L’attrait du sel ou deux québécois à Bonneville

PAR Moto JournalPosted on

 Gilles Gagné a fait la manchette en 2009, grâce à sa motoneige G-Force One, qui détient toujours le record de vitesse moyenne de 201.9 milles à l’heure (326 km/h) pour un bolide de ce genre. En compagnie de son copain Stéphane Lefebvre, il désirait cette année laisser sa marque sur le fameux lac salé de l’Utah, cette fois non pas en étant associé à un engin conçu pour la neige, mais bien à une moto. Si, à l’époque, la G-Force One était pilotée par Francis Morin, cette fois-ci, les motos sont pilotées par les deux grands-pères. C’est que suite aux interrogations de son petit-fils Samuel qui lui demandait pourquoi il n’avait pas établi lui-même le record sur sa super motoneige, Gilles décida de se lancer en grand en tentant de battre le record de la classe 650 cc avec une Yamaha R6 compressée. Cette moto produit 224 chevaux et consomme un carburant élaboré par Gilles. La marque à battre, 232 km/h, semble assez réaliste. Stéphane a préparé une Harley de 100 pouces cube pour s’inscrire dans la catégorie 1650 cc. Le moteur a été complètement repensé et possède des caractéristiques lui permettant de développer sa puissance à haut régime contrairement aux Harley de rue, afin d’être très efficace à haute vitesse. Le moteur est suralimenté par un compresseur, il utilise le même carburant que la Yamaha et est doté d’un circuit de refroidissement d’air d’admission intégré dans les valises arrière. Sa catégorie est ouverte, il n’y a pas de record dans cette classe, c’est donc dire que la vitesse qu’il fera deviendra la marque à battre. Comme la moto possède son carénage et ses valises d’origine, elle est éligible à la bourse des motos Bagger et le record de cette catégorie est de 290 km/h. Mais une fois sur place, comme dans toute bonne histoire de record, rien ne va comme prévu. La Harley de Stéphane a été fort remarquée par son originalité et son potentiel. Malheureusement, une série de petits pépins mécaniques et électroniques est venue anéantir les chances de réaliser une bonne performance.

Nos deux motocyclistes ont vécu une expérience extraordinaire. D’abord Gilles, avec sa R6, a fait fureur. Il a été le 600 cc le plus rapide du programme et le seul 600 cc à se qualifier pour la piste internationale; pour ce faire, il fallait atteindre une vitesse de plus de 280 km/h et il a obtenu une moyenne de 294 km/h.

Même si des photos et les spécifications techniques de sa moto avaient été envoyées à l’A.M.A., sa moto fut changée de catégorie à la dernière minute : il est passé de la catégorie 650-aps-bf à la catégorie 650-mps-bf, ce qui faisait passer la marque à battre de 230 km/h à 308 km/h. Il s’est quand même approché à 14 km/h de ce record avec une moto qui avait conservé son aérodynamisme de série… Toute une performance! L’an prochain, des modifications aérodynamiques seront apportées afin d’atteindre la marque à battre de 308 km/h. Nos rapides grands-pères tiennent à remercier leurs commanditaires : Importations Thibault, Transport Clément Lavoie et Refuel TV.

 

ARTICLES LES PLUS RÉCENTS



Une nouvelle Ducati : Scrambler Desert SLED Fasthouse


Gamme Triumph Bonneville 2021 : le changement se trouve à l’intérieur


Kawasaki annonce ses modèles 2022


Yamaha présente sa nouvelle WR250F 2022 et annonce le retour de la WR450F!


Yamaha dévoile ses modèles Supersport célébrant son 60e anniversaire de participation au Grand Prix mondial


Batteries interchangeables sur les motos, quatre constructeurs s’engagent