Destination voyage

24 septembre 2018

La route des Crêtes

Photo: Denis Lamarre

Envoyer à un ami

fermer

* champs obligatoires

Texte : Marie-Sophie Leclerc

Rouler au sommet des falaises
« Ce n’est pas la quantité mais la qualité qui compte! » Cette maxime trouve tout son sens lorsque l’on décide de parcourir à moto la route des Crêtes, qui relie le village de Cassis à la ville de La Ciotat en Provence, dans le sud de la France. En effet, cette route, tracée au sommet des plus hautes falaises de France, a seulement une longueur d’environ 15 kilomètres. Mais vous y trouverez, sur cette petite distance, un concentré de paysages extraordinaires comme on en voit rarement.

Nous sommes arrivés à Cassis avec notre moto par une belle journée ensoleillée du mois d’août. Déjà, l’arrivée à Cassis est particulièrement belle puisque ce petit village se situe dans un creux, entouré par la falaise du Cap Canaille d’un côté, les Calanques de l’autre et la mer turquoise droit devant. On descend donc doucement jusqu’au port. C’est là que nous nous sommes arrêtés pour prendre le repas du midi, qui restera d’ailleurs l’un des meilleurs souvenirs gastronomiques du voyage. Nous y avons dégusté une généreuse salade de poulpe à la provençale, qui fondait carrément sous la dent! Et voulant maximiser notre chance de goûter les spécialités régionales, nous avons accompagné le tout d’une traditionnelle soupe au pistou! C’est donc le ventre bien rempli que nous avons attaqué la route des Crêtes en début d’après-midi.

Il nous a suffi de remonter jusqu’à la sortie du village pour emprunter la fameuse route des Crêtes, soit la route D141. Les indications sont claires et la route facile à trouver. Comme elle défile tout en haut des falaises, elle peut être fermée en cas de mauvaises conditions météorologiques, notamment en présence de forts vents.

Même s’il est assez simple de s’immobiliser un peu partout lorsque l’on circule à moto, la route panoramique D141 présente l’avantage supplémentaire d’offrir plusieurs belvédères, aménagés le long des falaises, permettant de s’arrêter pour admirer le paysage. C’est donc assez facile de s’y garer. Mais attention où vous mettez les pieds car, à une exception près, il n’y a pas de barrière de protection : une petite erreur et vous risquez de tomber directement dans la mer! Le parcours se parsème quant à lui de montées, de descentes et de virages. Voilà que se présente un beau dilemme : même si les conditions idéales y sont réunies pour tester les performances d’une moto et l’habileté d’un pilote, les paysages spectaculaires à ne pas manquer peuvent ralentir la cadence. Pour notre part, nous avons opté pour un joyeux mélange des deux! Et puis, comme la route n’est pas très longue, on peut aussi la faire plus d’une fois dans la même journée, pourquoi pas!

Notre premier arrêt nous a offert une vue imprenable sur Cassis et la mer Méditerranée. À notre avis, il s’agit du plus beau point de vue de tout le trajet. Le tableau est percutant avec le soleil plombant sur les falaises de couleur ocre et la mer aux eaux cristallines tout en bas !

Un peu plus loin, un autre arrêt nous a permis de mesurer davantage le gigantisme des falaises dont le point culminant se situe à environ 394 mètres. À cet endroit, une rambarde de sécurité nous a aidés à admirer d’un peu plus près les parois qui se jettent à pic dans la mer.

Et après avoir parcouru quelques kilomètres, au détour d’un virage, nous avons pris un temps d’arrêt pour emmagasiner dans notre tête, mais aussi sur pellicule, la vue spectaculaire sur la ville de La Ciotat qui apparaissait tout au loin.

La route des Crêtes offre aussi, tout au long de son tracé, de très beaux points de vue sur les collines provençales situées de l’autre côté.

Et en bout de piste, l’arrivée à La Ciotat s’avère tout aussi charmante et la ville constitue assurément un bel endroit pour y séjourner une ou plusieurs nuits. Il s’agit aussi certainement d’un point de départ intéressant pour rayonner dans le secteur. Nous y sommes restés pour la nuit, et y retournerons sans aucun doute lors d’un prochain voyage en Provence.