À la découverte des amish

PAR Moto JournalPosted on

C’est passé mes 40 ans que j’ai décidé d’apprendre à conduire une moto. Pour moi, qui mesure à peine plus de 5 pieds et qui a les jambes très courtes, le choix d’une moto est plutôt restreint. C’est donc avec une Honda VLX 600 que j’ai apprivoisé ce loisir en couple, puisque mon mari possédait déjà la sienne, mais ce n’était vraiment pas un plaisir de me laisser conduire.

La moto est pour nous une belle source de liberté. Nous exploitons une ferme laitière, ce qui nous donne peu de temps libre pour partir en vacances l’été. Une escapade de quelques heures par une belle journée ensoleillée, le temps d’un dîner sur le pouce, nous fait décrocher des tâches quotidiennes et nous fait profiter de l’été à notre façon et à notre rythme.

Notre premier voyage
On a quand même expérimenté quelques sorties de plus longue durée et notre première fut un certain mois d’avril, où nous avons décidé d’embarquer nos motos dans la caisse du camion et de descendre un peu au sud, aux États-Unis, pour profiter de quelques degrés de plus. On a été servis. Ce fut un de nos plus beaux voyages. Tombés en panne mécanique, on laisse le camion près de la frontière canadienne, à Noyan, pour la réparation, et on enfourche les motos, chanceux que nous sommes malgré tout : la température tourne autour des 18 ºC.

Chocolat et amish
On s’est retrouvés, par les petites routes, dans la région de Hershey en Pennsylvanie. Ça sent le chocolat à la grandeur de la ville. Chocolate Drive, Cocoa Avenue : tout est en fonction de l’industrie principale de la ville, qui tourne autour du chocolat. Cette petite ville est située tout près de la région où vit une communauté amish importante. C’est donc des paysages agricoles magnifiques que l’on retrouve tout au long des petites routes de campagne étroites et sinueuses, où l’on côtoie les carrioles, comme les voitures. Les gens qui habitent cette région sont d’une hospitalité surprenante.

On n’a pas le choix de s’arrêter pour prendre le temps de contempler les panoramas remplis d’arbres en fleurs, même les motels et restaurants sont situés en pleine campagne, à l’intersection de petits rangs. Le soir, on peut y voir les maisons et les étables éclairées au fanal. Le jour, on découvre les amish qui travaillent aux champs avec les méthodes et outils ancestraux. La petite ville d’Intercourse nous accueille aussi pour nous faire découvrir les talents des gens de la place; artisanat et mets typiques sont à chaque coin de rue. On stationne nos motos juste à côté de la carriole du paysan… quel dépaysement.

Après 5 jours de ce régime, c’est avec regret qu’on a pris le chemin du retour, mais le temps s’était rafraîchi considérablement. Le dernier matin de congé en sortant du motel, de la glace recouvrait nos selles de moto. On a dû les déplacer au soleil pour les faire fondre.

Le printemps suivant, c’est le Blue Ridge Parkway qui nous a séduits, mais faute de temps pour le rouler en entier, il reste encore dans nos projets de voyages futurs.

Luce Bisson
Sainte-Sabine-de-Bellechasse

ARTICLES LES PLUS RÉCENTS



Kawasaki annonce ses modèles 2022


Yamaha présente sa nouvelle WR250F 2022 et annonce le retour de la WR450F!


Yamaha dévoile ses modèles Supersport célébrant son 60e anniversaire de participation au Grand Prix mondial


Batteries interchangeables sur les motos, quatre constructeurs s’engagent


Lancement de presse : Tiger 900 GT Pro/Rally Pro 2020


Évaluation du système de communication Cardo Packtalk Bold