Lancements

19 mars 2018

Honda Gold Wing 2018 : Chérie, ils ont rapetissé la Gold Wing!

Envoyer à un ami

fermer

* champs obligatoires

Plus compacte, plus légère et plus sophistiquée

Il y a eu beaucoup de rumeurs et de discussions dans la blogosphère sur les nouvelles technologies que l’on retrouverait dans la nouvelle Gold Wing 2018. Et, effectivement, la suspension avant est de type Hossack, et la nouvelle machine sera disponible avec transmission à double embrayage. Mais l’élément le plus marquant, c’est la nouvelle silhouette amincie de la Gold Wing. Sur les photos, on ne réalise pas à quel point elle est svelte en comparaison avec l’ancienne. En personne, par contre, on a l’impression d’être en présence d’un modèle réduit à l’échelle 9 sur 10. Tout semble plus compact, et c’est particulièrement remarquable dans le cas du carénage, nettement plus étroit, et du pare-brise, sensiblement moins élevé.

Cette cure minceur se répercute aussi sur la balance : la nouvelle génération pèse 36 kg de moins que l’ancienne. Même avec la transmission à double embrayage, la Gold Wing Tour, pèse 379 kg. En comparaison, la nouvelle Yamaha Star Venture TC affiche un énorme 438 kg. Cela veut dire que même avec quatre cylindres de plus et un refroidissement au liquide plutôt qu’à l’air, la Wing pèse près de 140 lb de moins que la Star. Impressionnant!

Colin Miller de Honda nous a expliqué que cette perte de poids a exigé beaucoup de travail. Chaque sous-système a été examiné et redessiné en fonction de l’allégement. Le châssis a perdu 6 kg, le moteur lui-même en a perdu 4, mais ce dont Miller est le plus fier, c’est la perte de poids au niveau du démarreur. Ce lourd moteur électrique a été remplacé par une unité combinée démarreur-alternateur inspirée des automobiles hybrides sophistiquées. En tout, on a sauvé plus de 80 lb.

Miller précise également que malgré sa superficie frontale réduite, la nouvelle machine offre une protection contre le vent supérieure à celle de l’ancienne. Cela s’explique en grande partie par le fait que le pilote est maintenant assis plus près du carénage (la distance a été réduite d’environ 7 ou 8 cm, je dirais), ce qui réduit la formation de turbulences pour le pilote et son passager.

Pour créer ce rapprochement entre le pilote et le carénage, Honda a réduit la longueur du moteur en abaissant légèrement l’alésage des cylindres (à 29 mm), ce qui a permis d’avancer les repose-pieds. Mais la nouvelle suspension avant contribue également à atteindre cet objectif.

Au niveau du comportement, la suspension de type Hossack à deux bras oscillants est réputée pour ses performances supérieures, sa rigidité accrue et le peu de plongée qu’elle induit lors des freinages. Mais ce système se distingue aussi par le fait que la roue se déplace de façon presque verticale lors de l’absorption des bosses (avec une fourche télescopique conventionnelle, la roue se déplace aussi vers l’arrière à mesure que la suspension s’enfonce). La suspension Hossack permet donc d’avancer le moteur, et donc de rapprocher encore un peu plus le pilote du carénage. Vue de face, la nouvelle Gold Wing est clairement plus étroite que l’ancienne, mais grâce au nouvel aménagement, les ingénieurs de chez Honda sont fermement convaincus de n’avoir absolument rien sacrifié en matière de confort aérodynamique.

Côté moteur, les culasses sont maintenant dotées de quatre soupapes par cylindre. Ne vous attendez pas à un gain de puissance spectaculaire, cependant. Honda affirme que la cavalerie a été haussée d’environ 5% dans les hauts régimes, mais que la puissance à moyens régimes est pratiquement identique. En fait, la perte de poids risque d’avoir plus d’effet sur les performances que le gain de puissance.

Côté transmission, il y a une nouveauté de taille : la boîte automatisée à double embrayage. Elle fonctionne de manière semblable à celle de l’Africa Twin, sauf qu’elle compte sept rapports. En mode automatique, la boîte passe les rapports de façon autonome; en mode manuel, c’est à vous d’actionner les petits leviers au guidon. Les Gold Wing avec transmission à double embrayage sont également munies d’une fonction qui vous permet de reculer (à 1,2 km/h), et d’avancer lentement (à 1,8 km/h), pour faciliter les manœuvres avant-­arrière lors d’un stationnement par exemple. Ces déplacements sont commandés par le moteur à essence et l’embrayage. Avec les modèles à transmission manuelle, la marche arrière est aussi disponible (mais pas la marche avant lente); elle est commandée par le démarreur-alternateur.

Au chapitre des fonctions électroniques, la nouvelle Gold Wing propose quatre modes de livraison de la puissance : Tourisme, Sport, Économie, Pluie. Sur les déclinaisons plus équipées, le choix des modes agit également sur l’amortissement des suspensions avant et arrière. Il y a également un dispositif à commande électronique qui vous permet d’ajuster la précharge du ressort arrière selon différentes situations, du pilotage en solo jusqu’à la conduite avec passager et une pleine charge de bagages. Les modèles haut de gamme sont également munis d’un système antipatinage et d’un dispositif d’aide au démarrage en pente. Bien sûr, les freins sont contrôlés par un système ABS.

En matière d’équipement multimédia, la Gold Wing n’est pas en reste avec son élégant bouton rotatif de type automobile qui commande les fonctions affichées sur le nouvel écran de 7 po à matrice active (TFT). L’accès au système Apple CarPlay est disponible; Android Auto devrait l’être un peu plus tard. La machine est aussi équipée d’un système avec clé virtuelle; il verrouille automatiquement la moto – et les valises – quand on s’éloigne.

La nouvelle Gold Wing est également dotée d’une foule d’autres améliorations et nouveautés que nous ne pouvons pas détailler dans le cadre de cette courte présentation. Mais sachez que la machine qui a révolutionné le tourisme sur deux roues en 1975 est de retour au sommet de son art. Elle sera disponible chez votre concessionnaire au début du printemps.

Soulignons en terminant que le modèle de base (anciennement appelé F6B) s’appelle désormais simplement Gold Wing (26 999 $), et le modèle classique s’appelle Gold Wing Tour (30 799 $). La déclinaison tout équipée avec double embrayage et sac gonflable est offerte à 34 600 $.