Aperçu des nouveaux modèles 2011: La suite…

PAR Moto JournalPosted on

Dans nos bureaux, nous sommes inondés par des communiqués de presse annonçant le lancement de nouveaux modèles. Voici donc un aperçu du retour de Piaggio sur le marché canadien, du lancement d’autres nouveaux modèles BMW, d’une promesse de longue date enfin remplie par Honda et, surprise, d’une (power) custom Ducati.

Aprilia
Forte de la victoire récente de Max Biaggi en Championnat du monde de Superbike, Piaggio, la société mère d’Aprilia, n’aurait pu choisir un meilleur moment pour lancer la RSV4 Factory APRC Special Edition. Le sigle APRC signifie Aprilia Performance Ride Control, un système de gestion électronique « qui permettrait tant aux pilotes de course professionnels qu’aux pilotes amateurs de bénéficier d’une technologie de Superbike gagnante ».

Nous sommes vendus! Ce système breveté permet au pilote de contrôler tous les aspects liés à la performance de la machine et inclut un système d’antipatinage à l’accélération, un dispositif anticabrage, une assistance au démarrage, un levier de vitesses à la volée (quick shift) et une cartographie d’injection, tous ces éléments conférant à la moto un caractère convivial et intuitif.

La RSV4 SE est homologuée pour la route, mais ses gènes de sportives se manifestent dans chaque aspect de la machine, même dans le tableau de bord qui intègre un écran d’affichage bimodal : Route et Course. Le système APRC n’est pas l’unique nouveauté de cette RSV4. Le système d’échappement allégé, le nouvel espacement des rapports et l’imposant pneu arrière d’une largeur de 200 mm sont autant d’éléments qui devraient permettre à ce modèle de livrer des performances époustouflantes. La SE est également pourvue d’une fourche, d’un amortisseur arrière et d’un amortisseur de direction Öhlins, et sa livrée trois tons regorge de fibre de carbone.

La catégorie des supermotards de grande cylindrée accueille un nouveau modèle dans ses rangs. Aprilia décrit sa Dorsodoro 1200 comme étant un « maximotard ». Elle est dotée d’un tout nouveau bicylindre en V de 1 200 cm3 orienté à 90 degrés produisant une puissance attribuée de 130 ch, d’un accélérateur électronique et d’une cartographie proposant trois types d’exploitation du moteur : Sport, Tourisme, Pluie s’activant d’une simple pression du doigt. La fourche Sachs de 43 mm est couplée à un amortisseur Sachs monté latéralement dont l’emplacement, d’après ce qu’on nous a expliqué, permettrait de faire plus de place au système d’échappement. Le cadre modulaire est en treillis d’acier tubulaire doté de pièces coulées d’aluminium, ce qui assurerait une résistance complète à la torsion, selon la firme italienne. Des étriers Brembo à quatre pistons à montage radial agrippent des disques de 320 mm à l’avant, un simple piston Brembo faisant cavalier seul à l’arrière. L’ABS est offert en option et peut être désactivé. Un système d’antipatinage à l’accélération est également optionnel et fonctionne de concert avec l’ABS.

Si la taille de votre budget moto est inversement proportionnelle à votre engouement pour le modèle RSV4 superbike haut de gamme, la firme de Noale vous propose aussi sa nouvelle RS4 125. La RS125 à deux temps d’Aprilia avait été importée au Canada il y a quelques années en vue de son utilisation sur piste uniquement. La RS4, toutefois, est entièrement homologuée pour la route, et est propulsée par un monocylindre à quatre temps et à quatre soupapes de 124,8 cm3 refroidi au liquide. Munie d’un cadre périmétrique en aluminium, d’une fourche inversée de 41 mm, d’un étrier à montage radial à quatre pistons pinçant un simple disque de 300 mm à l’avant et d’un tableau de bord analogue/numérique multifonctionnel avec affichage ACL, elle présente les meilleures caractéristiques techniques de sa catégorie. Le système d’échappement est totalement intégré à l’intérieur du carénage inférieur pour un aérodynamisme optimal, et contrairement à la RSV4 d’une puissance de 180 ch, les performances de la RS4 peuvent être exploitées de façon optimale sur la route. Compte tenu de tout l’engouement suscité par ce nouveau modèle, la RS4 a intérêt à être beaucoup plus rapide que la CBR125R de Honda, qui est le point de référence actuel de la catégorie.

La frénésie entourant le lancement de la RSV4 commençait à peine à s’estomper que déjà, les pilotes de route commençaient à s’enquérir à propos d’une version dénudée, et c’est exactement ce qu’Aprilia leur a donné. La Tuono V4R se veut bien plus qu’une simple RSV4 dépouillée de son carénage et affichant une position de conduite plus relevée. Le V4 recalibré du superbike produit une puissance annoncée de 162 ch, et outre le système APRC, la Tuono emprunte à la RSV4 SE son carénage arrière, sa selle, son réservoir, ses longerons et sa soupape de dérivation du système d’échappement. L’espacement entre les premier, deuxième et troisième rapports est plus rapproché que celui de la RSV4, et le couple maxi est atteint à 1 000 tr/min de moins. Même si les spécifications de la Tuono nous font chaud au cœur, son allure refroidit quelque peu nos ardeurs.

BMW
BMW continue de lancer de nouveaux modèles à un rythme effréné en proposant la R1200R et la R1200R Classic (essentiellement une R1200R à l’allure rétro). Les deux modèles sont mus par le même bicylindre boxer de 1 170 cm qui est maintenant muni des culasses à double arbre à cames observées pour la première fois sur le modèle HP2 Sport et dont se sont vues dotées les R1200GS et R1200RT l’an dernier. Le nouveau moulin développe une puissance attribuée de 110 ch, et la zone rouge est passée de 8 000 tr/min sur l’ancien moteur à simple arbre à cames à 8 500 tr/min. Quelles sont les différences? La R1200R est munie de roues en aluminium coulé, tandis que la Classic est nantie de roues à rayons, les autres différences étant d’ordre esthétique. Le réglage de la suspension électronique (ESA) est offert en option, tout comme l’ABS et la commande de la stabilité.

La moto double usage à monocylindre G650GS a subi quelques révisions mineures pour 2011. Ses roues sont désormais en aluminium coulé plutôt qu’à rayons et la roue arrière accueille dorénavant un pneu 140/80-17. L’esthétique de la carrosserie a subtilement été modifiée et intègre des phares asymétriques. L’ABS offert en option peut être désactivé pour une utilisation hors route.

Ducati
Une custom de fabrication Ducati? Nous sommes convaincus que le constructeur de Bologne préfèrerait que nous considérions sa Diavel comme une moto musclée, mais n’importe qu’elle moto chaussée d’un pneu de 240 mm de diamètre (!) est une custom, n’êtes-vous pas de cet avis? Au moins, ce ne sera pas une « peu-importe-ce-que-c’est » flanc-mou, puisque son moteur de 1 198 cm3 — issu de la Multistrada (lui-même dérivé de du modèle superbike 1198) — produit une puissance attribuée de 162 ch au vilebrequin. La Diavel est pourvue du cadre treillis familier de Ducati, dont la rigidité accrue est assurée par une paire de vérins latéraux en aluminium.

La Diavel est munie d’étriers Brembo à montage radial à quatre pistons agrippant des disques semi-flottants de 320 mm, mais les éléments qui impressionnent vraiment pour une moto de style custom sont son système d’antipatinage à l’accélération, son accélérateur électronique et son système d’exploitation du moteur à trois positions. Elle affiche un très faible poids à sec attribué de 210 kg (la Diavel Carbon pèse 3 kg de moins). Ce n’est peut-être pas une custom tout compte fait…

Honda
L’un des nouveaux modèles 2011 ayant reçu l’accueil le plus favorable est la CBR250RR, une sportive d’entrée de gamme qui mise sur l’attrait exercé par la CBR125R. Rivale toute désignée de la Kawasaki Ninja 250 à double cylindre, la Honda se contente d’un monocylindre à double arbre à cames refroidi au liquide. Au moment du lancement de la CBR125R, Honda avait laissé sous-entendre qu’une machine de plus grande cylindrée suivrait sous peu. Alors nous avons attendu, et attendu encore. Et maintenant qu’elle est là, ce qui étonne le plus, c’est son style qui imite celui de la VFR1200 et non, comme dans le cas de la CBR125, l’allure des modèles CBR 600 et 1000.

Le moteur de 249 cm3, qui est couplé à une boîte de vitesse à six rapports, est pourvu d’un arbre d’équilibrage à engrenages pour atténuer les vibrations. La capacité du réservoir, qui est de 12,8 L, est généreuse pour une moto de cette cylindrée et, conjuguée au système d’injection, devrait autoriser une autonomie impressionnante. Le cadre de type périmétrique à double longeron est en acier, tandis que la suspension est, comme on peut s’y attendre, peu évoluée, avec une fourche de 37 mm et un amortisseur ajustable en précontrainte seulement. Le tableau de bord multifonctionnel intègre une jauge à essence, un compartiment de rangement est situé sous la selle.

La CBR125R de Honda a subi sa première refonte depuis son lancement au Canada il y a quatre ans. Les révisions apportées visaient à ce que la moto donne davantage l’impression d’être une machine de grandes dimensions que sa prédécesseure. Les roues de 17 pouces de la CBR125R sont désormais chaussées d’un pneu de 100/80 à l’avant et d’un pneu de 130/70 à l’arrière, comparativement aux pneus de 80/90 et 100/80 du modèle précédent. La hauteur de la selle a été légèrement relevée, et l’empattement a été allongé de 20 mm. La nouvelle instrumentation numérique inclut une jauge à essence, une horloge et un compteur journalier. La capacité du réservoir est passée de 10 à 13 litres et le poids à vide s’élève maintenant à 136,9 kg, soit 10 kg de plus qu’avant. La puissance attribuée du monocylindre n’a pas été augmentée, et les choix de couleurs sont noir ou argenté métallique.

En 2011, Honda tentera une fois de plus de générer un engouement à l’égard des motos dénudées en Amérique du Nord avec sa CBR1000R, qui est sur le marché européen depuis plusieurs années. Le quatre cylindres transversal de 998 cm3 est calibré pour favoriser le couple et non la vitesse maxi.Le cadre à poutre centrale en moulage en coquille coulée par gravité est agencé à une fourche de 43 mm et à un bras oscillant unilatéral par souci d’esthétisme. Elle est dotée de roues à quatre rayons, d’un pneu de 17 pouces et de disques de 310 mm. Un phare triangulaire à réflecteurs multiples est intégré au carénage avant compact, et les échappements surbaissés permettent d’abaisser et de centraliser les masses. Les prix n’ont pas encore été annoncés.

Moto Guzzi
Deux modèles italiens familiers sont de retour au Canada après un an d’absence. Les mises à jour apportées à la Moto Guzzi Norge GT8V, visent à accroître sa puissance et à rehausser le confort et la sécurité du pilote. La toute dernière mouture du bicylindre en V refroidi à l’air de Guzzi est dotée d’une distribution à quatre soupapes par cylindre et d’un système d’injection. Le profil et la synchronisation des cames ont été révisés ce qui, de concert avec l’échappement élargi, est censé réduire le bruit. Le carénage, le pare-brise à commande électronique, les freins ABS et l’ordinateur de bord sont également des nouveautés cette année, et la fourche de 45 mm est désormais munie de ressorts progressifs.

La maxi-enduro Stelvio 1200 a également été remaniée. Cette dernière se classe dans le créneau des motos double usage de grande cylindrée, et rivalise avec des montures polyvalentes comme la BMW R1200GS. Afin de garder le modèle dans la course, le moulin le plus avancé techniquement de Guzzi, soit un bicylindre à quatre soupapes de 1 151 cm3 à injection, a reçu de nouveaux arbres à cames et génère désormais une puissance attribuée de 102 ch. Le cadre à double poutre supérieure, la fourche Marzocchi de 50 mm, l’amortisseur Sachs et la géométrie du châssis sont conservés, mais les nouveaux disques de frein ont des brides allégées qui permettent de mieux dissiper la chaleur.

Le phare de carénage, le pare-brise, les valises rigides, la selle, le système d’échappement, les roues en alliage, les freins ABS, le tableau de bord et le réservoir de 32 litres d’une contenance accrue de la Stelvio ont tous été renouvelés. La version haut de gamme Stelvio NTX est dotée de roues à rayons ainsi que de plaques de protection du carter inférieur et des culasses et de protège-mains.

ARTICLES LES PLUS RÉCENTS



Batteries interchangeables sur les motos, quatre constructeurs s’engagent


Lancement de presse : Tiger 900 GT Pro/Rally Pro 2020


Évaluation du système de communication Cardo Packtalk Bold


Découvrez quelques nouveautés 2021 et 2022 des fabricants de motos


La toute nouvelle Honda CRF250R est plus légère, plus rapide et plus solide pour 2022


La Honda Monkey 2022 arrive au Canada