Lancements

7 novembre 2018

La « bagger » japonaise!!!

Envoyer à un ami

fermer

* champs obligatoires

Lorsque j’ai reçu mon invitation pour le lancement de trois nouveaux modèles de Yamaha, mon attention s’est arrêtée sur le nouveau Eluder 2018. Dès mon arrivée à Nashville, l’Eluder nous attendait bien stationné à l’avant de l’hôtel : je trouvais la moto belle en photo, mais là, en chair et métal devant moi, le résultat était concluant! Je brulais d’impatience de la chevaucher mais bon, l’essai n’était prévu que le lendemain matin. J’allais enfin pouvoir comparer ces différents modèles de « bagger » puisque j’avais déjà roulé le BMW K1600 Bagger, plusieurs Harley-Davidson, l’Indian Chieftain Dark Horse et le nouveau Gold Wing de Honda pour ne nommer que ceux-là. Les fabricants semblent poursuivre deux objectifs en ce moment, soit rejoindre les milléniaux avec de nouveaux modèles et la vieille garde avec des motos style « bagger ». Les clients visés ont en moyenne 45 ans et plus, aiment rouler de grosses customs, mais plus stylisées, qui répondent à leur côté un peu plus rebelle. Donc, je représente une cible parfaite!!!

L’Eluder partage le même moteur, un bicylindre en V refroidi à l’air de 1854 cc, le même chassis, la même suspension, les mêmes roues et les mêmes freins que la Venture TC. En fait, l’Eluder est une version allégée ou dégrossie de la Venture. On retrouve aussi de série le régulateur de vitesse à commande numérique de Yamaha (YCC-T), le Yamaha D-Mode qui permet au conducteur de sélectionner les modes sport ou doux, le contrôle de la traction et les freins ABS. Concernant les freins, ils sont doubles à l’avant et reliés à l’arrière. Elle partage aussi la même suspension et la même fourche avant que la Venture.

Le centre d’infodivertissement s’avère le même que celui de la Venture, soit un écran LCD de sept pouces contrôlé par écran tactile, par commandes au guidon ou par commandes vocales si votre casque se trouve équipé d’un système de télécommunication. Il donne au conducteur l’accès à l’information sur l’état de la moto et diverses commandes d’équipements. Il est doté évidemment du système Bluethooth et d’un port USB pour chargement.

Contrairement à la Venture, l’Eluder se voit munie d’un pare-brise fixe raccourci et elle n’est pas équipée de poignées chauffantes ainsi que du tout nouveau système SURE-PARK qui permet, lorsque le moteur se trouve arrêté, d’avancer ou de reculer la moto à l’aide d’un petit moteur électrique. De plus, elle loge beaucoup moins de bagage : 70 litres comparativement à 144 litres pour la Venture. Les valises sont tout de même très logeables et vous pouvez facilement partir quelques jours en autant que vous voyagez léger. L’Eluder fait 36 kilogrammes de moins que la Venture et les pièces chromées ont été remplacées par des pièces noires, ce qui lui donne une allure plus agressive, plus rebelle! Une grande gamme d’options est offerte pour cette moto.

Enfin la route!!!
Bien habillé, je m’installai confortablement au guidon de l’Eluder. Muni d’un démarreur sans clé, je m’empressai de mettre le contact pour activer la selle chauffante par ce matin nuageux et frisquet, anormalement frisquet!!! À mon grand regret, l’Eluder n’est pas équipée de poignées chauffantes!… Merci à mes gants Scott qui ont fait le travail!!! Dès les premiers coups de manette des gaz se dégageait une musique sourde et rauque du système d’échappement, une musique agréable à l’oreille. Enfin une Japonaise avec du son. Non seulement Yamaha a réussi à dessiner un « bagger » très stylé, qui séduit énormément, mais en plus il sonne bien, il sonne viril! Le sourire aux lèvres et l’oreille satisfaite je m’élançai donc sur l’autoroute, direction Natchez Trace. La moto est puissante et je le sens rapidement en ouvrant les gaz : plus j’ouvre et plus elle « sonne » agréable. La suspension travaille très bien et l’agilité surprend pour une si grosse moto. Par contre, le petit pare-brise ne se montre pas très efficace à haute vitesse sur l’autoroute : le pare-brise de quatre pouces plus élevé en option aurait été apprécié, surtout par ce temps froid.

Arrivé sur la Natchez Trace, j’ai pu apprécié toutes les étonnantes qualités de cette moto. Malgré un centre de gravité assez bas, j’attaquais les courbes serrées à bonne vitesse, et ce, sans aucun problème. L’Eluder est très stable et agile sur cette route sinueuse. Elle possède un système de freinage très efficace : je me suis amusé à l’appliquer dans les courbes et la moto ne bronchait pas. Elle gardait sa ligne. Son puissant moteur me donnait d’excellentes accélérations ainsi que de bonnes reprises. Comme dans tous les lancements, plusieurs séances photos étaient prévues, ce qui nous a obligeés à nous arrêter souvent et à faire plusieurs fois des demi-tours sur ces petites routes pour prendre la pose! Je peux vous affirmer que l’Eluder s’avère extrêmement facile à manœuvrer à basse vitesse : je l’ai fait et refait!!!

La position de conduite est confortable puisqu’on s’incruste bien aux commandes de la moto. Les repose-pieds plus éloignés pour une position plus custom convenaient très bien à mon gabarit. Lors des arrêts, j’étais en plein contrôle de la moto compte tenu de sa garde au sol basse. Je n’ai jamais vraiment senti ses 397 kilos. Parfois, par contre, lors de stationnement, le système SURE-PARK aurait été apprécié. Encore plus par des conducteurs de plus petit gabarit.

Quel look!
Dès le premier coup d’œil j’ai aimé la présentation de cette moto. Dans son genre « bagger », je crois qu’au niveau look et son, c’est la mieux réussie! Les lignes sont belles, le noir au lieu du chrome vient renforcer le style, et le pare-brise : tout simplement wow! D’ailleurs, souvent quand on essaie de reproduire le style « bagger », les fabricants n’arrivent pas à créer une ligne fluide, un bel ensemble. Yamaha a réussi à dessiner une moto bien balancée qui glisse de l’avant vers l’arrière dans une belle continuité. La forme du pare-brise appuyé par des lumières DEL lui confère un look agressif, « bad ass », méchant. On ne peut assurément pas passer inaperçu avec ce type de machine. Seul bémol : la surutilisation des pièces de plastique. Ça laisse quelquefois une impression de bas de gamme, mais cela dit, ça n’enlève rien à la moto. Je pense que celle-ci pourrait facilement plaire à une tranche d’âge plus jeune, 35 ans et plus.

En conclusion
L’Eluder est une réussite en soi dans son style. Par contre, son prix de base de 27 099 $ pourra certainement en refroidir plusieurs. Je ne pense pas que le prix se justifie. Si on regarde la compétition, par exemple le BMW K1600 Bagger qui offre beaucoup plus d’équipements et de puissance pour un prix moindre, ou la Street Glide d’Harley-Davidson qui elle aussi se vend sensiblement au même prix que la BMW mais avec moins d’équipements, ça demande réflexion. L’Eluder possède indéniablement d’excellentes qualités, dont la puissance et le look, et quelques petits défauts que nous avons relevés lors de notre essai, mais en définitive, c’est le coup de cœur… et le portefeuille qui décident!