Helite Air Bag Vented: Une veste avec coussin gonflable intégré

PAR David BoothPosted on

Je suis convaincu que les vêtements de protection avec coussins gonflables incorporés sont la voie de l’avenir pour nous, motocyclistes. Bien sûr, il y a eu de grandes améliorations du côté des vestes avec protecteurs dorsaux et coquilles de protection en thermoplastique, mais aucun de ces matériaux ne peut rivaliser avec l’efficacité d’un sac d’air sous pression pour absorber et répartir l’impact d’une chute. Il y a quatre ans, Honda a proposé des coussins gonflables sur la moto elle-même (une Gold Wing), mais le concept ne s’est pas étendu à d’autres modèles ni à d’autres manufacturiers. Les coussins gonflables, il faudra donc les porter directement sur soi.

D’où l’essai de ce mois-ci, la veste Helite Air Bag, modèle Vented, fabriquée en France. Il s’agit d’un modèle d’été, conçu pour respirer, fait de Cordura résistant. La protection contre les chocs en cas de chute est assurée par le sac gonflable et une coquille extérieure. Helite offre également d’autres modèles, notamment une déclinaison « Aventure » à coupe plus longue et un blouson de cuir d’allure rétro qu’on imagine très bien avec une Triumph Bonneville T100. Mais dans tous les cas, la technologie de base est la même : un coussin qui se gonfle grâce à une cartouche de CO2 de 60 cc, avec activation par l’entremise d’un cordon attaché à la moto.

Les vestes avec sac gonflable proposées par les manufacturiers établis comme Alpinestars et Dainese font appel à des coussins aux formes complexes. Helite a opté pour la simplicité, ce qui est souvent la clé du succès pour un petit fabricant. Son coussin gonflable est essentiellement constitué d’un long tube qui serpente de haut en bas le long du dos et du torse. Simple, mais efficace. Ce système offre une protection élevée pour les parties du corps les plus vulnérables, notamment les vertèbres dorsales (de la L4 à la C3), et la cage thoracique (incluant les organes fragiles comme le foie et les reins). Il protège également les clavicules contre les fractures et crée un appui pour le casque en cas de chute tête première, ce qui réduit les risques de blessures au cou et à la moelle épinière.

Cette veste Helite est également munie d’une coquille de protection, que le manufacturier français qualifie de « Technologie Turtle » (en référence à la carapace d’une tortue). Sur les modèles précédents de la firme, la coquille était à l’intérieur. Avec cette nouvelle génération, Helite remplace la protection dorsale intérieure Knox de niveau CE-1 par une armure SAS-Tec de niveau 2 placée à l’extérieur du coussin gonflable. Cette approche offre deux avantages. Dans le cas de certaines chutes en glissade, le pilote demeure auprès de sa moto, ce qui veut dire que le cordon ne déclenchera pas l’activation du sac. En pareil cas, on profitera au moins de la protection dorsale de niveau 2 du matériau thermoélastique. L’autre avantage est plus important encore selon Helite : la coquille répartit la charge entre les deux sections dorsales du tube, ce qui permet de doubler la quantité d’air sous pression qui absorbe l’impact. Helite affirme que le gonflement du coussin se fait en moins de 100 millisecondes, ce qui suffit amplement pour déployer la protection lors d’une chute.

Comment tout cela fonctionne-t-il en pratique? Helite ne publie pas de données de performances et je n’avais pas envie de me lancer en bas d’une moto pour faire avancer la science… Par contre, j’ai trouvé très facilement un volontaire pour me frapper dans le dos avec un bâton de baseball (j’ai même dû refuser du monde…). Avec le coussin gonflé, je ressentais clairement la poussée générée par les coups dans mon dos, mais absolument aucune douleur. Bien sûr, il ne s’agit pas là d’une expérience hautement scientifique, mais le concept semble fonctionner de façon très efficace : la coquille répartit effectivement l’impact sur l’ensemble de la surface dorsale, et l’air sous pression l’absorbe.

Cela dit, comme j’avais déjà fait des recherches passablement approfondies sur ce sujet auparavant, je n’ai pas été surpris par le comportement rassurant du système sous l’effet du bâton de baseball. Ce qui m’a surpris, par contre, ce sont les autres qualités de cette veste. Le tissu principal est un solide Cordura 600. Des renforts en Superfabric, un matériau encore plus résistant, sont appliqués aux endroits les plus susceptibles d’être exposés à l’abrasion, et il y a une armure de niveau 2 aux endroits habituels, c’est-à-dire les coudes et les épaules. Mon seul bémol concerne la ventilation. L’air circule librement autour des bras, mais au niveau du torse, les coussins obstruent certains passages. À 30 degrés ou plus, cette veste ne sera pas aussi bien aérée que mon Olympia Airglide, mais elle offre un niveau de protection nettement plus élevé.

Terminons avec un dernier point technique. Pour déclencher le gonflement du coussin, Dainese et Alpinestars utilisent des systèmes électroniques sophistiqués. Helite, comme nous l’avons souligné plus tôt, fait appel à un simple cordon qu’on relie à la moto avec une boucle à attache rapide. Avant d’essayer le système dans la vraie vie, je craignais qu’il s’avère peu pratique au quotidien, et j’avais surtout peur de déclencher le coussin si j’oubliais de détacher le cordon avant de descendre de la moto… Pour le côté pratique, mes deux mois d’essai ont révélé qu’on s’habitue vite et que le petit désagrément de brancher et débrancher le cordon est largement compensé par le niveau de protection offert. Quant à ma crainte de me transformer en bonhomme Michelin en descendant de la moto devant un café, elle ne s’est jamais concrétisée. Helite explique qu’il faut une force de traction de 60 lb pour activer la cartouche de CO2. En pratique, cela signifie que le simple fait de s’éloigner de la moto avec le cordon attaché ne suffit pas pour déclencher le système (j’ai essayé). Soulignons également que le coussin gonflable est réutilisable. Pour le remettre en fonction il suffit de le dégonfler et d’installer une nouvelle cartouche de CO2.

Finalement, j’ai l’impression que la Helite est en train de devenir ma veste de prédilection. Elle est confortable, raisonnablement bien ventilée et elle est munie d’une doublure intérieure imperméable avec isolation à la laine polaire pour faire face aux intempéries. Mais surtout, la présence d’un coussin gonflable autour de moi me donne un sentiment de protection supérieur à tout ce que j’ai connu auparavant. L’avenir des vêtements protecteurs pour moto passera par les coussins gonflables, j’en suis convaincu. Avec la veste Helite Vented, vous pouvez déjà accéder à cette technologie d’avenir.

La veste Air Bag Vented de Helite coûte 950 $ et on peut se la procurer via le site Helite.com. Précision importante : les grandeurs affichées correspondent à des formats un peu plus petits que ceux auxquels nous sommes habitués. Vous devrez donc sans doute commander un modèle un point ou deux plus grand que d’habitude. Pour plus de précision, voyez le « Guide des tailles » sur le site du fabricant.

NOUVELLES ET ACTUALITÉS
Harley-Davidson annonce les caractéristiques complètes de la LiveWire

LAS VEGAS, le 7 janvier 2019 –... Suite

Yamaha apporte la technologie d’inclinaison multiroue avant au Canada avec la NIKEN GT 2019

Les enthousiastes de la motocyclette canadiens... Suite

Yamaha annonce le retour de la série MT, la Tracer 900 et plus encore!

Le 28 septembre 2018 (Toronto, ON) – Yamaha... Suite

HUSQVARNA MOTORCYCLES DÉVOILE SA GAMME DE MOTOS HORS ROUTE ET DOUBLE USAGE 2019

LES MOTOS HORS ROUTE ET DOUBLE USAGE... Suite

ARTICLES LES PLUS RÉCENTS



Jess Pettis débute 2019 avec une performance incroyable au A1


Harley-Davidson annonce les caractéristiques complètes de la LiveWire


Harley-Davidson® dévoile davantage de détails concernant la LiveWire™ 2019 à l’occasion de l’événement EICMA


Yamaha apporte la technologie d’inclinaison multiroue avant au Canada avec la NIKEN GT 2019


Yamaha annonce le retour de la série MT, la Tracer 900 et plus encore!


Yamaha présente la nouvelle WR450F 2019