix d’aubaine. Yamaha dit qu’elle s’adresse notamment aux pilotes novices, mais je ne suis pas convaincu qu’une roadster sportive de 75 chevaux soit idéale pour les débutants. Tout dépendra, en fait, du niveau de maturité de l’acheteur : un jeune de 17 ans au tempérament trop fougueux pourrait se mettre dans le trouble en peu de temps avec une FZ-07, mais elle pourrait très bien convenir à une personne un peu plus âgée, ou tout simplement plus mature. En réalité, cette moto me semble idéale pour les motocyclistes qui ont déjà piloté une machine plus petite et qui veulent graduer. Avec la FZ-07, ils pourront rouler très longtemps avant de sentir le besoin de changer pour un modèle plus gros ou plus performant. Personnellement, je roule depuis plus d’une dizaine d’années et j’ai réellement eu beaucoup de plaisir au guidon de la FZ-07. C’est une moto de format compact qui offre du plaisir en format géant. 

Nouvelle tête d’affiche recherchée chez Yamaha
Avec neuf championnats mondiaux à son actif, Valentino Rossi est certainement l’un des plus grands pilotes de course motocycliste de tous les temps (et peut-être même le plus grand). Il est donc normal qu’il occupe une place de choix dans les campagnes promotionnelles du fabricant par qui il est engagé (actuellement Yamaha).
Comment se fait-il alors que dans une vidéo promotionnelle de Yamaha, on voit les pilotes Aleix et Pol Espargaro qui clenchent sur le circuit abandonné de Sitges en Espagne? Ces deux frérots sont jeunes (25 et 23 ans), peu expérimentés (du moins en comparaison avec Rossi) et pratiquement inconnus en dehors du cercle des amateurs de course. Quand on a accès au célèbre Docteur, pourquoi choisir les frères Espargaro?
La popularité de Rossi est indéniable – et immense. Mais il y a maintenant d’autres noms qui attirent l’attention des nouvelles générations. Marc Marquez, par exemple, a remporté le championnat de moto GP de l’an dernier sur Honda, à sa première saison, à l’âge de 21 ans. Il y a quelques années, les ados avaient dans leur chambre une affiche de Rossi dans un virage, le genou au sol; ceux d’aujourd’hui regardent des images en ligne de Marquez avec le coude au sol. 
Du côté de chez Yamaha aussi, il y a des pilotes moins âgés avec un talent de classe mondiale. C’est le cas par exemple de Jorge Lorenzo, 27 ans, détenteur de quatre titres mondiaux. Mais Lorenzo est un gars calme et posé; il n’a pas le charisme ni le côté ludique et espiègle qui a fait la popularité de Rossi auprès de millions de jeunes. Or, les manufacturiers veulent attirer les jeunes.
Donc, si Rossi est trop vieux à 35 ans, et que Lorenzo est trop calme, l’effervescence des frères Espargaro est peut-être la clé que recherche Yamaha. Rossi est encore actif, mais il ne pourra pas courir éternellement, et la firme aux trois diapasons pense déjà à un successeur qui pourra attirer les jeunes. Il n’y a pas de doute que l’exubérance des frères Espargaro peut faire compétition à celle de Marquez. Mais il leur reste encore à rouler aussi vite…

ARTICLES LES PLUS RÉCENTS



Batteries interchangeables sur les motos, quatre constructeurs s’engagent


Lancement de presse : Tiger 900 GT Pro/Rally Pro 2020


Évaluation du système de communication Cardo Packtalk Bold


Découvrez quelques nouveautés 2021 et 2022 des fabricants de motos


La toute nouvelle Honda CRF250R est plus légère, plus rapide et plus solide pour 2022


La Honda Monkey 2022 arrive au Canada