Draggin Jeans Holeshot

PAR Marc ParadisPosted on

Dans le numéro de septembre 2010, j’évaluais un premier jeans doté d’inserts en Kevlar et Dyneema aux endroits stratégiques, et conçu par la firme australienne Draggin Jeans. Un peu plus lourd et chaud qu’un jeans normal, rien ne laissait supposer son niveau supérieur de protection en comparaison avec des pantalons ordinaires. À l’époque, j’avais été impressionné par la qualité du produit et du confort en selle ainsi qu’en conditions d’utilisation de tous les jours, comme une journée normale au bureau. L’an dernier, lorsque j’entendis de la bouche même du créateur de la marque, M. Grant Mackintosh, qu’une version encore plus efficace serait dévoilée sous peu, je ne pus m’empêcher de lui en demander une paire! Les Holeshot se distinguent des modèles précédents de par leurs protections rigides approuvées CE, insérables dans des pochettes de filet cousues à même la doublure. Cette doublure permet d’isoler l’insert de Kevlar d’un contact direct avec la peau. L’idée est louable d’autant plus que pour ce nouveau modèle, les inserts Kevlar et Dyneema recouvrent entièrement l’intérieur du jeans. Au Canada, le distributeur de la marque australienne, Universal Cycle, est situé à Calgary. Aucun problème pour le service et pour commander en ligne, mais une chose doit être prise en considération : les inserts aux genoux et aux hanches restreignent beaucoup l’espace disponible à l’intérieur du pantalon, ce qui peut vous amener à commander une ou encore deux tailles de plus que ce que vous portez habituellement comme ce fut mon cas… Les Holeshot n’étant disponibles que dans les tailles paires, je dus passer du 34 au 36… Ce qui est dommage, car les tailles 34 m’allaient à merveille, tout comme ma paire de 2010, mais lorsque vint le temps d’installer les protections CE à l’intérieur de leurs pochettes, je me sentis immédiatement à l’étroit, tellement que je ne pouvais m’asseoir en position « moto ». Une fois la bonne taille reçue et les protections installées, je pus finalement rouler! Pour ceux qui n’ont jamais porté de vêtements offrant une protection à la coupure, les fibres utilisées (Kevlar et  Dyneema) sont relativement chaudes, pas assez pour une utilisation hivernale, mais bien assez pour générer un certain inconfort lors de canicules. Le même problème affecte les Holeshot… Là où le modèle régulier offrait une certaine ventilation, le Holeshot retient la chaleur, provoquant ainsi un certain inconfort. Par contre, lorsque le mercure descend un peu (20 degrés Celsius et moins), le niveau de confort se voit de beaucoup amélioré. Côté protection, rien à redire. L’intégralité du recouvrement promet une résistance à l’abrasion sur toute la partie recouverte par le jeans, même des élastiques permettent de retenir le bas des pantalons pour qu’ils ne remontent pas en cas de chute, évitant d’exposer les mollets à la morsure de l’asphalte. L’ajout de coquilles CE aux genoux et hanches offre une protection digne des cuirs utilisés en course, selon M. Mackintosh, et je le crois. Si un homme est prêt à se faire traîner au bout d’une corde derrière un pick-up pour prouver la solidité de son invention, sa crédibilité n’est pas volée! À 359 $, ces jeans ne sont pas donnés et sont un peu lourds… Reste à savoir à combien vous évaluez l’inconfort d’une greffe de peau!

Distribué par universalcycle.ca

ARTICLES LES PLUS RÉCENTS



La nouvelle Triumph Rocket 3 TFC maintenant épuisée en Amérique du Nord


La Fédération motocycliste du Québec lance la campagne « Le Gant du Coeur »


La Monster R3 et l’YZ125X au premier plan des nouvelles motos Yamaha


Les automobilistes jouent un rôle vital pour la sécurité des motocyclistes


Motos d’exception de Claude de La Chapelle


Manteau Vortex Air