Essais

21 mars 2018

Harley-Davidson Road King Special 2017 : 1 moto, 2 avis

Photo: Jean Paré, Zabel Bourbeau et Samuel Paré

Envoyer à un ami

fermer

* champs obligatoires

Puissance et élégance classique
Par Zabel Bourbeau

Depuis l’annonce de son arrivée dans la famille Harley-Davidson, je rêvais d’essayer le Road King Special! Directement sorti de l’usine avec un look d’enfer, ses attributs physiques et esthétiques m’appelaient délibérément! Le côté pratique et confortable de ce bagger m’attirait, et je le voyais bien m’accompagner pendant mes longs voyages dans l’Ouest américain! Et puis... hard candy hot rod red flake, quel nom de couleur inspirant!
Puis le rêve se réalisa. Cette moto fut mienne pour quelques jours afin de l’évaluer et d’en faire l’essai en tant que fille et passionnée de motos.
Je récupère donc la bête chez Léo Harley-Davidson avant de participer à leur ­randonnée annuelle qui permet d’amasser des fonds pour l’organisme Moisson ­Rive-Sud. Jean-Luc m’explique les nouvelles ­fonctionnalités de la moto dont la ­suspension hydraulique ajustable. Changement ­radical quand tu conduis un Dyna Super Glide! La moto est flambant neuve, elle a cinq ­kilomètres au compteur...

En créant cette machine, l’équipe de ­conception Harley-Davidson a certainement voulu aller chercher, entre autres, une ­clientèle FL qui modifiait d’entrée de jeu ce cheval de fer lors de son acquisition. Les amoureux du look custom recherchant confort et logeabilité la regardent également du coin de l’œil : régulateur de vitesse, changements de vitesse au talon (j’ai adoré), freins ABS, moteur Milwaukee-Eight 107 de 1746 cc, guidon mini ape, sacoches rallongées, mags stylés, fini noir mat sur la plupart des composantes et... absence de pare-brise...

Oui, l’absence de pare-brise m’a causé des douleurs musculaires aux trapèzes! Jusqu’à 80 km/h, la conduite est parfaitement agréable. Par contre, sur les voies rapides, un combat extrême s’engage : question d’habitude surement! La poignée d’embrayage hydraulique m’a également mené la vie dure à certains moments, particulièrement dans les bouchons de circulation... Au niveau confort, la selle du Road King Special a su me satisfaire. Je mesure 5 pi 8 po et mes pieds touchaient parfaitement le sol. Un léger ajustement d’inclinaison des poignées m’aurait peut-être permis d’apprécier ma position encore plus. Son réservoir de 22,7 litres (6 gallons) convient parfaitement aux grands­ ­voyageurs et le ­système d’ouverture des sacoches, ­manipulable d’une main même avec des gants, est aussi très pratique. Ses poignées larges nous guident dans les passages étroits : si les poignées passent, les sacoches aussi! Et ça freine cette machine-là! Ses freins ABS assurent une sécurité et une stabilité que je suis loin d’avoir sur ma moto avec mon disque unique à l’avant! Évidemment, il faut toujours être attentif, mais pas besoin de prévoir ­10 ­secondes à l’avance que l’on doit freiner! Avec ses 800 lb (362 kg), elle est quand même lourde à manier en position d’arrêt, mais sur la route, elle a des ailes! On s’habitue à trouver un stationnement où le départ sera facile, sans pente, aussi légère soit-elle, sinon : À L’AIDE!

Je suis donc allée travailler avec mon bébé d’adoption temporaire et beaucoup de têtes se sont retournées afin d’admirer le Road King Special avec son look de mauvais garçon. J’ai roulé sur la chaussée humide, les pneus Dunlop répondant bien à mes manœuvres. J’ai ainsi parcouru 700 km sur cette monture qui m’a fait vibrer!
J’ai toujours aimé la maniabilité des baggers de la famille FL. Malgré leur imposante ­constitution, ils se conduisent comme un charme! Cette moto donne envie de parcourir les chemins moins fréquentés, où la route, la bête et nous ne font qu’un! Merci à Harley-Davidson Canada de m’avoir permis d’en faire l’essai! Le roi de la route a conquis mon cœur de motocycliste

Du style comme jamais!
Par Jean Paré

Présenté en grande première lors du Salon de la moto de Toronto en février dernier, le Road King Special a fait tourner bien des têtes avec son look plus agressif, dénudé et style bagger plus accentué! Il ne restait plus maintenant qu’à le rouler!
Je devais me rendre chez Léo Harley-Davidson, à Brossard, pour prendre possession de ce tout nouveau Road King Special 2017. Bien assis au guidon de cette Harley, je compris vite que les kilomètres à venir allaient être agréables!

Je donne donc rendez-vous à mon frère dans un petit café de Repentigny. Après un déjeuner copieux, départ direction Saint-Jacques-de-Leeds avec arrêt chez Bécancour Harley- Davidson! Quoi de mieux que 500 bons kilomètres pour évaluer ce Road King S.

Dès le premier coup d’œil, on constate une ligne plus agressive avec une touche bagger que l’on retrouve de plus en plus dans cette catégorie de motocyclettes. Elle se distingue de la version originale tout d’abord par ses coloris et son revêtement noir qui ornent essentiellement la partie cycle et le moteur, ce qui lui donne une allure très sobre. Quatre coloris sont offerts : bleu, noir, rouge ou olive.

Diverses retouches ont été apportées sur le moteur, nouveau couvercle de distribution, nouveau couvercle de filtre à air, ainsi que sur le réservoir à essence où l’on retrouve une nouvelle console. Question de bien appuyer son nouveau look, elle est équipée de nouvelles jantes « Turbine noir brillant en aluminium coulé » ainsi que d’un échappement noir satiné. Le côté bagger du Road King se manifeste par un guidon de type mini ape (hauteur de neuf pouces) facilement ajustable pour une position de conduite optimale et des valises latérales plus fluides qui épousent encore plus la moto. De plus, elle est légèrement rabaissée, un centimètre de moins par rapport au Road King standard. Elle ­profite aussi d’une nouvelle suspension commune à tous les modèles touring et d’une refonte complète de la fourche : beaucoup plus imposante avec une superbe nacelle!

Côté motorisation, elle est équipée du tout nouveau moteur Milwaukee-Eight 107 : 55 cm3 de plus de cylindrée et un refroidissement mixte air/huile inédit.

En route!
Dès les premiers kilomètres, malgré mon ­gabarit de six pieds, je suis en mesure d’apprécier le confort et la position de conduite. N’étant pas personnellement un fan de guidon ape, je dois avouer que j’ai apprécié la position de conduite et la maniabilité : aucune douleur au niveau des bras et des épaules, et ce, malgré des heures de conduite et de vent! Il est certain que l’absence d’un pare-brise donne beaucoup d’emprise au vent sur l’autoroute, mais pour ma part, ce n’est pas un problème : je suis un amateur de moto dénudée! Pour ceux que ça pourrait incommoder, vous pouvez ajouter un pare-brise détachable.

Le nouveau moteur répond très bien tant sur le plan de la puissance que celui des reprises. Il est beaucoup plus doux quant aux vibrations, ce qui n’est pas désagréable du tout : nous sommes loin de mon premier Harley! Le freinage ABS est très efficace, et malgré sa garde au sol plus basse, le S se manie très bien sur route ­sinueuse, à la limite de ce qu’il peut faire évidemment! La nouvelle suspension travaille très bien : quoi de mieux que 500 km dans la même journée sur nos magnifiques routes du Québec pour éva­luer une suspension… et son dos! Mission accomplie, le dos se porte bien! J’ai bien apprécié les nouvelles valises, logeables et surtout faciles à ouvrir et fermer!
Par contre, je dois avouer que le prix de base de 26 499 $ fait un peu peur : ce n’est pas accessible à tous les budgets. Est-ce que ça le vaut? Sûrement. Est-ce qu’on est prêt à le payer? Ça, c’est l’autre question. Les irréductibles de la marque, sans aucun doute! J’ai comme l’impression qu’on cherche à rajeunir sa ­clientèle avec ce Road King plus actuel. L’avenir saura nous le dire.

Autre bémol, lorsque je me suis fait prendre par la pluie, le siège est resté humide pendant une semaine! La seule solution est de faire sécher le banc semble-t-il! Et la buée s’est installée dans les clignotants! Les manœuvres à basse vitesse sont un peu difficiles aussi, compte tenu du poids, et reculer cette moto dans son garage, ouf! Parlez-en à Zabel! Une marche-arrière pourrait être une bonne option.

Somme toute, une moto qui a du look, des aptitudes routières intéressantes et qui offre des sensations fortes

FICHE TECHNIQUE
Modèle : Harley-Davidson Road King S 2017
Prix de base : 26 499 $
Couleurs : Bleu, noir, rouge, olive
Longueur : 2423 mm
Hauteur de selle sans chargement : 695 mm
Garde au sol : 124 mm
Empattement : 1626 mm
Dimensions du pneu avant : 130/60B19 61H
Dimensions du pneu arrière : 180/55B18 80H
Contenance du réservoir à carburant : 22,7 l
Capacité en huile (avec filtre) : 4,9 l
Poids à vide : 354 kg
Poids en état de marche : 371 kg
Capacité de bagages : 70 litres
Moteur : Milwaukee-Eight™ 107
Alésage : 100 mm
Course : 111,1 mm
Cylindrée : 1746 cc
Taux de compression : 10.0:1
Système d’alimentation : Injection électronique à port séquentiel (ESPFI)
Embrayage : 6 vitesses
Transmission primaire : Chaîne, rapport 34/46
Échappement : Échappement 2-1-2 noir à silencieux double conique
Roue avant : Turbine noir brillant en aluminium coulé
Roue arrière : Turbine noir brillant en aluminium coulé
Frein : 320 mm, étrier 4 pistons avant et arrière, disque fixe