Lancements

16 avril 2018

Aprilia Dorsoduro 900 et Shiver 900 2018: Des italiennes à prix abordables

Photo: Kewin Wing & Brian J. Nelson

Envoyer à un ami

fermer

* champs obligatoires

C’est sous le chaud soleil de la Californie, plus précisément à Ventura, que l’équipe d’Aprilia nous conviait pour faire les essais des toutes nouvelles Shiver 900 et Dorsoduro 900. Bien installé sur le bord de l’océan, je dois avouer que le paysage et la température faisaient rêver!
Après un copieux déjeuner et quelques heures de décalage, vient le moment de la présentation des modèles que nous aurons la chance de rouler! La Shiver et la Dorsoduro partagent le même moteur, soit un bicylindre en V refroidi par liquide de 896 cc, DACT, quatre soupapes par cylindre, ainsi que la suspension, soit les mêmes composantes mais d’une configuration différente. La ressemblance s’arrête là! La Shiver est une moto de type « roadster » dénudée, urbaine et sportive, alors que la Dorsoduro est du type supermotard mais tout de même sportive.

Le changement notable est sans contredit le nouveau moteur qu’Aprilia nous présente pour 2018. Il passe de 750 à 900 cc, ce qui lui confère une plus grande puissance, que l’on remarque au niveau du couple particulièrement. Il est plus léger, mais de combien, on ne saurait vous le dire pour l’instant! De plus, il est beaucoup plus doux que son prédécesseur, avec moins de vibrations, donc beaucoup plus agréable pour la conduite. La transmission a également été révisée avec un nouveau rapport d’entrainement principal de 40/69. Un écran TFT de 4,3 pouces, emprunté à la RSV4, offre au ­conducteur la température du moteur et extérieure, les paramètres électroniques et toutes les informations pertinentes… sauf une jauge de carburant! À noter, deux affichages automatiques jour/nuit en fonction de la luminosité et la possibi­lité de connecter un téléphone intelligent. Enfin, de nouvelles jantes en aluminium à trois rayons plus légères.

PREMIER ESSAI : DORSODURO 900 2018
Je commençai donc la journée au guidon de la Dorsoduro 900 2018. Dès mes premiers kilomètres, j’ai rapidement apprécié la puissance et la maniabilité de cette moto. Je dois vous avouer que ce type de moto n’est pas particulièrement mon genre : je lorgnais du coin de l’œil la Shiver avant notre départ!

Une fois sur l’autoroute par contre, la position assise droite et très avancée, d’inspiration hors-route, de la Dorsoduro, donnait énormément d’emprise au vent, ce qui devenait ­désagréable à la longue et sollicitait beaucoup plus les bras question de rester bien en place sur la moto. Une fois sur les routes sinueuses de la Californie, la Dorsoduro se comporte très bien : puissance à souhait et degré d’inclinaison satisfaisant dans les courbes. Lors de mon essai, j’étais en mode Sport, mais Aprilia offre deux autres modes, soit Tourisme et Pluie. Vous pouvez passer d’un mode à l’autre facilement : avec le moteur en marche, il suffit de fermer la manette des gaz, d’appuyer sur le bouton de démarrage et par la suite sélectionner le mode désiré.

Comme mentionné plus haut, la position de conduite de la Dorsoduro est beaucoup plus droite, ce qui permet au conducteur de se déplacer plus facilement sur la selle, dans les courbes ou sur des terrains plus accidentés. Malheureusement, compte tenu des belles routes que nous avons sillonnées, je n’ai pu apprécier le côté supermotard de la Dorsoduro. Avec une garde au sol plus élevée et sa suspension, elle doit surement faire le travail : un collègue journaliste a eu la chance de la mettre un peu plus à l’épreuve et semblait très satisfait du comportement de la moto. Je peux par contre vous assurer qu’elle se débrouillait très bien sur la route. Quant au freinage ABS, je dois avouer qu’il semblait manquer de performance, de mordant. Vous pouvez aussi facilement désengager le freinage ABS et le contrôle de traction trois niveaux.

DEUXIÈME ESSAI : SHIVER 900 2018
Après un bon diner dans un restaurant typique de la Californie, la Shiver 900 2018 m’attendait dans le stationnement. Sous une chaleur accablante, j’enfourchai donc ce petit roadster italien et m’élançai sur les magnifiques routes de Ventura. La Shiver 900 arbore un cadre fait de treillis en acier et aluminium moulé qui lui confère un style bien à elle en plus d’une belle finition. Rapidement, on sent la puissance du bicylindre en V qui nous en offre amplement entre 2000 et 7500 tr/min. La transmission est douce et précise : aucune difficulté avec la boîte six vitesses et la position neutre. Comme pour la Dorsoduro, le freinage n’est pas le plus efficace, mais somme toute fait le travail. Elle offre trois modes de conduite : Tourisme, Sport et Pluie ainsi que le contrôle de traction trois niveaux.

La position de conduite légèrement accroupie de la Shiver correspond mieux à la plupart des motocyclistes dont je fais partie! Elle est plus sportive et permet un meilleur pilo­tage de la moto même pour les personnes de grand gabarit comme moi! On s’incruste plus facilement dans la moto. Son ergonomie est vraiment bien adaptée.
Sur la route, la Shiver se comporte très bien. Puissante, maniable et confortable, elle attaque les courbes sans problèmes, les lignes droites avec puissance et un certain confort sur l’autoroute, laissant moins d’emprise au vent par sa position de conduite. Il est certain que lors de longues randonnées, il faudra prévoir quelques arrêts, question de bien s’étirer!

Je me questionnais quant aux échappements sous la selle à savoir la chaleur dégagée, mais après plusieurs heures de route et un soleil accablant, je n’ai rien ressenti de particulier. Par contre, en ce qui concerne le look et le son, j’aime bien.

EN CONCLUSION
Avec ces deux motos, on doit absolument considérer le rapport qualité-prix : 11 995 $ pour la Dorsoduro et 9995 $ pour la Shiver, ce qui place Aprilia en très bonne posture vis-à-vis la compétition. La Dorsoduro est une moto agréable à conduire malgré quelques lacunes, mais tout de même la moins chère de sa catégorie, ce qui est à considérer.

Même son de cloche du côté de la Shiver. Évidemment que la Shiver est un roadster beaucoup plus routier que sportif, mais elle est beaucoup plus confortable, plus puissante, plus polyvalente et mieux équipée que ses concurrentes italiennes pour un prix moindre!

Il est certain qu’elle montre moins de puissance que la Kawasaki Z900, la Yamaha FZ-09, mais quand on recherche un peu d’exotisme, d’originalité, ça vaut les quelques dollars de plus!

Personnellement, je pencherais du côté de la Shiver plutôt que la Dorsoduro, mais ce n’est qu’une question de goût! La Shiver 900 m’a agréablement surpris. Beaucoup d’équipements électroniques, prix abordable, bien adaptée au conducteur moyen, puissance et maniabilité font de la Shiver 900 une moto agréable à conduire. Si vous recherchez la passion plutôt que la raison!

FICHE TECHNIQUE SHIVER 900
MOTEUR
• Type : bicylindre en V à 90 refroidi par eau, 4T, DACT, 4 soupapes par cylindre
• Cylindrée : 896 cc
• Rapport volumétrique: 11,5 à 1
• Puissance : 95,2 ch à 8750 tr/min
• Couple : 9,2 m.kg à 6500 tr/min
• Alimentation : injection électronique
• Boite de vitesses : 6 rapports
• Transmission finale : par chaine
• Consommation moyenne : 6 l/100 km
• Autonomie moyenne : 250 km

PARTIE CYCLE
• Type de cadre : treillis en acier et aluminium moulé
• Suspension avant : fourche 41 mm, déb. 130 mm
• Suspension arrière : monoamortisseur, déb. 130 mm
• Freinage avant : 2 disques, 320 mm (4 opp) et ABS
• Freinage arrière : 1 disque 240 mm, simple piston et ABS
• Pneus avant/arrière : 120/70 ZR17 – 180/55 ZR17
• Empattement : 2120 mm
• Hauteur de la selle : 810 mm
• Poids : 218 kg
• Réservoir de carburant : 15 litres
Prix : 9995 $
Couleurs : gris, blanc, vert mat
Garantie : 2 ans/kilométrage illimité

FICHE TECHNIQUE DORSODURO 900
MOTEUR
• Type : bicylindre en V à 90 refroidi par eau, 4T, DACT, 4 soupapes par cylindre
• Cylindrée : 896 cc
• Rapport volumétrique: 11,5 à 1
• Puissance : 95,2 ch à 8750 tr/min
• Couple : 9,2 m.kg à 6500 tr/min
• Alimentation : injection électronique
• Boite de vitesses : 6 rapports
• Transmission finale : par chaine
• Consommation moyenne : nd
• Autonomie moyenne : nd

PARTIE CYCLE
• Type de cadre : treillis en acier et aluminium moulé
• Suspension avant : fourche 41 mm Kayaba, déb. 160 mm
• Suspension arrière : monoamortisseur, déb. 130 mm
• Freinage avant : 2 disques, 320 mm (4 opp) et ABS
• Freinage arrière : 1 disque 240 mm, simple piston et ABS
• Pneus avant/arrière : 120/70 ZR17 – 180/55 ZR17
• Empattement : 2130 mm
• Hauteur de la selle : 870 mm
• Poids : 186 kg
• Réservoir de carburant : 12 litres
Prix : 11 995 $
Couleurs : rouge/gris
Garantie : 2 ans/kilométrage illimité