Voyager en moto

PAR Société de l'assurance automobile du QuébecPosted on

Durant vos vacances estivales, si vous prévoyez faire de longs trajets en moto et vous déplacer dans les autres provinces canadiennes ou aux États-Unis, voici quelques informations utiles.

Prévenez la fatigue

La conduite d’une moto demande plus d’efforts physiques et de concentration que celle d’une auto. Si vous êtes fatigué, vous serez moins vigilant. Tout comme la consommation d’alcool, la fatigue affaiblit les facultés. Elle peut, entre autres, diminuer la concentration, altérer le jugement et les réflexes et réduire le champ de vision. Ses effets sont sournois.

Lorsque vous partez pour un long trajet en moto, soyez prévoyant :

  • Planifiez votre voyage en tenant compte des moments où la fatigue se fait le plus souvent sentir.
  • Partez reposé.
  • Faites des pauses, arrêtez-vous souvent.
  • Évitez de conduire la nuit ou pendant les périodes où normalement vous dormez.
  • Réduisez votre vitesse. Vous éviterez ainsi de traiter rapidement beaucoup d’informations, ce qui, à la longue, provoque de la fatigue.
  • Portez des vêtements de protection adaptés aux conditions climatiques. La chaleur et le froid augmentent la fatigue.
  • Hydratez-vous bien.
  • Prenez des repas légers.
  • Évitez de consommer de l’alcool.

Si malgré tout la fatigue se fait sentir, il est conseillé de garer votre moto dans un endroit sécuritaire et de faire une pause pour dégourdir vos muscles.

Voyager à l’extérieur du Québec

Le permis de conduire

Aux États-Unis, le permis de conduire du Québec est normalement reconnu dans tous les États, à l’exception de la Géorgie où la législation requiert le permis de conduire international (PCI) pour tous les titulaires d’un permis rédigé dans une autre langue que l’anglais.

Le permis d’apprenti conducteur

En général, les États américains reconnaissent uniquement les permis de conduire (driver’s licence) du Québec et non pas les permis d’apprenti conducteur (learner’s permit) du Québec. Les motocyclistes québécois doivent donc avoir obtenu un permis de conduire régulier ou probatoire pour pouvoir conduire une moto aux États-Unis.

Toutefois, il appartient à chaque État américain de fixer les conditions liées à la conduite d’un véhicule. Vous êtes invité à communiquer avec l’administration américaine concernée afin d’obtenir plus de détails à ce sujet.

Le port du casque protecteur

Bien que certains États américains n’obligent pas les motocyclistes à porter un casque protecteur, moyennant le respect de certaines conditions, il est toutefois fortement recommandé aux motocyclistes québécois d’en porter un en tout temps, tout comme les vêtements de protection.

La norme minimale obligatoire au Canada et aux États-Unis est la DOT (FMVSS 218) du U.S. Department of Transportation. Les casques certifiés Snell de la Snell Memorial Foundation, un organisme indépendant américain, sont également reconnus. Certaines provinces canadiennes ne reconnaissent pas la norme européenne ECE 22, qui est reconnue au Québec.

Le port d’une protection visuelle

Le port d’une protection visuelle est obligatoire au Québec, en Saskatchewan et dans 36 États américains. Il est bon de vérifier si les endroits où vous voulez aller en vacances ont cette exigence. Certains endroits précisent les caractéristiques que doit avoir la protection visuelle.

Les règlements en vigueur

Pour éviter de vous faire intercepter par les autorités locales, il est préférable que votre moto soit conforme aux règlements en vigueur dans chacun des États que vous visiterez (bruit, phares, feux, etc.).

La couverture d’assurance hors du Québec

Tout citoyen du Québec est couvert en cas de blessures ou de décès dans un accident de la route qui survient au Québec ou ailleurs dans le monde, qu’il soit responsable ou non de l’accident. Toutefois, s’il est déclaré responsable de l’accident, il peut être poursuivi devant les tribunaux du territoire où a eu lieu l’accident pour les dommages corporels et matériels causés à autrui. Dans ce cas, c’est son assurance responsabilité, obligatoire pour circuler au Canada et aux États-Unis, qui couvrira les frais. À cet égard, il est important de vérifier auprès de votre assureur privé si votre assurance est assez élevée pour couvrir ces différents dommages.

En cas d’accident hors du Québec

Si vous êtes impliqué dans un accident de la route à l’extérieur du Québec, au moment de l’accident :

  • Faites rédiger un rapport de police et essayez d’en obtenir une copie.
  • Prenez les renseignements sur l’autre personne impliquée dans l’accident.
  • Notez tous les détails de l’accident et prenez des photos de la scène de l’accident.
  • Ne signez aucun document et n’acceptez aucune somme d’argent avant d’avoir appelé votre assureur privé et la Société (1 800 463-6898).

Pour plus d’information sur ce qu’il faut faire en cas d’accident hors du Québec : saaq.gouv.qc.ca/accident-route/en-cas-daccident-hors-du-quebec.

Pour plus d’information : saaq.gouv.qc.ca/je-conduis/motocyclette

ARTICLES LES PLUS RÉCENTS



Jeans Bull-it


Ensemble support et alimentation « Powerpro »


Yamaha présente ses « As au guidon bLU cRU »


Harley-Davidson présente 2 nouveaux modèles au EICMA


Honda améliore le confort et l’éclairage de la Honda Rebel


Honda présente la toute nouvelle CBR1000RR-R FIREBLADE SP 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *