Prêt pour la compétition…

PAR Costa MouzourisPosted on

Si vous recherchez une activité familiale de fin de semaine ou vous songez à orienter vos rejetons vers une carrière en compétition motocycliste, le Challenge Honda CBR125R offre un bon début. Nous vous guidons dans cette série en trois parties. 

Préparation de la moto
Bien que Honda Canada n’entretienne plus d’équipe en Superbike, elle n’a pas pour autant laissé tomber complètement la compétition routière. Conjointement avec Professional Motorsports Productions (PMP), organisateurs de courses nationales, elle a créé une classe pour débutants basée sur la populaire CBR125R. Cette catégorie particulière limite les modifications permises afin de réduire les coûts et de préserver l’équité compétitive ; avec une limite de 14 chevaux, personne n’a d’avantage indu. Le Challenge CBR125R vient appuyer plusieurs rondes du Parts Canada Superbike, et il s’ajoute au programme des événements RACE du Shannonville Motorsport Park. L’âge minimal est de 14 ans pour les rondes nationales et 12 ans pour les régionales ; il n’y a pas d’âge maximal, mais si vous ne voulez pas passer pour un profiteur, laissez la place aux jeunes. La transformation d’une CBR125R en moto compétitive novice se fait simplement grâce au kit offert chez le concessionnaire. Pour 1 500 $, il comprend un carénage en fibre de verre Mimic, un amortisseur Elka (réglable en précharge et détente), un silencieux Arrow, des glissières de cadre, un support, des décalques pour les commanditaires (avec -instructions où les placer) et un bon de réduction pour des pneus Pirelli homologués pour cette catégorie.

Avec son prix de base de 3 499$, un budget total de 5 000$ suffit à monter une machine de compétition. Toute une aubaine. On doit d’abord dépouiller la moto de son carénage de -série et de ses accessoires de route, ce qui est assez facile sur la CBR125R. Tous les boulons et attaches sont bien situés et, en plus, les phares se démontent simplement par quatre vis. Toutes les organisations de compétition exigent que des fils freins soient installés sur les boulons et bouchons en contact avec l’huile, et que le liquide de refroidissement soit remplacé par de l’eau. Cette dernière précaution est aussi demandée par la plupart des circuits d’un jour. Une fois le carénage retiré, ces modifications obligatoires s’effectuent plus facilement. Les fils freins en broche sont enfilés par des trous dans la tête des boulons, les reliant à d’autres boulons ou pièces fixes. Comme ils doivent être posés de manière à empêcher les boulons de se desserrer, on doit d’abord serrer les boulons -selon leurs caractéristiques et les marquer avant de les -retirer pour les transpercer. Ce perçage sera sans doute la tâche la plus difficile de toute la préparation de votre CBR, alors faites une provision de mè-ches de 1/16 pouce et armez-vous de patience.

Le bouchon en plastique du réservoir se perce plus facilement, mais on se demande où attacher le fil. Une solution simple et élégante est de limer une encoche en V sous l’attache du repose-pied droit et d’y passer le fil. Pour attacher le bouchon de vidange d’huile, on a percé un trou dans une protubérance du moulage du carter ; ce fut le seul trou pratiqué sur la moto elle-même. J’ai même attaché le bouchon du radiateur et l’écrou de blocage de direction, des endroits non obligatoires dans cette catégorie, mais qui seront bien vus par les inspecteurs. La plupart des distributeurs de pièces offrent du fil frein (l’acier inoxydable est préférable) ainsi que les pinces spé-ciales pour le tordre. On pourrait utiliser des pinces ordinaires, mais le travail ne serait pas aussi propre et prendrait plus de temps. Les boulons à attacher sur la CBR125R comprennent les vis plongeantes du boyau des freins, le bouchon de vidange d’huile, le bouchon du réser-voir d’huile et les boulons de fixation de l’étrier avant. Ce travail devrait prendre environ une heure, sans se presser.    On doit remplacer le liquide de refroidissement par de l’eau, car l’antigel à moteur est glissant et dangereux lors-que répandu sur une piste – une amende est impo-sée par la RACE si l’inspection d’après-course révèle la présence du liquide interdit.

Un addi-tif tel le Water Wetter par Red Line est cependant permis pour accentuer le pouvoir refroidissant de l’eau et lubri-fier les joints de scellement de la pompe à eau. Mais avant le remisage hivernal, n’oubliez pas de vidanger l’eau ou de la remplacer par l’antigel, car le froid pourrait endom-mager le moteur. L’installation d’amortisseurs se fait facilement une fois que la moto est appuyée bien droite. N’employez pas le pied arrière fourni, car la moto tomberait une fois retirés les boulons de fixation d’amortisseur. La CBR est assez -légère pour qu’une personne en soulève l’arrière pendant que l’autre remplace l’amortisseur. Une encoche près de la monture supérieure de l’amortisseur est destinée à garder un dégagement avec le cadre, et elle doit faire face à l’avant. Ce qui fait que le dispositif de réglage de détente est orienté vers la roue arrière, restreignant son accès et le rendant vulnérable au salissage.  Le silencieux boulonné a ici été préféré à un système d’échappement complet, à la fois pour réduire les coûts et pour conserver le convertisseur catalytique. Le silencieux Arrow remplace celui de série, mais il faut d’abord retirer une petite chicane retenue par un anneau élastique. Cette chicane a pour fonction de réduire le bruit en ville, mais une fois préparée pour la course, la CBR ne devrait plus rouler dans les rues.

Notez que la bride du silencieux Arrow se monte à l’extérieur du support, tandis que celle du silencieux de série est à l’intérieur.  Le flux plus généreux de l’échappement (et au son plus grave) doit s’appuyer de modifications équivalentes à l’admission. Retirez le couvercle de la boîte à air, en soulevant d’abord le réservoir d’essence, et débranchez le tuyau d’assourdissement. Conservez le filtre à air ; si on l’enlève, le moteur aura un rendement moins bon et pourrait en souffrir à long terme. On peut toutefois le modifier pour laisser passer plus d’air en retirant la grille à mailles qui est soudée au plastique en quatre points sous l’élément de -papier. On peut aussi, au lieu de cela, commander un -filtre à air K&N à flux libre (par Internet, puisqu’il n’est pas -encore offert au Canada). Les modifications au -moteur n’étant pas permises, n’y touchez pas ; d’ailleurs, il ne serait pas souhaitable que ce petit monocylindre soit forcé de développer davantage que la limite de sa -catégorie. Une inspection d’après-course au cours de la première ronde du Challenge CBR125R au Calabogie Motorsports Park a révélé des puissan-ces variant de 12,27 à 12,95 chevaux, soit environ 1,5 ch au-dessus de la configuration de série. Les masses variaient de 242 à 249 lb ; le poids minimal de cette classe étant de 240 lb, soyez prudent en -retirant des pièces.  

La garde au sol en virage se trouve améliorée si on se sert des repose-pieds du passager au lieu de ceux du pilote, plus encombrants. Les premiers font aussi meilleure impression, car ceux du pilote comportent des caoutchoucs antivibrations les rendant trop spongieux pour la conduite énergique. Les trous de montage des goujons du passager doivent être agrandis pour accepter les chevilles plus grandes, et l’extrémité intérieure des chevilles doit être limée pour bien s’ajuster. Utilisez à la fois les rondelles à ressort des repose-pieds du -pilote et de ceux du passager pour retenir le dispositif de retour, plus court lorsqu’ils sont repliés vers le haut. Autre modification facile pour favori-ser la maniabilité et ajouter un peu plus de garde au sol en virage : descendre la fourche dans son té, ce qui relève le train avant. Une fois que les bagues élastiques sont déplacées au-dessus des pinces, desserrez les boulons de la fourche et descendez les tubes jusqu’à ce que leur bout soit égal au té. Le carénage Mimic est prépeint et prépercé. Il se boulonne en place pratiquement sans modification ; certains trous doivent être limés pour un alignement parfait, et la partie antérieure de la queue en deux sections, -comme je l’ai découvert, doit être bien compensée sinon elle se fendillera en resserrant les boulons – une pile de rondelles fera l’affaire.

J’ai aussi appliqué du ruban collant de couleur assortie entre les deux sections de la queue pour les protéger des vibrations et aussi pour empêcher la section postérieure de tomber – comme l’ont rapporté certains pilotes, les attaches Dzus ont tendance à lâcher en roulant. Le carter ventral du carénage est une pièce importante pour la sécurité, car il retient l’huile ou l’eau en cas de fuite ou après un lavage ; c’est pourquoi il est obligatoire dans la -catégorie. Ne le percez pas pour laisser égoutter l’eau de -lavage. Du ruban-cache et de la peinture blanche en aérosol conviennent bien à la préparation d’un fond blanc pour le numéro de coureur. À cette fin, les glissières fournies se fixent dans les trous prévus dans le cadre. Scott McKay, directeur technique de RACE, a contri-bué au développement de la CBR125R, en s’assurant que les modifications requises pouvaient être réalisées par quiconque un peu bricoleur. Elles devaient laisser la moto intacte dans l’ensemble pour pouvoir revenir à l’état de -série. La seule pièce coupée – pour des raisons purement esthétiques – est le porte à faux de l’aile arrière. On peut le remplacer pour 15 $.  Il ne reste qu’à chausser les pneus de course Pirelli obligatoires.

Des tests à la fin de l’automne l’an der-nier ont montré que les meilleurs pneus pour piste sèche étaient les Supercorsa Pro SC2, et pour la surface mouillée les MT75. Les Supercorsa ne se faisant pas dans la grandeur de série de la CBR, nous avons installé deux pneus avant de 110/80-17, en inversant celui placé à l’arrière. Présentez-vous à un centre de service Pirelli, présent à toutes les rondes de la série Parts Canada Superbike, avec votre bon de réduction et vos roues, et un technicien installera vos pneus et équilibrera les roues.  La transformation complète nous a pris un après-midi et quelques outils de base. Le seul outil spécialisé fut une paire de pinces à fil frein. Le travail est agréable, mais pas autant que de piloter le produit fini. Prenez votre temps pour travailler, soyez attentif et gardez la moto propre. Si vous voulez attirer l’attention des dépisteurs, commencez par une belle machine bien préparée. Le pilotage n’est qu’un élément de l’équation gagnante.   Les règlements complets de la catégorie sont disponibles sur le site cdnsuperbike.com.

ARTICLES LES PLUS RÉCENTS



Kawasaki annonce ses modèles 2022


Yamaha présente sa nouvelle WR250F 2022 et annonce le retour de la WR450F!


Yamaha dévoile ses modèles Supersport célébrant son 60e anniversaire de participation au Grand Prix mondial


Batteries interchangeables sur les motos, quatre constructeurs s’engagent


Lancement de presse : Tiger 900 GT Pro/Rally Pro 2020


Évaluation du système de communication Cardo Packtalk Bold